1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - Prince : comment le Kid de Minneapolis a composé "Kiss" à partir de rien
2 min de lecture

VIDÉO - Prince : comment le Kid de Minneapolis a composé "Kiss" à partir de rien

LES CHANSONS CULTES (12/40) - Seul Prince croyait en "Kiss", contre ses musiciens, son ingénieur du son et sa maison de disques. Et il a eu raison.

Prince au Stade de France en juin 2011
Prince au Stade de France en juin 2011
Crédit : AFP PHOTO BERTRAND GUAY

Prince a beau être décédé fin avril, ses chansons sont immortelles. À commencer par Kiss, l'un de ses plus grands tubes. Son histoire démarre en 1986. Le Kid de Minneapolis se trouve en studio à Los Angeles. Il produit un nouveau groupe, Mazarati, qu'il vient de signer sur son label, Paisley Park. Magnanime, Prince écrit, enregistre un morceau qu'il enregistre en guitare voix sur une cassette. Pour l'instant, il n'y a qu'un couplet et un refrain, mais le reste va suivre, assure l'artiste. "Je ne savais pas trop quoi en faire, et le groupe non plus", avait déclaré David Z, l'ingénieur du son de l'époque, à Mix.

Alors il se met au travail, et se met à broder autour de cette première démo. Il commence par créer un rythme, en mélangeant des pistes de charleston avec un léger delay. Le rythme est à la fois entêtant et complexe. Puis le bassiste pose une ligne. Et un membre de Mazarati enregistre la fameuse piste de piano, inspirée de Hey Man, de Bo Diddley. Après quelques jours de recherches, les musiciens et l'ingé son sont un peu frustrés. Mais un matin, la magie opère.

C'est trop bon pour vous, les gars. Je le reprends

Prince, à propos de "Kiss"

Prince est là, dans le studio. Il a déjà écouté le résultat du travail de son ingénieur du son et de Maserati. Plus tôt, il a même enregistré sa partie vocale - un appel sexy à la séduction - et une guitare, la fameuse cocotte. "C'est trop bon pour vous, les gars. Je le reprends", lance sans attendre l'artiste à David Z qui se demande ce que Prince fait ici si tôt. L'ingénieur du son se remet en studio avec le Kid, qui lui fait enlever quelques instruments pour un résultat encore plus minimaliste.

La chanson, une fois terminée, est atypique. Un peu trop pour la Warner, qui ne veut pas en faire le single de l'album Parade. Mais Prince, consacré deux ans plus tôt pour Purple Rain, est devenu très influent et force la main au studio. Un bon calcul : le single devient numéro 1 au hit-parade au printemps 1986 et fait même gagner à Prince le Grammy Award de la meilleure performance R'n'B.

À lire aussi

Cet été, RTL2.fr revient sur l'histoire des chansons cultes qui ont marqué la discographie d'un groupe ou d'un artiste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire