1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉOS - Christine and the Queens, Jeanne Cherhal, Hinds...6 artistes ou groupes féminins qui s'engagent pour les droits des femmes
6 min de lecture

VIDÉOS - Christine and the Queens, Jeanne Cherhal, Hinds...6 artistes ou groupes féminins qui s'engagent pour les droits des femmes

PLAYLIST - Le 8 mars 2016 est la 39e Journée internationale de la femme. Retour sur les jeunes artistes ou groupes féminins de la scène pop-rock française et internationale qui soutiennent cette cause.

Christine and the Queens se dit féministe
Christine and the Queens se dit féministe
Crédit : DR

Depuis sa mise en place par les Nations unies en 1977, la Journée internationale de la femme a lieu chaque année, le 8 mars. Près de 40 ans après sa création, la jeune scène musicale continue à s'engager. En France, Christine and the Queens s'est plusieurs fois dite féministe, tout comme elle soutient les droits de la communauté Lesbienne-Gay-Bi-Transsexuel(le)s. Jeanne Cherhal, connue pour ses chansons revendicatives, sera quant à elle bientôt à l'affiche du documentaire No Land's Song, qui s'intéresse à l'interdiction aux femmes de chanter en public, en Iran.

En dehors de la France, d'autres jeunes chanteuses ou musiciennes élèvent aussi la voix. C'est notamment le cas de Lauren Mayberry, la chanteuse du groupe électro-pop CHVRCHES, devenue par la force des choses une opposante au "sexisme ordinaire". 

Christine and the Queens

Christine and the Queens est l'une des rares artistes françaises de premier plan à se revendiquer féministe. Là où ce n'est presque plus un problème aux États-Unis, où une bonne partie des popstars (Taylor Swift et Beyoncé, pour ne citer qu'elles) se déclarent féministes, le milieu artistique français est encore frileux. 

"Il y a tellement d'éléments qui me prouvent au quotidien que les femmes ne sont pas encore égales, que ça me paraît normal d'être féministe, ou en tout cas, naturel", avait déclaré Christine and the Queens à RTL2.fr, en décembre 2014.

À lire aussi

Héloïse Letissier, de son vrai nom, tire cette conviction de son vécu. Lorsqu'elle était étudiante en théâtre, elle se rêvait metteuse en scène. Ses professeurs l'en avaient dissuadée, lui assurant que ce n'était pas un métier "pour une femme", avait-t-elle confié à RTL2.fr. Lors de ses débuts en tant que chanteuse, des techniciens ne la croyaient pas quand elle leur assurait avoir composé ses titres seule. 

Avec plusieurs prix, plus de 500.000 exemplaires vendus de son premier album, Chaleur humaine, et un bon accueil aux États-Unis, Christine and the Queens tient une belle revanche sur ceux qui ne croyaient pas en elle. 

Jeanne Cherhal

Tout comme Christine and the Queens, Jeanne Cherhal estime qu'être féministe est "très naturel". Elle a écrit plusieurs chansons soutenant cette cause, la plus connue étant Quand c'est non c'est non.

Présente sur son dernier album en date, Histoire de J. (2014), elle dénonce le viol. "Il était une fois, une fois ou mille, un homme comme toi, un homme tranquille qui dans un désir violent et soudain voulut parve­nir trop vite à ses fins (...) Il se dit 'Entre haut et bas souvent femme varie, si elle se débat c’est pour mieux dire oui' (...) mais quand c’est non c’est non, dégage." Jeanne Cherhal a d'ailleurs enregistré ce titre avec plusieurs amies chanteuses : Emilie Loizeau, Camille, Olivia Ruiz, Rosemary Standley du groupe Moriarty et La Grande Sophie. 

Jeanne Cherhal a participé au documentaire No Land's Song, réalisé par Ayat Najafi et dans les salles françaises le 16 mars 2016. En Iran, les femmes n'ont plus le droit de chanter en public depuis 1979. La jeune compositrice Sara Najafi s'aide de trois artistes françaises, dont Jeanne Cherhal, pour contourner la censure et organiser un concert de chanteuses solo. 

St. Vincent

St. Vincent est l'une des artistes majeures de la scène rock indépendante américaine, depuis son premier album, Marry Me (2007). En octobre 2015, elle est photographiée à Los Angeles avec un T-shirt portant le slogan "The future is female" ("Le futur est féminin"). La marque Otherwild a repris ce slogan né dans les années 70, lors de l'ouverture de la première librairie féministe à New York. 25% des ventes sont reversées au Planning Familial américain. 

Annie Clark, ne s'est jamais foncièrement présentée comme féministe. Cependant, elle a toujours soutenu que maîtriser la guitare n'est pas réservé aux hommes. En 2016, elle a imaginé et créé une guitare pensée pour être mieux adaptée aux corps féminins, plus légère et ergonomique, pour la marque Ernie Ball. 

Lauren Mayberry de CHVRCHES

CHVRCHES est l'un des groupes les plus en vue de la jeune scène électro-pop britannique. Ce trio écossais est composé de Lauren Mayberry (chant), Iain Cook (guitare/claviers) et Martin Doherty (claviers). En formant le groupe en 2011, ils ne s'attendaient sûrement pas au déferlement d'insultes sexistes que leur chanteuse Lauren Mayberry allait rapidement subir. 

Je m'identifie en tant que féministe

Lauren Mayberry, de CHVRCHES

Difficile de remonter le temps et de trouver le moment précis où tout a basculé. En 2013, Lauren Mayberry, qui a fait des études de droit et de journalisme, signe un édito dans le prestigieux quotidien britannique The Guardian pour dénoncer le sexisme et le harcèlement qu'elle subit de la part de nombreux inconnus sur les réseaux sociaux, sous forme de "blagues" ou de menaces. Dénonçant un "sexisme ordinaire", elle écrit : "Je m'identifie en tant que féministe et me reconnaît dans la définition du féminisme comme 'une personne qui cherche l'égalité entre les sexes'."

Malheureusement, la situation ne s'est pas améliorée pour Lauren Mayberry, qui doit encore régulièrement affronter des insultes sexistes. Cela a notamment été le cas lors de la sortie du clip Leave A Trace, en août 2015. La chanteuse a été raillée pour y porter une robe en cuir, et apparaître les cheveux mouillés. "Cela arrive à des femmes tous les jours, et je déteste l'idée que des jeunes filles aimant notre groupe aient à subir ce genre de chose. Je ne veux pas qu'elles se sentent isolées, je ne veux pas qu'elles pensent que ça n'arrive qu'à elles, car ça arrive à tout le monde." 

Bethany Cosentino de Best Coast

En janvier 2016, un scandale de harcèlement sexuel a d'ailleurs ébranlé la scène rock indépendante américaine.Amber Coffman, membre du groupe Dirty Projectors, a accusé Heathcliff Beru, l'un des attachés de presse les plus connus du milieu, de l'avoir agressée deux ans auparavant. Sa série de tweets a amené d'autres artistes à confirmer ses dires, en confiant leurs propres expériences traumatisantes avec Heathcliff Beru. 

C'est notamment le cas de Bethany Cosentino. Proche de la trentaine, elle est la chanteuse du groupe de rock californien Best Coast depuis 2009. "C'est super que tu aies arrivé à en parler, écrit-elle à Amber Coffmann sur Twitter. J'avais trop peur pour oser dire quoi que ce soit. Sincèrement, c'est une horrible personne sur tous les plans." L'intéressé a d'ailleurs démissionné de sa propre agence de communication, qui s'est ensuite dissolue.  

Cette affaire, qui a été beaucoup relayée par les médias américains, a engendré un débat sur le sexisme dans l'industrie musicale américaine. Bethany Cosentino a partagé son expérience et lancé un appel dans Lenny, la newsletter féministe de l'actrice Lena Dunham (Girls) : "Il faut arrêter de qualifier les femmes de 'salopes' quand elles sont fortes et dans une situation de pouvoir. Il faut arrêter de me traiter de 'salope' quand je soutiens publiquement le Planning Familial, une association qui m'a sauvé la vie, et celle de bien d'autres femmes et hommes. Les gens doivent arrêter de me traiter de 'pleureuse' parce que j'écris des chansons sur mes peines de coeur et mes sentiments. Est-ce qu'on traitait les Beatles de 'bébés pleurnicheurs' ?"

Hinds

Hinds est un jeune groupe de rock garage composé de 4 Espagnoles originaires de Madrid et vivant à Londres. Leur premier album, Leave Me Alone, est un concentré chaotique de guitares saturées et hymnes ensoleillés. Mais il ne faut pas se fier à leur apparence joviale. Carlotta Cosials (chant/guitare), Ana Perrote (chant/guitare), Ade Martin (basse) et Amber Grimbergen (batterie) n'hésitent pas à dénoncer le sexisme qu'elles doivent parfois affronter en tant que jeune groupe entièrement féminin, sans avoir peur de mettre leur carrière naissante à mal. 

"Nous n'avons jamais fondé ce groupe pour changer le monde ou se battre pour les droits des femmes. Mais on se rend compte que c'est le seul milieu dans lequel on se sent moins considéré à cause du simple fait que nous sommes des filles, explique Carlotta au NME en novembre 2015. Dans le milieu de la musique, on est jugé sur tout ce qu'on fait, sur la manière dont on chante, dont on pose, dont on s'habille, dont on écrit des chansons."

Il faut montrer aux gens que ce n'est pas bizarre d'être une femme sur scène

Hinds

"Il faut montrer aux gens que ce n'est pas bizarre d'être une femme sur scène. Qu'on peut le faire, qu'on peut jouer de la musique", ajoute Ana. En août 2015, celle-ci avait résumé à RTL2.fr l'esprit de leur single Chili Town avec cette phrase : "Je peux faire tout ce que je veux, et l'avis des autres n'a pas d'importance."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/