1. Accueil
  2. Évènements
  3. "Je suis effaré par le côté vampire de Bowie" dit Francis Zégut
1 min de lecture

"Je suis effaré par le côté vampire de Bowie" dit Francis Zégut

L'animateur de RTL2 Pop Rock Station a rendu hommage à David Bowie, un artiste qui n'a jamais été là où on l'attendait.

David Bowie travaillait déjà au successeur de "Blackstar"
David Bowie travaillait déjà au successeur de "Blackstar"
Crédit : Capture d'écran YouTube

Le 11 janvier 2016, c'est une icône du glam rock qui s'est éteinte. David Bowie venait de sortir son 25ème album, Blackstar, lorsqu'il est décédé des suites d'un cancer à l'âge de 69 ans. Francis Zégut, l'animateur de RTL2 Pop Rock Station, rend hommage à cet artiste qui a façonné une grande partie de la culture artistique d'après 1970.

"Ça n'a jamais été une icône pour moi, mais je respecte profondément le bonhomme pour avoir composé des titres qui tournent encore aujourd'hui. Je suis effaré par le côté vampire de Bowie, sa capacité à tout mordre mais sans abîmer, en gardant toujours l'essence de ce à quoi il s'attaque : c'est vraiment remarquable. Il a été curieux tout le temps, il a dérouté tout le monde... Bowie, c'est un peu un livre sans fin", livre l'animateur.

Avec "Blackstar", Bowie est encore allé là où on ne l'attendait pas.

Francis Zégut

Son dernier album, Francis Zégut le considère comme un testament dans la droite lignée du personnage. "Bowie est encore allé là où on ne l'attendait pas, il est allé chercher des sonorités jazz qu'il a mélangées à de l'électro... Quand on écoute le premier paragraphe de Lazarus, il y est question du paradis : il est évident que Bowie savait que c'était la fin", ajoute l'animateur. "De toute façon, il a beaucoup expérimenté dans sa vie : il se baladait toujours avec un paquet de clopes dans la poche. Dans les années 1970, il a reniflé des quantités de poudre... Il a avalé beaucoup de liquide aussi. Il disait lui-même : 'Mon esprit a 20 ans, mais j'ai un corps qui en a plus de 60'", se souvient Francis Zégut.

L'animateur salue le "créateur" Bowie, artiste complet, et qui a su "faire de l'avant-garde" malgré sa célébrité, acquise notamment à partir de Let's Dance (1983). "Même s'il y a des fois où David Bowie m'a perdu, dans les années 1990 surtout, où j'ai été moins sensible à ce qu'il produisait, je salue tout de même son talent", conclut-t-il.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/