3 min de lecture Musique

Loïc Nottet présente "Selfocracy", un premier album puissant et ténébreux

NOUS L'AVONS ÉCOUTÉ - Le jeune chanteur belge présente "Selfocracy", son tout premier album, dans les bacs vendredi 31 mars.

Loïc Nottet sort son premier album "Selfocracy"
Loïc Nottet sort son premier album "Selfocracy" Crédit : Facebook Loïc Nottet
Lucie Valais
Lucie Valais
Journaliste

Entre musique et cinéma, pour Loïc Nottet, il n'y a qu'un petit pas. Son premier album, Selfocracy, sort dans les bacs ce vendredi 31 mars. Le public découvre ce jeune belge en 2015, lorsqu'il remporte la sixième saison de Danse avec les Stars. La même année, il représentait son pays natal, la Belgique, au concours de l'Eurovision. Deux ans plus tard, Loïc Nottet dévoile son tout premier album, baptisé Selfocracy. Entre envolées lyriques, poésie et mélodies puissantes, les 12 morceaux inédits promettent d'être un beau succès auprès du public.

Un album totalement en anglais, que Loïc Nottet voulait "cinématographique", avec un début et une fin. Le jeune artiste, fasciné par les bande-originales de films, tire son inspiration dans l'oeuvre de Danny Elfman, à qui l'on doit la musique d'Alice au pays des merveilles de Tim Burton, ou Hans Zimmer, le génial créateur de la bande-originale du Gladiator de Ridley Scott. Et cela s'entend. L'univers est sombre, agrémenté de basses profondes qui nuancent la voix androgyne de Loïc Nottet.

À lire aussi
Nicola Sirkis au milieu d'une explosion de confettis sur "2033" Concert
Indochine : un concert déchaîné et mémorable à l’AccorHotels Arena de Paris

Deux premiers singles extraits de Selfocracy ont d'ailleurs déjà été dévoilé. Le tube Million Eyes, dont le superbe clip en noir et blanc cumule déjà plus de 10 millions de vues sur YouTube, et le puissant Mud Blood, sorti en février dernier. Le public avait adulé Loïc Nottet pour ses talents de danseur, va-t-il en être de même pour la chanson ? Certainement.

>
Loïc Nottet - Million Eyes

Loïc Nottet, un premier album à son image

Car si Loïc Nottet a mis du temps à sortir son premier album, c'est qu'il souhaitait prendre son temps. "Je suis quelqu'un de très perfectionniste et je suis aussi dépendant des sorties de films. S'il n'y a pas de films qui m'inspirent, je ne peux pas composer. Tout part d'une image pour moi", confiait-il à RTL.

"Je voulais tout faire moi-même, j'en avais besoin", explique Loïc Nottet. Autodidacte, le jeune artiste crée un univers musical à son image, aussi dansant que chimérique. Certains morceaux sont entraînants, comme le déjà populaire Mud Blood, ou Hungry Heart ou rythmés, avec le profond Wolves. Souvent, sa voix androgyne est agrémentée par des chœurs, comme dans Poison, ou dans Cure.

D'autres sont plus sombres, comme l'envoûtant Whisperers. Si l'ensemble est homogène, Loïc Nottet reste tout de même dans le même registre tout au long de l'album, réutilisant à l'infini les mêmes ingrédients qui ont fait le succès de Million Eyes.

L'ego comme fond sonore

Les 12 morceaux qui composent Selfocracy tournent autour du même thème : l'ego. "On vit le règne du selfie, c'est ce qui correspond au message de l'album", expliquait Loïc Nottet. Un fil conducteur qui intervient dès le début de l'album, dans l'introduction, avec le titre qui a donné son nom à l'album. D'ailleurs, Selfocracy fait évidemment référence à cette société narcissique dépeinte par le chanteur.


En guise de prélude à l'album, une voix raconte avec le titre Selfocracy, les mythes autour de personnes qui seraient mortes en se regardant trop longtemps dans un miroir. Des histoires d'ego, de narcissisme extrême ou d'égoïsme, auxquelles répond sur le même principe, le morceau Peculiar and Beautiful, avant-dernier de l'album. "Sois toi-même, simplement toi-même, ça suffira, fais moi confiance", conclue la voix, avant que l'opus ne s'achève sur le puissant Mirror, qui finalement, reflète bien tout Selfocracy.

Si Selfocracy était la bande-originale d'un film, on imagine aisément un long-métrage à la Tim Burton, avec créatures mystiques et forêts sombres. Quoi qu'il en soit, Loïc Nottet compte bien se faire une place dans le paysage musical français avec ce premier album. Il sera 

Selfocracy, de Loïc Nottet (Epic/Sony). En concert le 3 mai au Trianon et le 26 mai, à la Salle Pleyel, à Paris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Pop
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants