1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - "Special K", le clip dans lequel Placebo explore le lien entre drogues et amour
3 min de lecture

VIDÉO - "Special K", le clip dans lequel Placebo explore le lien entre drogues et amour

LES CLIPS CULTES (8/40) - Dans le clip de "Special K", sorti en 2001, Placebo file la métaphore de la rencontre amoureuse avec celle de la découverte d'une drogue en vogue au Royaume-Uni à la fin des années 1990, à travers un voyage au sein d'un organisme humain.

Benjamin Hue
Benjamin Hue

Au début du mois d'octobre 2000, Placebo sort son troisième album studio dans un contexte de fin de règne pour l'industrie du disque. Le chiffre d'affaires du secteur culmine encore à un niveau proche de celui du septième art. Mais l'avènement du MP3 et des plateformes d'échanges massifs de fichiers musicaux comme Napster et Kazaa sape peu à peu ses marges et son équilibre économique, avant que le lancement de l'iPod ne sonne définitivement le glas du format CD au profit des fichiers dématérialisés. Avec Black Market Music (Musique du Marché Noir), Placebo se pose en opposant affirmé du piratage musical.

Le groupe punk rock britannique y explore également de nouvelles sonorités, ajoutant une texture électronique aux mélodies mélancoliques entêtantes et aux riffs de guitare froids qui font son identité depuis ses débuts londoniens en 1996. Plus politisés, les sujets abordés dans l'album, à l'instar de Peeping Tom (le voyeurisme) ou Slave to the Wage (le diktat de la société), témoignent des préoccupations plus actuelles du groupe et ne se limitent plus aux seuls thèmes introspectifs. Mais avec Black Eyed et surtout Special KBlack Market Music fait tout de même la part belle au romantisme sombre et torturé caractéristique de la musique de Placebo. 

L'amour comme la drogue finissent par redescendre

Surnom de la kétamineSpecial K (prononcez "Special Kay") file la métaphore entre l'euphorie du coup de foudre amoureux et la première prise de cette molécule traditionnellement utilisée par les vétérinaires comme anesthésiant puissant pour animaux,  également consommée dans les rave-parties et les clubs new-yorkais et britanniques depuis le milieu des années 1990 pour ses rapides effets hallucinogènes. Avec une morale, scandée par Brian Molko : "Pas d'échappatoire à la gravité" ("No escaping gravity"). Tout ce qui monte finit par redescendre, tant en amour qu'en matière de narcotique.

Sorti en mars 2001, le clip vidéo de Special K reprend largement les codes du film culte de science-fiction Fantastic Voyage et de la série télévisée britannique Doctor Who. Il montre Brian Molko et les autres membres du groupe dans le quartier général d'un vaisseau spatial où se jouent d'étranges expériences. L'une d'elles voit le chanteur du groupe être miniaturisé et introduit à bord d'un avion capsule dans la bouche du batteur Steve Hewitt pour un interminable voyage au sein de son organisme.

À lire aussi

"Sans hésitation/Sans attendre/Tu montes en moi/Comme la Special K/Comme si j'avalais la moitié de ma dose/Je ne veux jamais m'écraser/Sans hésitation/ Sans trêve/Tu agis en moi/Comme la Special K/Te revoilà en manque/Je suis sur des sables mouvants" ("No hesitation/No delay/You come on/Just like Special K/Just like I swallowed half my stash/I never ever want to crash/No hesitation/No delay/You come on just/Like Special K/Now you're back with dope demand/I'm on sinking sand"), chante Brian Molko tout au long de son périple.

Un trait récurrent des textes de Placebo

"L'album renvoie au concept d'addiction. Que ce soit envers les gens, les émotions, les substances ou certaines situations, les gens réagissent souvent de la même façon face à la dépendance. Ce thème fonctionne bien pour notre travail", détaillait Brian Molko dans une interview au magazine Melody Maker en 2000. À l'instar du sexe, l'analogie entre les drogues et l'amour deviendra l'une des caractéristiques principales des textes de Brian Molko. Trois ans plus tard, Placebo signera d'ailleurs son plus grand tube avec The Bitter End, récit tourmenté d'une rupture chaotique.

Tous