1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉOS - Vol en apesanteur, parade, illusion d'optique... Les clips fous du groupe OK Go
3 min de lecture

VIDÉOS - Vol en apesanteur, parade, illusion d'optique... Les clips fous du groupe OK Go

RÉDAC CHEF INVITÉ - Le groupe américain OK Go s'applique à faire des clips plus impressionnants les uns que les autres. Dans le dernier, ses membres flottent en apesanteur.

Ok Go vole en apesanteur dans le clip de "Upside Down & Inside Out"
Ok Go vole en apesanteur dans le clip de "Upside Down & Inside Out"
Crédit : Capture / YouTube

Video killed the radio star, annonçaient The Buggles en 1980. OK Go semble avoir été créé pour leur donner tort. Le groupe américain s'est fait connaître en 2006 avec un clip dans lequel ses membres pratiquent une chorégraphie sur des tapis de course. Dans leur dernier clip, pour le titre Upside Down & Inside Out, ils réalisent une chorégraphie en apesanteur et sans filets dans un avion en vol. 

"C'est un plan-séquence !", s'enthousiasme Robin, bassiste de Louise Attaque, qui apprécie aussi "le côté pop" du morceau. Alors que le groupe est rédacteur en chef d'un jour sur RTL2.fr, il a voulu mettre le quatuor originaire de Chicago en avant. 

La révélation avec "Here It Goes Again"

L'exubérance de la pop de OK Go n'a d'égal que la folie de leurs clips. Tout commence en 2006. Alors que YouTube en est à ses prémices, les internautes regardent en boucle une vidéo mise en ligne par un groupe obscur, nommé OK Go, pour la chanson Here It Goes Again. On y voit 4 hommes opérant à la perfection une chorégraphie articulée autour de tapis de course. Damian Kulash (chant, guitare), Tim Nordwind (basse, chant), Andy Ross (guitare, claviers, chant) et Dan Konopka (batterie) sautent d'un appareil à l'autre, font des tractions et se croisent. Le tout en rythme.

La mise en scène est absurde et a nécessité une semaine d'entraînement. Le clip accumule rapidement des millions de vues, et devient l'une des premières vidéos "virales" de YouTube. OK Go a recréé la chorégraphie lors des MTV Video Music Awards de l'année. "En aucun cas nous n'avons pensé : 'Ah, cela va pousser les gens à acheter nos albums.' On a toujours soutenu qu'il faut former un groupe pour être inventif. On veut pouvoir vivre de notre côté créatif", défend à l'époque le chanteur Damian Kulash. 

Une vidéo réalisée en 174 prises

À lire aussi

Le style OK Go est né. À partir de là, le groupe américain n'a fait que des clips originaux et décalés, pour lesquels de nombreuses prises sont nécessaires. Il en faut ainsi 60 pour obtenir le clip de This Too Shall Pass (2010), réalisé par James Frost. Soixante personnes ont été mobilisées pour cette vidéo colorée reposant sur l'idée de réactions en chaîne. Elle a été la septième vidéo la plus regardée sur YouTube en 2010. 

Pour le clip de White Knuckles, OK Go fait cette fois appel à 12 chiens. Les quatre membres du groupe se servent d'obstacles, planches ou meubles pour les faire circuler, dans une chorégraphie maîtrisée jusqu'au bout des pattes. Après un mois de répétition, 174 prises ont été tournées. La 72e a été retenue pour former le clip. 

Dans la vidéo de Needing/Getting (2012), les quatre membres de OK Go se mettent en danger. À bord d'une voiture, ils avancent à toute vitesse le long d'une piste. En frôlant plus de 1.000 objets, ils émettent des sons qui constituent le rythme de la chanson. 4 mois de préparation ont été nécessaires pour parvenir à ce résultat. Pour I Won't Let You Down (2014), le groupe s'entoure de 2.300 danseurs pour réaliser différents tableaux, filmés depuis des drones. La vidéo a été tournée à un rythme plus lent que celui de la chanson, afin de faciliter la tâche aux danseurs. 

Le clip de The Writing's On The Wall (2014) joue quant à lui sur l'illusion d'optique. OK Go évolue dans un hangar où sont disposés des centaines d'objets, formant des mots, images o