1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉOS - "The Rolling Stones in Cuba : Havana Moon" : un docu-concert émouvant
3 min de lecture

VIDÉOS - "The Rolling Stones in Cuba : Havana Moon" : un docu-concert émouvant

NOUS L'AVONS VU - Le 23 septembre, le réseau CGREvents propose dans les cinémas une diffusion unique du film tourné lors du concert historique des rockeurs à Cuba devant 1,2 million de personnes, le 25 mars 2016.

On peut avoir 50 ans de carrière au compteur, et avoir encore quelques surprises. Le 25 mars 2016, les Rolling Stones sont à nouveau rentrés dans l'Histoire en donnant leur premier concert à Cuba, quelques mois après l'allègement de l'embargo des États-Unis envers entre le pays dirigé par Fidel Castro, mis en place en 1962. "On a traversé le monde pendant 50 années bizarres, et il était vraiment temps qu'on passe par la Havane", déclare Keith Richards dans le film. 

Ce soir-là, 1,2 million de personnes se sont pressées pour entendre les tubes Start Me Up, I Can't Get No (Satisfaction) ou Angie. Le concert était gratuit. Le groupe ne pouvait qu'immortaliser cette soirée d'anthologie, et c'est chose faite avec The Rolling Stones in Cuba : Havana Moon, en diffusion unique dans les cinémas du réseau CGREvents le vendredi 23 septembreRTL2.fr a pu voir ce film-documentaire réalisé par Paul Dugale en avant-première.

Le premier concert des Rolling Stones à la Havane

Les premières images montrent les contrastes de Cuba : une ville magnifique malgré ses bâtiments en ruine, et où semble régner une sorte d'effervescence subtile. On retrouve ensuite Mick JaggerKeith Richards, Charlie Watts et Ron Wood dans une chambre d'hôtel. Les 4 comparses répondent à des questions sur ce concert de titan, qui a nécessité 21 jours d'installation et une tonne de paperasse pour faire venir le matériel par bateau. Les rockeurs l'affirment : cela faisait "longtemps" qu'ils avaient cette idée. Cette date cubaine s'est naturellement rajoutée à leur tournée en Amérique latine. "C'est aussi grâce aux Cubains qu'on est là", assure Keith Richards.

Il a raison. The Rolling Stones in Cuba : Havana Moon est tout autant un concert filmé exaltant qu'une ode aux Cubains. L'émotion est palpable à travers l'écran. Alors que les premières notes retentissent dans l'ambiance moite de la Havane, les spectateurs apparaissent non seulement heureux, mais émus. Les gros plans sur des fans ayant les larmes aux yeux se succèdent. L'un d'eux lève même la tête au ciel, tendant sa main, comme pour remercier la Providence de lui permettre d'être là ce soir. 

1,2 million de personnes au rendez-vous

À lire aussi

Le public s'étend à perte de vue, et fait preuve d'une ferveur incroyable. Les paroles sont connues par cœur, la foule n'est qu'une nuée de T-shirts à l'effigie du groupe. Tous les âges sont présents. Des couples, des familles, des groupes d'amis bras dessus-bras dessous. La présence de nombreuses caméras au sein de la foule, et au niveau des premiers rangs, permet une belle immersion. Mick Jagger s'adresse à la foule dans un espagnol impeccable : "On va faire en sorte que cette soirée soit inoubliable." 

Promesse tenue. Pendant près d'une heure trente, les Rolling Stones enchaînent les tubes, accompagnés d'une armée de musiciens et deux choristes. Fidèle à lui-même, Mick Jagger court partout, comme s'il avait encore 20 ans. Keith Richards taquine ses camarades, Ron Wood sourit d'un air mutin, tandis que Charlie Watts ne se dépare pas de son sérieux. La complicité entre les musiciens est toujours au rendez-vous, dans les échanges de regard, les embrassades et les compliments échangés en interview. 

Cuba rock'n'roll

Le concert atteint son apogée lorsque Mick Jagger se lance dans un duo endiablé avec leur choriste Sasha Green pour le titre Gimme Shelter. Les deux chanteurs se cherchent du regard, se tournent autour, dansent, prennent du plaisir et en donnent tout autant au public. Le final sur You Can't Always Get What You Want, démarré avec une chorale gospel, et I Can't Get No (Satisfaction) est magique. Les lumières de la scène s'éteignent, les spectateurs se prennent dans les bras, comme abasourdis.

L'affiche de la projection du docu-concert "The Rolling Stones in Cuba : Havana Moon"
L'affiche de la projection du docu-concert "The Rolling Stones in Cuba : Havana Moon"
Crédit :

Le pouvoir cubain a pendant longtemps privé ses administrés d'accès à la culture extérieure à l'île. Pourtant, force est de constater que la musique des Britanniques avait réussi à passer les frontières. "Les Rolling Stones peuvent faire des choses que les gouvernements ne peuvent pas faire, sans avoir de pouvoir officiel. C'est ce qu'on a fait à Cuba. On a vu le public cubain être rock'n'roll", conclut Keith Richards. Quand le rock se fait politique.

THE ROLLING STONES HAVANA MOON
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire