3 min de lecture Série TV

3 bonnes raisons de regarder "The Knick", la série de Steven Soderberg

IZIA RÉDAC CHEF - Parmi les séries coups de cœur de la chanteuse, "The Knick", une pépite gothique et gore qui vaut le détour.

3 bonnes raisons de regarder "The Knick", la série de Steven Soderberg
3 bonnes raisons de regarder "The Knick", la série de Steven Soderberg Crédit : Cinemax
Charlie Vandekerkhove
Journaliste RTL2

Les séries médicales ne manquent pas. Qu'elles soient cultes (Urgences), romancées (Grey's Anatomy) ou comiques (Scrubs), elles ne sont pas toujours très originales et le genre semble s'être quelque peu essoufflé. Mais ce serait sans compter l'arrivée de The Knick, la série coup de cœur de Izia, réalisée par Steven Soderberg. C'est à lui que l'on doit Sexe, mensonges et vidéo (Palme d'Or à Cannes en 1989), Erin Brockovich, Ocean's Eleven, Solaris ou encore Ma vie avec Liberace. Dans le rôle principal de cette série qui comporte déjà deux saisons, l'acteur britannique Clive Owen est parfait dans les bottes d'un chirurgien odieux. Si vous n'êtes pas encore convaincus, voici trois bonnes raisons de succomber.

1 - Pour la musique de Cliff Martinez

Ce qui frappe dès les premières minutes de The Knick, c'est sa bande-originale. La musique est électronique et délicieusement anachronique par rapport à l'action, qui se déroule en 1900. Steven Soderberg a fait plusieurs fois appel à Cliff Martinez pour ses films, et c'est à nouveau ce compositeur qu'il convoque pour habiller The Knick. C'est à Cliff Martinez que l'on doit la bande-originale de Drive, un film dont le succès doit beaucoup à sa musique. Avec le même réalisateur - Nicolas Winding Refn - et le même acteur - Ryan Gosling -, il signe également celle d'Only God Forgives, dans la même veine, envoûtante.

À lire aussi
Peter Dinklage dans "Game of Thrones" musique
"Game of Thrones" : Peter Dinklage (Tyrion) a fait partie d’un groupe punk

Ce choix, pour The Knick, apparaît donc audacieux mais surtout pertinent car il fait ressortir la modernité de la série. On peut en avoir un aperçu dans l'une des premières scènes marquantes du show. Nous sommes dans les premières minutes du premier épisode. Gonflé à bloc après une injection de cocaïne, le Docteur John Thackery (Clive Owen) se rend à l'hôpital pour assister le chirurgien en chef lors d'une césarienne réalisée en urgence. Une césarienne, en 1900, ça ressemble davantage à un acte de barbarie qu'à une opération courante. Dans la série, elle se transforme en scène d'horreur outrageusement gore.

>
Cliff Martinez - Son of Placenta Previa (The Knick Cinemax Original Series Soundtrack)

2 - Pour le personnage principal

Le Docteur Thackery est un chirurgien brillant. Il est également un toxicomane invétéré. À force de s'injecter de la cocaïne, il s'est abîmé toutes les veines. Il est désormais contraint de se piquer celles du pied et du sexe, se retranchant dans l'extrême pour assouvir son addiction. The Knick ne fait donc pas dans la demi-mesure. Son personnage principal ne laisse pas indifférent. Il est en quelque sorte un monstre de cynisme, de racisme, d'égocentrisme et de misogynie, qui reproche par exemple à un chirurgien noir de ne pas avoir fait figurer sa couleur de peau sur son CV. Il peut être vu comme le digne ancêtre du Docteur House (mais aussi son héritier, The Knick étant plus récente).

Malgré ses talents, il ne ménage pas non plus ses patients, tout comme le réalisateur ne ménage pas la sensibilité des spectateurs. La démesure du personnage et de l'esthétique nous en apprennent toutefois plus sur l'époque dans laquelle se situe la série et en fait ressortir ses pires aspects.

3 - Pour la plongée dans le New York de 1900

New York en 1900, c'est une espérance de vie à 47 ans, des réfugiés arrivant d'Europe et condamnés à vivre dans des immeubles insalubres où la tuberculose est favorisée par l'absence d'aération, de lumière et d'eau courante. Bien sûr, la police se tait car elle empoche quelques billets de la part des propriétaires qui ne respectent pas les lois sanitaires mises en place par la Ville. Les ambulanciers sont eux aussi corrompus et tout ce petit monde s'évertue à renvoyer le plus de patients possible vers l'hôpital où travaille le Docteur Thackery, alors que l'établissement lutte pour sa survie.

Le chirurgien noir est appelé "nègre" et méprisé par la grande majorité de ses collègues. Les femmes ne sont pas prises au sérieux et la médecine, à cette époque, est encore expérimentale. Les chirurgiens ne mettent par exemple pas de gants quand ils extirpent un nourrisson du ventre de sa mère. Le tableau est donc sombre mais surtout très réaliste. La deuxième saison de The Knick est actuellement diffusée chaque samedi sur OSC Go, 24 heures après sa diffusion américaine sur Cinemax.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Série TV Rédacteur en chef Izia
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants