1. Accueil
  2. Évènements
  3. Évènements régions
  4. Blues Pills, groupe soul et rock aux Eurockéennes
3 min de lecture

Blues Pills, groupe soul et rock aux Eurockéennes

Avant leur montée sur scène sur la Loggia, le groupe Blues Pills, ou du moins son guitariste Dorian, nous a accordé un entretien pour parler musique, carrière et festivals.

Elin Larsson, chanteuse de Blues Pills, sur la scène de la Loggia aux Eurockéennes
Elin Larsson, chanteuse de Blues Pills, sur la scène de la Loggia aux Eurockéennes
Crédit : Jérémy Cardot
Lorraine Terminet

Une chanteuse suédoise à la voix et au charisme omniprésents, un guitariste quimperoi exilé en Suède, des solos de guitares, des phases de chant soul et blues sur fond de musique très rock ... Découvrez Blues Pills au micro d'RTL2 Belfort-Montbéliard.

Tout commence sereinement lorsque nous demandons à Dorian, guitariste et unique membre français du groupe, comment s'est passée leur arrivée et leur accueil sur le site. "Plutôt très bien ! J'adore le côté naturel de ce festival, c'est boisé, c'est entouré par deux lacs, d'ailleurs j'ai même pu me baigner ce matin ! Ca nous fait plaisir, parce qu'on ne tourne pas beaucoup dans les festivals français. On a juste fait le Download et le Hellfest ..." commence-t-il.

S'en suit la sempiternelle question concernant le public français. Peu habitué à tourner dans l'Hexagone, Dorian nous raconte son lien particulier avec ses compatriotes. Il nous confie qu'il appréhende de mieux en mieux cette connexion avec le public français. "Nous jouons dans un style de musique assez particulier, pas très mainstream, un peu underground. C'est donc seulement un pan des fans de musique qui peuvent nous connaître." Il poursuit en nous affirmant que la mouvance musicale dans laquelle Blues Pills s'inscrit étant un peu compliquée, il est difficile de se trouver un public.

Il faut savoir quitter la France pour pouvoir s'épanouir.

Dorian, guitariste de Blues Pills

Nous en venons ensuite à parler de ses débuts dans Blues Pills, de sa façon d'avoir rejoint un groupe international en tant que Français. C'est avec une petite fierté qu'il nous parle de son père lui répétant sans cesse pendant ses jeunes années "Il faut partir de la France pour pouvoir s'épanouir". C'est un conseil qu'il a suivi, il s'est enrichi des différentes cultures européennes en voyageant, avant de poser ses bagages en Suède. "Ce départ était nécessaire pour m'épanouir musicalement, surtout pour le style de musique que je jouais. J'aurais pu rester en France, mais m'est avis que ça aurait pris plus de temps avant de se faire reconnaître ..."

Dorian, guitariste de Blues Pills au micro d'RTL2
Dorian, guitariste de Blues Pills au micro d'RTL2
Crédit :
À lire aussi

Après cette parenthèse, nous en revenons aux bases : la musique. La musique en elle-même. On note nue différence entre leurs deux albums, le premier étant sorti il y a quelques années avait des résonances très rock, très heavy, tandis que le deuxième sorti l'année dernière se veut plus pop avec quelques claviers en plus.
"Oui c'était notre volonté de changer pour aller dans cette direction. On ne voulait pas rajouter un son encore plus lourd que ce qu'on avait déjà fait. Et on a déjà prévu d'aller encore plus dans cette direction en faisant un savant mélange de blues, de rock et de psychédélique, en prenant ce qu'il y a de meilleur dans chaque style." Voilà qui s'annonce bien prometteur ! Dorian ajoute que le troisième album ira bien dans cette direction et qu'il y a des déjà des bases qui se dessinent, des mélodies qui apparaissent bien que rien ne soit encor eenregistré pour le moment.

J'ai rêvé que Billy Gibbons, le guitariste de ZZ Top perdait sa barbe ...

Dorian, guitariste de Blues Pills

Pour clore cet entretien, nous lui demandons ses titres préférés, les morceaux qui selon lui ont forgé son identité musicale. "Le premier album de ZZ Top que mon père me faisait écouter en boucle dans la voiture sous forme de cassette. C'est grâce à ça que j'ai voulu apprendre la guitare" et sans transition aucun il en profite pour nous raconter un rêve qu'il a fait récemment à propos de ZZ Top, avec Billy Gibbons, son guitariste ... "J'ai rêvé qu'il avait coupé sa barbe, et ça me perturbait énormément ..."
Au milieu de tout ça, il nous cite des albums de Neil Young "pour le côté folk" , mais également des albums de Fleetwood Mac. Joli mélange musical et jolies références pour ce jeune guitariste.

Prochaines dates le 15/08 à Bagnes (Suisse) - le 16/08 au Glazart à Paris

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/