1. Accueil
  2. Évènements
  3. Évènements régions
  4. A la découverte de SHAME aux Eurockéennes de Belfort
4 min de lecture

A la découverte de SHAME aux Eurockéennes de Belfort

Quintette punk complètement british, les "sales gosses" du groupe Shame nous ont accordé une interview avant de monter sur la scène de la Loggia le jeudi 6 juillet 2017 aux Eurocks 2017.

Shame en interview pour RTL2 aux Eurockéennes de Belfort
Shame en interview pour RTL2 aux Eurockéennes de Belfort
Lorraine Terminet

Jeudi 6 juillet 2017, premier jour des Eurockéennes de Belfort. Ouverture des portes à 18h pour cette 29è édition. A 18h10 nous voilà déjà dans le bain avec le groupe de punk/rock Shame. Du haut de leur 20 ans tout tassés, entretien avec des jeunes musiciens qui ne se prennent pas au sérieux, et qui nous demandent même s'ils ont le droit de dire des gros mots.
 
Pour rappel, le groupe avait joué quelques mois auparavant au Festival GéNéRiQ, en partenariat avec RTL2. Quand nous leur expliquons que GéNéRiQ est également géré par les Eurockéennes et qu'il s'agit d'un festival "laboratoire", ils semblent surpris et comprennent quasiment tout de suite qu'ils avaient réussi à faire forte impression auprès des programmateurs. En vrais touristes, ils nous confient  qu' "[ils étaient] vraiment bien ! On arrive à la Poudrière de Belfort pour jouer, on sent qu'on est dans un lieu un peu historique, militaire, on a ce lion super imposant juste à côté. Je pense que c'est grâce à lui, le lion, qu'on a réussi à faire un bon set !"

On déteste l'école ! Du coup on n'y allait pas souvent ...

Shame

Mais le festival GéNéRiQ n'était que la première étape d'une certaine manière, les voilà dans le grand bain dans un des plus grands festivals de France. Après avoir joué "clandestinement" au festival Glastonbury en Angleterre, ils avouent qu'être invités de façon plus légale pour se produire et présenter leur musique au public français a une saveur différente. Par un temps caniculaire (31 degrés à l'ombre au moment de l'interview) et à deux heures de monter sur scène, ces british s'inquiètent de la quantité de sueur à fournir.

Leur carrière "professionnelle" débute tout juste. "Professionnelle" entre guillemets, car eux-mêmes nous admettent qu'ils ne se prennent absolument pas au sérieux. Tout semble être une blague, rendant donc la rencontre et notre échange encore plus savoureux. Entre rires, coups d'œil admiratifs vers le lac du Malsaucy et réponses plus ou moins sérieuses à nos questions, cette bande de gamins sortant tout juste des bancs de l'école (lieu dans lequel de leur propre aveu ils ne mettaient pas beaucoup les pieds d'ailleurs) semble être heureuse. Ils se connaissent depuis des années et l'envie de faire de la musique s'est installée assez naturellement. "On avait un rythme assez fou, entre l'école, les jobs alimentaires et la musique … A un moment il a fallu faire un choix. Et on a décidé d'arrêter l'école [rires] Ça n'a pas du tout plu à nos mamans !" confesse un des membres du groupe. "On détestait l'école, on n'avait aucune envie d'y aller !"

Shame au micro d'RTL2 aux Eurockéennes de Belfort 2017
Shame au micro d'RTL2 aux Eurockéennes de Belfort 2017
Crédit :

Lorsque nous leur demandons la raison pour laquelle la presse spécialisée les nomme "le groupe énervé", pour la première fois, ils s'offusquent. Le chanteur s'insurge et embraye sans tarder "Je pense que les personnes qui nous qualifient comme tel se trompent" commence-t-il, "parce que certes, on fait une musique très énergique, très punk, et ça crée une image de mecs borderline, qui aiment la castagne, qui se battent sans arrêt. Alors que c’est complètement l’inverse, on déteste ça ! On est ultra pacifistes. On pourrait presque être vegan. Nous sommes des personnes très respectables." S'ensuivent les rires des autres membres avant d'enchaîner et de parler de leurs projets futurs.

Vous avez le sens de l'accueil en France, c'est vraiment très agréable de se sentir bienvenu dans un pays.

Shame
À lire aussi

La particularité de Shame est qu'ils n'ont aucun EP ou aucun album à leur actif. Pour le moment ! Album prévu pour janvier prochain, tout est enregistré "Il ne reste plus qu'à peaufiner !" nous scande-t-on. Des morceaux pour le deuxième éventuel album sont déjà composés. Et dire qu'ils disaient ne pas prendre ça au sérieux …
Pas de leader dans ce quintette bien coloré ! "Juste des egos différents qui s'entrechoquent par moment, mais rien de vraiment sérieux". Nous voilà rassurés.

Dans la foulée, ils nous vantent les mérites de l'accueil en France, ils semblent vraiment très heureux de jouer aux Eurockéennes. "C'est très agréable de se sentir bienvenu dans un pays" poursuit un des membres du groupe, "vous avez le sens de l'accueil, vous nous proposez toujours quelque chose à manger ou à boire, alors qu'en Angleterre, on fait plus des concerts à la chaîne, comme si on était vraiment juste des employés payés pour jouer et rien d'autre." Cocorico !
Pour conclure cet entretien passé dans la joie et la bonne humeur, nous leur demandons s'il y a une chanson pop/rock/punk qui les résumerait parfaitement. S'ils ne devaient garder qu'un seul titre, lequel serait-ce ?
"Every rose has it’s thorn" du groupe Poison !" s'accordent-ils tous !

Album de Shame à paraître en janvier 2018
Prochaines dates : 13/07/17 au festival des Vieilles Charrues à Carhaix   -   22/07/2017 au Paleo Festival à Nyon (Suisse)

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/