6 min de lecture Interview

Lilly Wood and the Prick : "Il faut forcément être un peu fou pour faire ce métier"

RÉDAC CHEF INVITÉ / RENCONTRE - Nili et Benjamin forment le duo Lilly Wood and the Prick depuis dix ans déjà. Ils ont sorti en novembre 2015 leur 3e album, "Shadows", enregistré au Mali.

Lilly Wood and The Prick a sorti son 3e album, "Shadows", en novembre 2015 Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2.fr | Date : 05/01/2016
7 >
Lilly Wood and The Prick a sorti son 3e album, "Shadows", en novembre 2015 Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2.fr | Date : 05/01/2016
Lilly Wood and The Prick s'est fait connaître avec le tube "Down The Drain" Crédits : Maxime Villalonga | Date : 05/01/2016
Lilly Wood and The Prick s'est formé à Paris en 2006 Crédits : Maxime Villalonga | Date : 05/01/2016
Lilly Wood and The Prick est composé de Nili Hadida et Benjamin Cotto Crédits : Maxime Villalonga | Date : 05/01/2016
Lilly Wood and The Prick Crédits : Maxime Villalonga | Date : 05/01/2016
Lilly Wood and The Prick Crédits : Maxime Villalonga | Date : 05/01/2016
Lilly Wood and The Prick Crédits : Maxime Villalonga | Date : 05/01/2016
1/1
MorganeGiuliani
Morgane Giuliani

Pour discuter une heure avec Lilly Wood and the Prick, il ne faut pas avoir peur de passer du coq à l'âne, ni de défendre ses arguments. Nili Hadida et Benjamin Cotto forment ce duo né à Paris en 2006 et propulsé par le tube Down The Drain. En dix ans, les deux amis ont su évoluer d'un folk-rock sage à une électro-pop inspirée et ouverte d'esprit, dont ils offrent la quintessence dans Shadows, leur troisième album, disponible depuis novembre 2015. Surtout, ils ont su maintenir une entente à toute épreuve, malgré les milliers de kilomètres avalés en une décennie et un succès en deux temps, pas toujours évident à gérer. 

Une première mini-tournée américaine

Le premier fut donc le single Down The Drain, tiré de l'album Invincible Friends. Sorti en 2009, ce titre hante les radios et chaînes de télévision toute l'année. Loin de se vouloir contenter d'être le groupe d'un tube, Nili et Benjamin redoublent d'effort et proposent The Fight, un deuxième disque plus complexe et sombre que le premier. 

À lire aussi
Sting en interview dans #LeDriveRTL2 musique
VIDÉOS - Sting revient sur son concert à l'Olympia en 2017
>
Lilly Wood & The Prick and Robin Schulz - "Prayer In C" (Robin Schulz Remix) Durée : |

La deuxième étape fut le succès du remix de Prayer In C, ballade acoustique de leur premier album qui, une fois passée dans les platines du DJ allemand Robin Schulz, est devenu un tube mondial durant l'été 2014. Au festival des Déferlantes, en juillet dernier, Nili et Benjamin confiaient à RTL2.fr leur lassitude : "Ce remix s'est fait malgré nous, comme les proportions qu'il a prises, expliquait Nili. On est très reconnaissant aussi, parce que maintenant on a une petite renommée hors de France qui nous permet de nous exporter, ce qui est le rêve de tout groupe. Après, c'est vrai qu'on en est un peu lassés et qu'on nous en parle, parce que ce n'est pas ce qu'on fait."

En novembre 2015, Nili et Benjamin se disent plus apaisés vis-à-vis de ce sujet, d'autant que le succès de ce remix leur a permis de sillonner les routes américaines pour une mini-tournée de 10 jours, au printemps.

Enregistrement mouvementé au Mali

"C'était d'autant plus étrange qu'on était en plein enregistrement du 3e album", souligne Nili. Alors que l'Europe danse au son de ce remix, les deux acolytes se trouvent dans une toute autre ambiance. "On a voulu se mettre en danger", explique la chanteuse, la plus bavarde des deux. Le duo s'est envolé pour Bamako, la capitale du Mali, pendant plusieurs semaines. Résultat : un album parsemé de rythmes africains enchanteurs et entêtants. Nili et Benjamin ont à tout prix voulu éviter le "cliché" du groupe parisien parti faire de la world music en Afrique.

J'avais pour habitude de dire non à tout. Maintenant, j'ai envie de tout essayer

Nili (Lilly Wood and the Prick)
Partager la citation

Loin des tentations parisiennes, ils ont pu se concentrer sous la houlette de Dave Okumu, du groupe The Invisible. La chanteuse évoque une formidable entente avec le producteur. "Il mixait et ajoutait des éléments alors même qu'on était en train d'enregistrer, se souvient-elle en écarquillant les yeux. De mon côté, j'avais pour habitude de dire non à tout et, là, j'avais envie de tout essayer." 

Avec Benjamin, ils doivent composer avec les conditions du bord : "On enregistrait à peine une prise qu'on était en nage tous les deux. L'électricité sautait de temps en temps et il fallait s'accommoder du retard, très fréquent au Mali", détaille cette accro aux nouvelles technologies.

>
Lilly Wood and The Prick - "I Love You"

Surtout, Nili et Benjamin sont encore marqués par la pauvreté et le désoeuvrement qu'ils ont pu constater sur place. "Ça n'a rien à voir avec ce qu'on peut voir dans les reportages", souffle Nili. Malgré ces conditions parfois difficiles, les deux piliers de Lilly Wood and the Prick se disent ravis et marqués de leur séjour à Bamako, jurant qu'il a changé leur manière d'aborder l'étape du studio. Ils souhaitent d'ailleurs monter une association pour venir en aide aux Maliens. 

L'impact est si fort qu'ils ont préféré ne pas s'exprimer lors de l'attaque contre l'hôtel Radisson, en novembre. "Le Grand Journal nous avait invités pour parler de Bamako dans une édition spéciale mais on a décliné", révèle le duo. Tout comme ils préfèrent rester silencieux à propos des attentats du 13 novembre, par peur d'une remarque déplacée et de ne pas être à leur place. 

Combattre ses démons

Même s'ils comptent s'engager pour le Mali et soutiennent aussi la cause animale à travers une capsule pour la marque Robert Clergerie (Nili est vegan, c'est-à-dire qu'elle ne consomme rien qui provienne des animaux), la démarche artistique des deux acolytes est avant tout introspective. Cela se ressent à l'écoute de Shadows, album complexe, à la fois attiré par des démons et tentant de les repousser. 

>
Lilly Wood and The Prick - "Shadows" Durée : |

Shadows est construit sur la même dualité qui a su faire le succès de Lilly Wood and the Prick : des rythmes entraînants, joyeux, dansants, qui en feraient presque oublier la noirceur des paroles. Le titre éponyme du disque condense à lui seul cette psychologie à double face. Nili démarre en chantant “Be strong/Look ahead/Step out/Of yourself/Be wise/And smart/Play them hard”("Sois forte/Regarde devant toi/Sors/De toi-même/Sois sage/Et intelligente/Prends les à leur jeu"). À qui s'adresse-t-elle ? "À moi-même, aux petites voix dans ma tête", répondu du tac-au-tac la chanteuse. Elle approuve l'idée que ce morceau est une forme de "résilience". 

Sans filtre, Nili confie travailler sur sa "paranoïa" avec un psychologue : "J'apprends à arrêter de penser que les gens sont agressifs envers moi", explique-t-elle. "J'ai fait des efforts, non ?", demande-t-elle à Benjamin, qui acquiesce en souriant. 

Mais l'une de leurs plus grosses peurs concerne une partie importante de leur métier. Au détour d'une phrase sur Ottis Redding, admiré par Nili et Benjamin parce qu'il était une star malgré son manque de confiance en lui, on comprend que les deux membres de Lilly Wood and the Prick ne sont pas très à l'aise avec l'exercice scénique. Ce qui les gêne le plus ? La désagréable sensation d'être scrutés. 

Je ne cherche pas le regard des gens dans le public

Nili -(Lilly Wood and the Prick)
Partager la citation

Les intéressés ne prennent pas la peine de nier. "Je ne cherche pas le regard des gens dans le public, avoue Nili. Je n'ai aucune idée de qui se trouve au premier rang. Quand je chante, je fixe un point au loin." Idem pour Benjamin : "ll n'y a rien de plus chiant que quelqu'un qui fixe votre jeu de guitare pour ensuite vous faire une remarque sur un détail", soupire le musicien. On ne peut s'empêcher d'être surpris face à cette appréhension de la scène, qui ne transparaît pas du tout. Lilly Wood and the Prick est connu pour livrer des concerts pleins d'énergie et où la communication avec le public est primordiale. Comme pour leurs chansons, il faut savoir lire entre les lignes. 

Dix ans d'amitié

Cette approche sur le fil de la musique, le duo a su en faire une force. Nili et Benjamin n'auraient pu trouver cet équilibre sans l'avoir au préalable établi - et maintenu - entre eux. Leur complicité est évidente, et n'a rien de feinte. Benjamin rit doucement aux extravagances de Nili, qui cherche régulièrement son appui du regard. Une grande bienveillance semble les lier, malgré leurs caractères presque opposés. 


La chanteuse, qui aura 30 ans en 2016, confie avoir "très peur de la mort, de l'apocalypse, du temps qui passe". La chanson I Know I'll Never Be Young Again développe cette idée. "Benjamin, c'est tout le contraire, il est content de vieillir !", s'étrangle Nili. L'intéressé opine et plaisante à propos de son épais pull beige. "De toute façon, c'est la mode de s'habiller comme un papy", constate le guitariste, qui a travaillé dans la mode. Ce qui ne manque pas de faire rire Nili, qui a l'impression d'être "une mamie" dans son nouveau manteau, très long et bleu. 

On ne peut pas vraiment grandir en faisant ce métier

Nili (Lilly Wood and the Prick)
Partager la citation

"De toute façon, il faut être un peu fou pour faire ce métier", glisse la chanteuse. Quand on lui demande pourquoi, elle cite en vrac la vie décousue, en grosse partie sur la route, l'emploi du temps décalé avec la majorité des gens. "On ne peut pas vraiment grandir en faisant ce métier, affirme Nili, sous l'oeil de leur attaché de presse. On est entouré, chouchouté en permanence. Par exemple, j'ai un comptable qui s'occupe de remplir ma fiche d'impôts pour moi !"

On sent pourtant une certaine maturité tout au long des titres de Shadows. Comme By Myself, dans lequel Nili revendique "se sentir bien seule". "Bon, je me suis remise avec cette personne ensuite", rigole la chanteuse. Entre second degré et angoisses existentielles, Lilly Wood and the Prick continue de grandir. 

>
Lilly Wood and The Prick rédacteurs en chef d'un jour sur RTL2.fr (making-of) Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : Cécile de Sèze / RTL2.fr | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Interview Rédacteur en chef Lilly Wood and the Prick
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants