1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉOS - Muse dévoile "The Handler", "[JFK]" et "Defector"
2 min de lecture

VIDÉOS - Muse dévoile "The Handler", "[JFK]" et "Defector"

Alors que la sortie de son nouvel album, "Drones", a lieu le 8 juin, Muse en révèle trois titres supplémentaires, engagés, et dont la mélodie se situe entre Led Zeppelin et Queen.

Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

Le 8 juin, Muse lâchera ses Drones dans les bacs, avant de les signer le lendemain à Paris. Alors que la sortie de ce septième album tant attendu par les fans n'a lieu que dans quelques jours, le groupe britannique continue de le dévoiler sur sa chaîne Youtube, à coup de lyrics vidéo. Les dernières en date concernent les titres [JFK]Defector et The Handler. Ces morceaux s'inscrivent dans le retour aux sources promis par Matthew Bellamy.

[JFK] et Defector sont réunis dans une même "lyric video". Au début, on peut entendre un discours de l'ancien président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy, qui dénonce le système du bloc soviétique en place à son époque. "Une organisation qui préfère la contestation aux élections, l'intimidation au libre arbitre, la guérilla nocturne à l'armée de jour". Des personnalités allant de Nelson Mandela à Edward Snowden apparaissent dans les images qui défilent en fond.

Puis démarre le morceau intitulé Defector. "Je suis un transfuge libre, (...) vous ne pouvez pas laver mon cerveau, vous ne pouvez pas me contrôler", chante Matthew Bellamy, qui rappelle à plusieurs reprises qu'il est "libre". Dans le même temps, Dominic Howard, le batteur installe une atmosphère pesante à grand renfort de grosse caisse et de tom basse, pendant que les guitares stridentes rajoutent un effet de stress. 

Dans une séance de questions/réponses avec ses fans, sur Twitter en septembre dernier, Matthew Bellamy révélait les thèmes principaux abordés dans Drones : "L'écologie profonde, le manque d'empathie et la Troisième Guerre Mondiale", écrivait-il. Il semblerait que Defector rentre dans cette dernière catégorie.

Icônes d'enfance malmenées

The Handler, titre de plus de quatre minutes, fait aussi la part belle au son heavy qui a fait le succès de Muse avec ses trois premiers albums. "Je dois me dissocier de toi", y chante Bellamy. Parle-t-il toujours du pouvoir en place, ou de Kate Hudson, son ancienne fiancée dont il s'est séparé il y a quelques années ? Dans une interview au magazine musical britannique Q, le chanteur et guitariste affirme avoir voulu fournir un double sens aux chansons de Drones, "pour que chacun puisse s'y reconnaître". 

À lire aussi

Dans la lyrics vidéo, les trois membres de Muse sont plongés dans le noir, presque invisibles, tandis qu'une sorte de mobile macabre tourne au-dessus d'eux. Différents personnages tirés de contes pour enfants y sont suspendus, comme Alice au Pays des Merveilles, le lapin blanc, Mickey et Minnie Mouse ou encore, Pinocchio. De là à dire que Disney est une arme de propagande comme une autre, il n'y a pas qu'un pas que Bellamy n'hésite pas à franchir. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/