1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉOS - "Nous voulons rassembler les gens autour de la musique", affirme Hyphen Hyphen
4 min de lecture

VIDÉOS - "Nous voulons rassembler les gens autour de la musique", affirme Hyphen Hyphen

RENCONTRE - Le jeune quatuor niçois parle de "Times", son premier album à l'électro-rock ambitieux, qui sortira le 18 septembre. Il le défendra en festival cet été.

Hyphen Hyphen
Hyphen Hyphen
Crédit : Alice Beckel/RTLnet
Hyphen Hyphen
Santa, Adam, Zaccharie, Line, de Hyphen Hyphen (de gauche à droite)
Hyphen Hyphen s'est formé en 2010
Hyphen Hyphen Crédits : Alice Beckel/RTLnet
Santa, Adam, Zaccharie, Line, de Hyphen Hyphen (de gauche à droite) Crédits : Alice Beckel/RTLnet
Hyphen Hyphen s'est formé en 2010 Crédits : Alice Beckel/RTLnet
1/1

Préparez les tambours et votre plus beau feutre : Hyphen Hyphen s'apprête à dévoiler son premier album, Times, le 18 septembre. Le quatuor originaire de Nice y propose une épopée électro-pop-rock, entre euphorie et émotion. Line (basse), Santa (chant), Zaccharie (batterie) et Adam (guitare), au visage bariolé comme il se doit, vêtus de leur tenue de scène, présentent ce premier disque composite à RTL2.fr. "Hyphen signifie 'trait d'union' en anglais et 'le lien' en grec", rappelle Santa. "Prendre ce nom était une volonté d'unir les gens à travers notre musique, mais aussi, d'unir nos envies musicales."

Créé en 2010 alors qu'ils sont encore lycéens, Hyphen Hyphen a fait ses armes sur la route, pas pressé de sortir son premier album. Le groupe a tourné pendant deux ans, sur plus de 200 dates : "On avait envie de devenir musiciens et d'apprendre ce que c'était avant toute chose", explique Santa sérieusement. Les acolytes, dont certains se connaissent depuis l'enfance, ont pris un an pour enregistrer Times : "C'est notre première prise de parole, donc c'était important que ce soit très bien écrit", résume la douce Line. 

Susciter des émotions

Times est un album cinématographique, à la narration travaillée. "On a appelé l'album Times parce qu'on espérait formuler un moment et une émotion différents par morceau", explique le batteur, à la mèche bouclée un peu folle. "On pense beaucoup en terme de film : pour nous, chaque morceau est comme une petite histoire. On a l'ambition d'avoir fait douze micro-albums qui forment une gigantesque histoire."

On a l'ambition d'avoir fait douze micro-albums qui forment une gigantesque histoire.

Zaccharie, batteur de Hyphen Hyphen

Et quelle histoire. Times se veut une chevauchée électro-pop qui laisse peu de répit à l'auditeur, comme avec le single Just Need Your Love. "On ne sait pas faire de chansons sans grande ambition", affirme Santa. "On a toujours besoin d'enjeu, c'est ce qui qualifie le mieux notre musique. Il y a une tension émotionnelle permanente."

À lire aussi

"Quand on a commencé à travailler sur l'album, on était fasciné par les cinéastes, comme Walt Disney, qu'on trouve fantastique", renchérit Zaccharie. "Dans ses films, tu ne t'ennuies jamais, il y a plein d'états émotionnels différents. Il y a cette idée d'efficacité émotionnelle, d'où un grand enjeu et un drame gigantesque." Résultat : Times est un disque "bigger than life". En est-il de même pour ses créateurs ? Quand on leur demande s'ils sont des drama-queens, la question provoque l'hilarité générale : "Oui ! Drama-queens, tout ce que tu veux. On est une télénovela à nous quatre !", s'amuse Santa, chanteuse de ce groupe qui se définit comme une république.

Puiser dans la pop

Une république implique discussions et compromis. "Enregistrer l'album a pris du temps parce que tout le monde a envie de dire les mêmes choses, mais différemment", avoue Santa. 

Cet esprit de synthèse a été d'autant plus nécessaire que leurs chakras se sont ouverts pendant l'enregistrement : "Avec Internet, tu as accès à toute l'histoire de la musique, instantanément. Après la platine et le scratch, c'est peut-être un nouvel outil", s'enthousiasme Zaccharie. Peu à peu, Hyphen Hyphen a abandonné les codes de l'électro-pop anglaise, "moule" dans lequel le groupe a tenté de se couler à la fin des années 2000. Le quatuor s'est appliqué à trouver son propre son. 

"Avec la pop, tu peux utiliser tous les styles. On avait l'envie de faire une belle chanson et d'amener quelqu'un dans une émotion particulière, le tout sous couvert de pop. On peut faire des grands écarts, et j'aime beaucoup la gymnastique", avance Santa, qui se réfère aussi bien à l'afrobeat qu'à la soul et au gospel. 

À la recherche du beau

Dans la ligne de mire de Hyphen Hyphen, on trouve la recherche du beau, pour atteindre l'universel. "Trouver la route qui nous amène tous ensemble vers le beau, cela prend du temps", affirme Santa. Une quête presque obsessionnelle : "Notre objectif est de rassembler les gens autour de la musique. Quand tu es dans un bon concert et que ça t'emporte, tu t'oublies pendant trente secondes, et ça, c'est excellent. Tu oublies ton enveloppe corporelle et tes problèmes, et tu te connectes avec le drame", défend Zaccharie.

Le groupe ne renie pas la comparaison à une religion : "Ça ressemble exactement à une messe, à la grande histoire qui permet de t'élever. On voit tous un lien direct entre l'objectif ultime de la musique et l'une des fonctions de la religion." "D'une certaine manière, la musique est notre religion", prophétise Santa. "Du moment où ça encadre notre vie et que ça permet certaines croyances." 

Le maquillage permettait au début d'être reconnaissable dans les tremplins, et c'est devenu une armure par laquelle on libère nos alter-egos.

Santa, chanteuse de Hyphen Hyphen

Sur scène, Hyphen Hyphen détonne aussi par ses costumes, pas loin de tenues de cérémonie, qui permettent "une cohérence esthétique", explique Santa. "Et puis, ça nous amuse de créer quelque chose au-delà de la musique. Le maquillage permettait au début d'être reconnaissable dans les tremplins, et c'est devenu une armure par laquelle on libère nos alter-egos. J'ai l'impression que l'on se sent encore plus honnête avec cela." Les membres de Hyphen Hyphen se transformeront cet été pour différents festivals, dont Solidays et Bepop. 

Au-delà de ces belles intentions, Hyphen Hyphen a soif de reconnaissance : "Le but d'une vie, c'est de réussir et d'être reconnu pour ce qu'on fait. Ce serait hypocrite, quand on croit en quelque chose, de ne pas vouloir que les gens l'aiment. Je suis très fière de cet album et je voudrais que les gens l'écoutent, au-delà de la France", défend la chanteuse. Santa raconte que dès le plus jeune âge, elle ne pouvait s'empêcher de se croire dans un clip, lorsqu'elle marchait dans la rue avec son MP3 sur les oreilles. Déjà un premier rêve réalisé.

La rédaction vous recommande
Services

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/