1. Accueil
  2. Évènements
  3. AC/DC : Comment est né "Hells Bells", le titre sombre de la renaissance du groupe
2 min de lecture

AC/DC : Comment est né "Hells Bells", le titre sombre de la renaissance du groupe

PODCAST - Dans ce nouvel épisode de "Pop Rock Collection", Carole Vega nous raconte l'histoire du titre qui a marqué le grand retour du groupe après la mort de leur premier chanteur.

AC/DC
AC/DC
Crédit : Josh Cheuse
Saison 3 - 31. : Comment est né "Hells Bells", le titre sombre de la renaissance d'AC/DC
00:03:36
Carole Vega
Carole Vega - édité par Bertrand Laidain

Nous sommes en novembre 1980. Pas le 1er novembre le jour des morts et de la Toussaint, mais ça aurait pu. AC/DC sonne le glas pour Bon Scott. Le chanteur charismatique du groupe Australien a été retrouvé mort à Londres, dans sa voiture, le 19 février 1980. Etouffé dans son vomi. Pas très glam.

Les frères Young, Angus & Malcolm, fondateurs du groupe envisagent un temps de jeter l’éponge. Et finalement, ils décident de continuer l’aventure AC/DC. Mais il leur faut un nouveau chanteur. 

Après un casting, c’est Brian Johnson qui est retenu. Il a fort à faire, il arrive juste après le carton de Highway To Hell, et il doit prendre la relève derrière un gars comme Bon Scott. Bref il a une grosse pression sur les épaules.

Hells Bells est le 1er morceau de Back in Black, cet album à la pochette noir et sobre, en signe de deuil expliquera le génial guitariste Angus Young un peu plus tard. Hells Bells, c’est loin d’être la carte postale des Caraïbes. Parce que c’est aux Bahamas que Brian Johnson et AC/DC enregistrent l’album, et notamment "Hells Bells", ces fameuses "cloches de l’enfer". 

Pas une carte postale des Caraïbes

À lire aussi

On est loin de la carte postale, parce que les Australiens y sont pile à la saison des tempêtes tropicales. Et Brian Johnson va s’inspirer de cette nature déchainée pour écrire les paroles de cette oraison funèbre bien rock. Il dira même qu’il a carrément vécu une expérience surnaturelle et un peu flippante. Raison pour laquelle il avait une bonne bouteille de whisky à côté de lui. 

Pendant ce temps-là, les frères Young mettent au point la mélodie, avec ce riff légendaire en intro. Le nom de Bon Scott n’est d'ailleurs jamais prononcé, mais la pochette de l‘album et cette chanson en ouverture avec cette cloche sombre inquiétante et triste laisse peu de place au doute.

Et en parlant de cette cloche, AC/DC en a utilisé une vraie. Et une grosse. D’ailleurs, ça n’a pas été sans mal. Après plusieurs essais d’enregistrements infr