1. Accueil
  2. Évènements
  3. Placebo dévoile "Never Let Me Go" lors d'un concert intimiste et énergique à Paris
3 min de lecture

Placebo dévoile "Never Let Me Go" lors d'un concert intimiste et énergique à Paris

NOUS Y ÉTIONS - Le groupe de Brian Molko et Stefan Olsdal a joué en avant-première plusieurs titres de son huitième album studio sur la scène du Trianon, à Paris.

Placebo
Placebo
Crédit : Mads Perch
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann

Placebo entretient une relation privilégiée avec la France depuis ses débuts en 1996. C'est l'un des pays où le groupe connaît le plus de succès, avec des centaines de milliers d'albums écoulés et des concerts donnés dans les plus grandes salles.

La formation britannique a également enregistré son premier album live : Soulmates Never Die : Live in Paris 2003, à Bercy (aujourd'hui rebaptisé Accor Arena). Enfin, Brian Molko, son chanteur charismatique, qui parle un français impeccable, a tissé un lien unique avec le public. 

Placebo a donc choisi de présenter en avant-première son huitième album studio, Never Let Me Go (sortie officielle le 25 mars), à Paris, à l'occasion d'un show événement organisé au Trianon. Le groupe de Molko donne en effet une série de cinq "concerts intimistes" en Europe dans le cadre du lancement du disque, avant d'enchaîner avec une tournée mondiale qui passera en novembre prochain par l'Hexagone.

Un show construit autour du nouvel album

La dernière fois qu'on a vu Placebo sur scène, c'était à l'occasion de la tournée des 20 ans en novembre 2016. Un spectacle dantesque, avec une setlist parfaite, mêlant grands classiques et raretés. On les retrouve donc six ans plus tard (une éternité) dans le cadre élégant du théâtre du Trianon. Un spectacle placé sous le signe du secret : interdiction de prendre des photos ou d'enregistrer tout ou partie de la performance sur son téléphone ou sur un appareil connecté.

À lire aussi

20 heures pétantes, les silhouettes de Brian Molko et Stefan Olsdal se faufilent sur scène. Cheveux longs, moustache, lunettes fumées, le chanteur n’attend pas une minute pour faire hurler sa guitare. Placebo débute son set pied au plancher avec Forever Chemicals, le titre d’ouverture de son nouvel album. Rythmique implacable, phrasé inimitable de Molko, du pur Placebo.

Le groupe enchaîne directement avec Beautiful James, le premier single de Never Let Me Go. La réaction du public ne se fait pas attendre, les fans connaissent déjà bien les paroles de ce morceau teinté de nostalgie qui évoque les premières compositions des années 90. Pas de setlist best of ce soir, le show est construit autour de Never Let Me Go, dont Placebo joue de larges extraits : Hugz, Happy Birthday in the Sky, Surrounded by Spies, Try Better Next