4 min de lecture Cinéma

VIDÉOS - David Fincher en 5 films

RÉDAC CHEF INVITÉ - Izia prend les rênes de RTL2.fr le temps d'une journée. À cette l'occasion, elle a parlé de son admiration pour le réalisateur David Fincher.

>
Alien 3 - 1992 Crédit Image : Alberto E. Rodriguez / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Date :
Capucine Trollion

Il est l'un des maîtres incontournables du 7e art. David Fincher est le réalisateur de référence pour tous les fans de thriller. Depuis le début de sa carrière en 1992 avec Alien 3, il n'a cessé de cartonner au box-office. Ses films dépassent d'ailleurs toujours le million d'entrées au cinéma. C'est son univers sombre, haletant et violent que le public adore, tout comme ses twist endings (retournements finaux). "Ce sont des films qui te retournent comme une crêpe", résume Izia, rédactrice en chef d'un jour de RTL2.fr.

1. "Alien 3"

Au moment de réaliser Alien 3, David Fincher doit succéder à James Cameron et Ridley Scott qui étaient en charge des premières aventures d'Ellen Riley (Sigourney Weaver) face aux monstres extraterrestres. Mais le tournage ne sera pas de tout repos. La Twentieth Century Fox change la fin de Fincher, qui ira jusqu'à renier le film. Depuis, il a toujours imposé ses fins, malgré les maisons de production.

À lire aussi
La bande-son des "Gardiens de la Galaxie 2" met à l'honneur les classiques des années 1970 musique
"Gardiens de la Galaxie 2" : Cat Stevens, Fleetwood Mac... une bande-son culte

Dans Alien 3, Fincher mise sur le côté sombre de la planète où a atterri l'héroïne. Elle est peuplée de violeurs, d'assassins et de brigands sans foi ni loi. L'arrivée de Riley va déclencher de plus grands dangers encore. Le film est un succès. Il est d'ailleurs nommé aux Oscars des Meilleurs effets spéciaux.

2. "Se7en"

La carrière de David Fincher a déjà bien démarré. Avec Se7en, il se lance dans un thriller sanglant avec Brad Pit et Morgan Freeman. Le film, bien que réservé à un public averti, consacre Fincher. C'est la première collaboration du réalisateur avec Brad Pitt, qu'il retrouvera dans Fight Club. C'est d'ailleurs grâce à Brad Pitt que la fin de Se7en n'est pas changée par la production. L'acteur menace en effet de quitter le casting si la fin de David Fincher n'est pas respectée. Un argument de poids.

Basé sur le scénario d'Andrew Kevin Walker, le film raconte les enquêtes de deux policiers pour trouver un serial killer (Kevin Spacey), qui commet ses meurtres à partir des sept pêchés capitaux. Glaçant et étouffant, le film est une course contre la montre qui ne laisse pas indifférent.

3. "Fight Club"

C'est l'un des twist endings les plus surprenants du cinéaste. Adapté du roman de Chuck Palahniuk, Fight Club raconte l'histoire d'un narrateur (Edward Norton) qui cofonde un club de combats clandestins avec Tyler (Brad Pitt), son exact opposé. Violent comme chaque film de David Fincher, le film séduit surtout pour sa fin, qui coupe le souffle. Un coup de théâtre inattendu qui sublime l'art de David Fincher.

Interdit aux moins de 16 ans lors de sa sortie, Fight Club a marqué les cinéphiles. Le film est d'ailleurs nommé pour le meilleur montage sonore au Oscar. Le final sur Where is my mind des Pixies est, à lui seul, un moment culte.

4. "The Social Network"

Pour The Social Network, David Fincher laisse de côté le thriller pour tourner un biopic sur Mark Zuckerberg (Jesse Eisenberg). Le film retrace le parcours de cet étudiant d'Harvard pas comme les autres : timide, introverti mais véritable génie de l'informatique. Cette plongée dans la genèse de Facebook conquiert le public. Le jeu d'acteurs est parfait, tout comme la tension qui entoure le création du réseau social le plus connu du monde. Coups bas, succès, fêtes étudiantes... Fincher retranscrit la jeunesse controversée de Mark  Zuckerberg, en conflit avec ses amis de fac.

Adapté du roman La revanche d'un solitaire de Ben Mezrich, The Social Network gagne 11 récompenses dont le César du meilleur film étranger, l'Oscar du meilleur scénario adapté et le Golden Globe du meilleur film dramatique. C'est le 8e film du réalisateur mais le premier à être autant décoré. Fincher fait fort. Il s'agit de son premier film sans tête d'affiche. Jesse Eisenberg campe le rôle principal alors qu'il est plutôt habitué aux comédies adolescentes et Andrew Garfield s'y révèle, avant de devenir Spider-Man.

5. "Gone Girl"

C'est le dernier David Fincher. Pour cette adaptation du best-seller Les Apparences de Gillian Flynn, le réalisateur entraîne le spectateur dans un thriller pervers et glaçant. Difficile de le résumer sans dévoiler le cœur de cette histoire, pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu. Qu'il soit coupable ou innocent, Nick Dunne (Ben Aflleck) perturbe. Est-il l'époux parfait qu'il prétend être ou un monstre de sang-froid comme l'écrit sa femme (formidable Rosamund Pike) dans son journal intime ? Une chose est sûre : toutes les apparences sont trompeuses.

Comme tous les Fincher, Gone Girl laisse sans voix une fois le film terminé. Cette plongée dans l'intimité d'un couple, loin d'être celui qu'il prétend être, emporte tout sur son passage. La surprise a d'ailleurs été grande pour les lecteurs du roman de Gillian Flynn puisque la fin a été modifiée à l'écran, dans le plus grand secret.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Rédacteur en chef
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants