1. Accueil
  2. Évènements
  3. Pitchfork Music Festival : histoire d'une hypsterstory à succès
2 min de lecture

Pitchfork Music Festival : histoire d'une hypsterstory à succès

Tom York, Björk, Jamie XX... Certains grands noms sont passés par les planches de ce festival dédié aux labels et artistes indépendants. Il revient à Paris pour sa 6e édition du 27 au 29 octobre.

La scène du Pitchfork festival à Paris
La scène du Pitchfork festival à Paris
Crédit : DR

C'est un festival pas tout à fait comme les autres qui s'installe chaque année depuis 2011 à la Grande Halle de la Villette à Paris le dernier week-end d'octobre, après être apparu à Chicago en 2005. Alors qu'Halloween est sur toutes les lèvres, le Pitchfork Music Festival s'impose comme l'événement musical hipster et anti-populaire de cette période. Pitchfork, c'est d'abord la marque d'un magazine américain né en 1995 pour devenir un site de critique musical à succès l'année d'après. Des articles réputés pour une liberté de ton totale quant aux artistes, excluant toute connivence sympathique avec les musiciens.

L'autre particularité, ce sont les artistes eux-mêmes. Les megastars de la musique ne prennent pas toute la place sur Pitchfork.com, on traite d'abord des artistes et labels indépendants. Le site se vante même d'être "la voix la plus respectée dans l'industrie de la musique". Et pour cause. Pitchfork s'est démarqué en attribuant des notes précises aux albums, obtenues à partir d'un système de critères détaillé, jalousement tenu secret.

Alors, quand la marque prend la forme d'un festival pour la première fois en 2005, à Chicago, le public est invité à découvrir des noms moins grandioses de la scène musicale, mais pas moins talentueux. Un festival parfois jugé "intello", un rendez-vous pour les hipsters qui a la qualité de mettre en lumière des petits noms. En 2011, ce festival débarque pour la première fois à Paris. Il revient les 27, 28 et 29 septembre prochains dans la capitale française avec une programmation encore pointue pour sa 6e édition parisienne. Comme tous les ans, on risque fortement d'y croiser les plus raffinés hipsters parisiens.

Une programmation toujours pointue

L'idée est de consacrer une part belle à la musique indépendante. La programmation est donc souvent exigeante et attire un public poin