1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - Green Day : "Boulevard of Broken Dreams", un chef-d'œuvre torturé
2 min de lecture

VIDÉO - Green Day : "Boulevard of Broken Dreams", un chef-d'œuvre torturé

LES CHANSONS CULTES (10/40) - Sur "Boulevard of Broken Dreams", le groupe prend le contre-pied de "Holiday" et amène une note plus sombre dans son rock. Cet été, RTL2 revient sur les titres qui ont marqué la discographie d'un groupe ou d'un artiste.

Boulevard of Broken Dreams est l'un des plus gros hits de Green Day. Sortie en 2004, la chanson figure sur l'album American Idiot et apporte un contraste à Holiday, la précédente piste de l'album. Quelques notes de la chanson débutent d'ailleurs le clip de Boulevard of Broken Dreams, qui enchaîne sur une note plus sombre et torturée.

Billie Joe Armstrong, le leader de Green Day, poursuit l'histoire de Jesus de Suburbia, le personnage du concept album American Idiot. Ce dernier "marche seul dans les rues vides", sur le "boulevard des rêves brisés" - la signification du titre de la chanson. Ce "Boulevard of Broken Dreams" est aussi le surnom donné à Sunset Boulevard, l'une des artères principales de Los Angeles où les rêves de grandeur viennent parfois s'écraser contre la dure réalité du métier. Mais ce n'est pas de là que la chanson tire son nom.

Sentiment de solitude

Le compositeur a tiré le titre de la chanson d'un poster de James Dean aperçu dans les rues de New York. Car c'est en déambulant dans la ville que Billy Joe Armstrong a écrit Boulevard of Broken Dream. Le leader du groupe voulait écrire une "hungover song", une "chanson de gueule de bois", pour illustrer la détresse et la solitude de son personnage après qu'il ait fait la fête toute la nuit - une fête illustrée par la chanson Holiday.

La progression des accords est plutôt commune dans la pop musique. Peut-être un peu trop au goût de Noel Gallagher, l'un des deux leaders d'Oasis, qui a accusé le groupe d'avoir copié sa chanson Wonderwall. "Ils pourraient au moins attendre que je meure avant de voler mes titres", avait-il lâché tout en finesse. Une amertume qui n'aura pas gâché le sacre de la chanson, 9e single le plus vendu de la décennie et meilleur enregistrement de l'année aux Grammy Awards en 2006.

À lire aussi

Cet été, RTL2.fr revient sur l'histoire des chansons cultes qui ont marqué la discographie d'un groupe ou d'un artiste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/