1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - "Viva la Vida", le clip royal de Coldplay
2 min de lecture

VIDÉO - "Viva la Vida", le clip royal de Coldplay

LES CLIPS CULTES (27/40) - En 2008, Coldplay sort son tube "Viva la Vida", un clin d'oeil à la fin du règne de Louis XVI. C'est l'artiste visionnaire Anton Corbijn qui en réalise l'un des clips officiels.

Le roi est mort, vive le roi. Une formule bien française, mais qui pourrait résumer Viva la Vida, l'un des plus grands tubes du groupe britannique Coldplay. Sorti en 2008, le morceau connaît rapidement un succès mondial, jusqu'à devenir le titre le plus populaire du groupe de Chris Martin. Derrière une mélodie aux accents symphoniques, Viva la Vida offre un curieux voyage dans la tête du roi Louis XVI, avant que celui-ci ne se la fasse couper. "Les révolutionnaires attendent ma tête sur un plateau d'argent", chante le laconique Chris Martin.

Incarnant le roi déchu, le chanteur égrène avec nostalgie les souvenirs de sa grandeur. "Avant, je gouvernais le monde/les mers s'élevaient à mon commandement/Maintenant je dors seul/je balaie les rues qui jadis m'appartenaient". La chanson relate la déchéance d'un puissant, qui doit réapprendre à vivre parmi le commun des mortels.

Un clip clin d'oeil à "Enjoy The Silence" de Depeche Mode

Réalisé en août 2008 par l'artiste new-yorkais Hype Williams, le premier clip officiel de Viva la Vida montrait le groupe en train de jouer, enfermé dans une immense version craquelée et ternie de la Liberté Guidant le Peuple, du peintre français Eugène Delacroix. Mais le groupe décide d'offrir à ses fans une seconde version officielle "alternative" au clip de Williams. Tournée à la Haye, en Hollande, la nouvelle vidéo, à l'esthétique très seventies, est l'oeuvre du célèbre artiste néerlandais Anton Corbijn

On y voit le chanteur, vêtu des atours du célèbre roi de France, qui déambule dans les rues désertes de la ville. D'un abribus désert à une plage morose, il erre, désemparé, avec pour unique bagage le fameux tableau de La Liberté guidant le Peuple.  "J'étais le roi/maintenant je n'ai plus rien", chante-t-il en regardant ses anciennes possessions. Certaines scènes du clip, tournées dans un château désert, rappellent celles du clip d'Enjoy The Silence, du groupe Depeche Mode, également réalisé par Anton Corbijn en 1990. Sauf que dans le clip de Depeche Mode, ce n'est pas un tableau que tient le chanteur, lui aussi déguisé en roi, mais une chaise longue. 

À lire aussi

Tous les jours, pendant les vacances, retrouvez 40 clips d'anthologie qui ont marqué l'histoire de la musique pop-rock.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.