1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - Neil Young : "Rockin' In The Free World", la croisade contre Bush
2 min de lecture

VIDÉO - Neil Young : "Rockin' In The Free World", la croisade contre Bush

LES CHANSONS CULTES (3/40) - La chanson n'est pas seulement une célébration de la démocratie, c'est aussi un réquisitoire contre la politique de George H.W. Bush. Cet été, RTL2 revient sur les titres qui ont marqué la discographie d'un groupe ou d'un artiste.

Avec Rockin' In The Free World, Neil Young a créé sans le vouloir un hymne à la chute du communisme. Il est sorti en octobre 1989 en deux versions, une acoustique et une électrique, sur le bien nommé album Freedom, un mois avant la chute du mur. La chanson possède un entêtant refrain : "Continue à secouer le monde libre". L'artiste joue son titre en concert depuis février de la même année.

L'idée est venue de Frank Sampredro, un proche de Neil Young et membre du backing band Crazy Horse. En voyant des photos de la mort de l'ayatollah Khomenei, sur lesquelles des Iraniens brûlaient des drapeaux américains, il a confié à son ami : "Nous ne devrions pas nous approcher du Moyen-Orient. C'est probablement mieux de continuer à tourner dans le monde libre". Une idée reprise par Neil Young.

Une critique de H.W. Bush

Le visuel du single "Rockin' in The Free World", de Neil Young
Le visuel du single "Rockin' in The Free World", de Neil Young
Crédit : Reprise / Warner Music Group

Dans les paroles, il critique sévèrement la première administration Bush. "Nous avons des armes plus bienveillantes, plus douces" fait écho au slogan d'investiture de George Bush Sr, qui appelait à "une nation plus bienveillante et plus douce". Neil Young critique aussi l'héritage de Reagan, qui a laissé une grande misère sociale due à sa politique de baisse d'impôts et de taxes pour les entreprises. Un peu comme pour Born in the USA de Springsteen, le refrain "Keep on rockin' in the free world", qui semble glorifier les valeurs américaines, est en fait très ironique.

Neil Young s'est fâché contre Donald Trump qui a utilisé la chanson pour annoncer qu'il se présentait aux présidentielles 2016. Ce dernier n'était pas autorisé à utiliser la chanson. Le Canadien est aux antipodes des positions politiques du magnat de l'immobilier puisqu'il soutient Bernie Sanders. L'artiste est aussi proche du groupe Pearl Jam, lui aussi très engagé. Le groupe reprend souvent la chanson, parfois avec la participation de Neil Young.

Cet été, RTL2.fr revient sur l'histoire des chansons cultes qui ont marqué la discographie d'un groupe ou d'un artiste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.