1. Accueil
  2. Évènements
  3. Local Natives, les Californiens qui vous veulent du bien
6 min de lecture

Local Natives, les Californiens qui vous veulent du bien

RENCONTRE - RTL2.fr a pu échanger avec 2 membres du quintet américain, quelques heures avant leur concert exaltant au Trabendo, le 10 novembre. Leur dernier album, "Sunlit Youth" (Pias), est déjà disponible.

Local Natives défend une pop de plus en plus engagée
Local Natives défend une pop de plus en plus engagée
Crédit : Bryan Sheffield

Une après-midi typique de novembre, à Paris. Dans le nord-est de la capitale, le parc de la Villette est soumis au vent fort et à la pluie. Le sol n'est qu'un tapis de feuilles mortes appelant les passants à glisser. Il faut une certaine volonté pour aller jusqu'au Trabendo, petite salle cachée entre les énormes Zénith et Philharmonie, mais qui réserve souvent bien des jolies surprises. Ce soir-là, le 10 novembre, elle s'apprête à accueillir Local Natives, quintet d'indie pop ayant amené avec lui le soleil de sa Californie natale. Ils viennent porter en étendard Sunlit Youth, leur troisième album, au souffle ardent. Une suite inégale, mais joliment ambitieuse, aux précédents opus, les brillants Hummingbird (2013) et Gorilla Minor (2009).

Pourtant, l'heure n'est pas à la fête du côté de Kelcey Ayer (chant, claviers) et Ryan Hahn (guitare). Les deux musiciens nous reçoivent au premier étage de leur bus de tournée ("C'est la première fois qu'on en a un de cette taille", se réjouit Kelcey). La mine dépitée, tout comme leur confrère Mike Dirnt, bassiste de Green Day, ils n'encaissent pas l'élection de Donald Trump. 

Soutiens d'Hillary Clinton

"On est dans le brouillard", lance Ryan. Kelcey, chemise rose aux manches retroussées et regard clair, regrette de ne pas être à Los Angeles, pour manifester auprès de ses amis et de son épouse. "On a peur d'un changement de lois, il peut faire beaucoup de mal à tous les progrès que l'on a faits en tant que pays", ajoute celui qui partage le chant avec Taylor, principal parolier du groupe. "On avait l’impression que les choses avançaient dans une certaine direction, mais il s’est avéré qu’en fait, plein de gens pensaient que ce n’était pas la bonne, regrette Ryan d'une petite voix. Ça montre que l'Amérique est très divisée."

La désillusion est d'autant plus forte que Local Natives s'est engagé pendant cette élection. Ils ont appelé au vote plusieurs fois et ont soutenu Hillary Clinton. Leur chanson Fountain of Youth fait même référence à une "Mrs President", "attendue depuis si longtemps" : "On parlait beaucoup du féminisme, et Taylor a écrit cette chanson début 2015, avant que Clinton soit la candidate officielle des démocrates, raconte Kelcey. Ça parle du fait qu’une femme soit capable d’être présidente de n’importe quoi, et d’encourager la matriarchie. Et bien sûr, ça a pris un nouveau rôle une fois qu’Hillary s’est présentée, et on était tout à fait à l’aise avec ça."

Féministes

À lire aussi

Sur la scène du Trabendo, Taylor s'adresse au public, les larmes aux yeux : "Elle n'est pas venue cette fois, et on ne sait pas encore qui elle est, mais on est sûr qu'on finira par faire sa connaissance". Ce soir-là, chaque billet vendu permet de reverser un euro à une association de lutte contre les violences faites aux LGBTQ, et les discriminations de genre.

Nous avons pris conscience que le féminisme concerne tout le monde

Local Natives

Local Natives n'a plus peur des mots. "As-tu peur de te dire féministe ?" ("Are you afraid to call yourself a feminist ?"), demande Taylor sur la puissante Masters. Le musicien à la crinière sombre a sensibilisé ses camarades à la cause, en leur faisant lire l'essai féministe à succès Men Explain Things To Me ("Les hommes m'expliquent des trucs"), de Rebecca Solnit. "Une bonne partie de cet album parle du fait d’apprendre à connaître le féminisme, et trouver comment on peut aider ce combat, en tant qu'hommes blancs privilégiés, révèle Kelcey. Nous avons pris conscience que le féminisme concerne tout le monde. À partir du moment où la moitié de la planète est mal traitée, et de manière inégale, c’est un problème pour tout le monde."

Il est très rare que le féminisme soit aussi frontalement mentionné dans une chanson, qui plus est, dans un groupe masculin et pop. "Les premiers albums sont très personnels, introspectifs. Avec celui-ci, on a voulu sortir de nous-mêmes, regarder ce qui se passe autour de nous. Et ça passait par le fait de se mettre à la place des autres, parler d’injustice, explique Ryan, T-shirt blanc sous un blouson bomber élégant. Avec cette chanson, on a voulu être très direct, ne plus tourner autour du pot. Mais tu as raison, ce mot met mal à l’aise certaines personnes. Peut-être que chaque soir, quelque part, quelqu’un est mal à l’aise en l’entendant, et que ça le fait réfléchir."

Pop spirituelle

Sensibiliser son public à des causes, pour mieux parvenir à l'unité. Tel a été le but de Local Natives en bâtissant Sunlit Youth : "On voulait transmettre du positif dans ces temps chaotiques", résume Kelcey. Il cite une étude que leur a montré Taylor. Elle indique que les 50 ans et plus ont surtout voté pour Donald Trump, alors que les moins de 35 ans lui ont majoritairement préféré Hillary Clinton.

Ce résultat résonne avec le tube Fountain of Youth, un appel à la jeunesse. "Je pense qu'on ferait mieux d'écouter ces gamins" ("I think we better listen to these kids"), y défend Local Natives. "On a voulu donner un sentiment de pouvoir aux jeunes. On a une bataille dure à mener face à la vieille garde. Doucement mais sûrement, on finira par gagner", assure le claviériste. 

Une philosophie légèrement hippie, qui n'est pas étrangère à leur lieu de vie : la Californie, où ils ont aussi grandi. L'un des États qui a le plus voté pour Clinton. "On peut tout faire en Californie, il y a tous les climats, tous les modes de vie, tous les courants artistiques, s'enthousiasme Ryan. Je pense que c’est pour ça que tout le monde veut y aller." "La Californie, c’est notre maison. On a grandi en écoutant Crosby, Stills, Nash & Young, The Beach Boys, rappelle Kelcey. C’est ce qui nous a amenés à chanter ensemble, en harmonie. Ça a toujours été une part importante de notre groupe. Le climat, les légendes, Hollywood, tout. Dès que tu prononces le mot 'Californie', tu te sens bien."

Garder le cap

Pour Local Natives, il était primordial d'enregistrer Sunlit Youth à Los Angeles. "Quand on a fait cet album, c’était comme une renaissance. C’était après Hummingbird, et tout ce qu’on a traversé (l'album est en grosse partie inspiré du décès de la mère de Kelcey, et le groupe a dû faire face au départ du bassiste Andy Hamm en 2011, ndlr). D’un seul coup, c’était à nouveau excitant d’être dans un groupe, de faire de la musique. Tout nous semblait à nouveau plein d’espoir."

Il y a de la beauté et de la complexité dans les chansons simples

Local Natives

Cela s'en ressent à l'écoute. Sunlit Youth est plus pop et clinquant que ses prédécesseurs. Connus pour leur tube Wide Eyes, ravissement indie-pop gorgé de soleil, les 5 membres de Local Natives ne se sont plus mis d'entraves. En résulte une enfilade de titres forts, sur la première moitié du disque. "Avant, on essayait peut-être de trop remplir les chansons, maintenant on essaie vraiment de les laisser respirer, avance Ryan. Il y a de la beauté et de la complexité dans les chansons simples. Elles sont aussi plus dures à écrire."

Croisant la pop et la politique, Local Natives a signé des titres qu'il veut toujours prophétiques. Reste à savoir quoi faire. Kelcey et Ryan étaient en retard à l'interview car le groupe a longuement discuté de la suite à donner à son engagement. "J’ai l’impression qu’on a échoué, que ce soit l’Amérique ou au sein du groupe, regrette Ryan. Mais une chanson comme (Fountain of Youth, ndlr) semble plus importante que jamais, parce qu’elle dit aux gens de s’élever au-dessus du cynisme et des choses horribles qui se passent. Le pire vient de nous arriver et maintenant il faut mettre en application ce que l’on défend." "On sera toujours une force positive, d’une manière ou d’une autre", assure Ryan.

Local Natives, Sunlit Youth, Pias, déjà disponible.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/