1. Accueil
  2. Évènements
  3. Vianney, tout sauf seul à l'Olympia
5 min de lecture

Vianney, tout sauf seul à l'Olympia

NOUS Y ÉTIONS - Mardi 10 mai, Vianney a célébré le succès de son premier album, "Idées blanches", avec le premier concert de sa carrière à l'Olympia. Des célébrités et amis du chanteur, comme Louane, avaient fait le déplacement.

Vianney sur la scène des Victoires de la musique
Vianney sur la scène des Victoires de la musique
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP

20h50, la foule de l'Olympia scande le nom de Vianney, avant d'entamer un morceau de La ballade des gens heureux, tube de Gérard Lenorman. Coïncidence ? Le chanteur est présent dans les gradins surplombant la salle, et ne boude pas son plaisir durant le concert, comme le reste du public. La soirée affiche complet, et quelques personnalités ont fait le déplacement. On aperçoit ainsi Louane, une proche de Vianney, et Nolwenn Leroy. Vers la fin du concert, un invité surprise inattendu s'est glissé parmi les spectateurs : Manuel Valls, venu apprécier les dernières chansons.

À 20h55, l'homme tant attendu apparaît enfin. Il l'avait promis, Vianney est seul sur scène, seulement armé d'une guitare acoustique et de son pédalier, tout comme lors de sa Session Très Très Privée RTL2. "Il faut surtout pas que vous attendiez les musiciens. Ils ne viendront pas, plaisante le jeune homme de 25 ans. C'est comme ça que j'ai voulu faire de la musique, seul avec ma guitare et mon pédalier." Après quelques accords en guise de salut, il entame la soirée par son dernier single, On est bien comme ça. Le chanteur joue avec les pédales à ses pieds, lance tour à tour des échos et des beats battant la mesure. Vianney n'a besoin de personne. 

Il faut surtout pas que vous attendiez les musiciens. Ils ne viendront pas

Vianney

Un public dévoué

Et pourtant, il est loin d'être seul. L'accueil de la salle est très chaleureux. "Paris, vous êtes beaux", se félicite celui qui a été sacré Artiste masculin de l'année aux Victoires de la musique 2016. "Vous êtes beaux et je crois que pendant les dizaines dernières dates que j'ai faites, je ne voulais pas imaginer ce moment-là. Merci d'être là et aussi nombreux.

Vianney parle beaucoup. On pourrait penser que c'est pour combler le temps, occuper l'espace alors que son répertoire est encore très mince. Il n'a qu'un album à son actif, Idées blanches, vendu à plus de 50.000 exemplaires. Mais le jeune artiste fait preuve d'une aisance prouvant qu'il est avant tout proche de son public. Il n'hésite d'ailleurs pas à le taquiner à plusieurs reprises : "Depuis le début de ce spectacle, je regarde chacun d'entre vous. Je remarque que certains connaissent toutes les paroles. Ne nous méprenons pas, ces gens vont constituer ce soir une certaine élite. Il y a ceux qui connaissent toutes les paroles, et il y a les autres. Mais les autres, je ne vous en veux pas. Moi-même au début, j'avais du mal à tout retenir. J'ai espoir, je vois que certains tentent des trucs. Et puis dans ce genre de concert, c'est pas essentiel de connaître toutes les paroles, mais de savoir si vous, l'Olympia, pouvez faire du bruit.
Cette proximité est aussi permise par la scénographie intimiste. Deux colonnes de lampes sont déployées de chaque côté de la scène, diffusant une lumière chaude. Derrière le chanteur, 3 ronds pareils à ceux qui ornent la pochette d'Idées blanches. Sans compter la douceur propre à la musique acoustique, Vianney ouvre son univers en confiant quelques anecdotes drôles : "Je vais vous chanter des chansons françaises et la prochaine, je l'ai écrite il y a quelques années, un été où j'étais avec des copains. À l'époque, j'osais pas trop dire que j'écrivais des chansons. Donc j'ai fait croire que c'était une chanson de Cabrel. Et j'ai découvert comme ça qu'un pote était fan de Cabrel. Je lui ai fait croire que c'était un inédit. 

À lire aussi

Le chanteur parle en fait du titre Aux débutants de l'amour, qu'il interprète avec conviction, accompagné par le public, qui frappe dans ses mains. "Paris, est-ce que vous êtes prêts à chanter un peu ? Donnez-moi un "O" !", lance Vianney. Il n'en faut pas plus pour que la salle obtempère avec joie. Les jambes légèrement arquées, Vianney arpente la scène à pas de crabe, plié en deux sur sa guitare. Sans s'arrêter, il enchaîne avec Tu le sais, titre où il dit "ce n'est que parce que je t'aime que je te châtie". L'Olympia n'échappe pas à la règle. 

Entre deux morceaux, Vianney fait faire des petits exercices de vocalise à la salle, ce qui renforce encore leur complicité. Labello donne un nouveau souffle au concert, mais l'Olympia perd véritablement ses moyens sur la joyeuse Je te déteste. Les spectateurs des balcons se lèvent, chacun chante à tue-tête le refrain addictif. L'euphorie atteint son sommet avec Pas là, le tube de Vianney, que les fans n'ont eu de cesse de réclamer pendant toute la soirée. Vianney reprend par ailleurs Je ne suis pas un héros, dans laquelle Daniel Balavoine demande à son public de ne pas le mettre sur un piédestal. Un choix qui paraît logique tant ce proche de Joyce Jonathan semble avoir la tête sur les épaules.

Bien entouré

"Quand je pensais à cette soirée, je m'étais dit que, de toute façon, ça allait être formidable", avance Vianney. Celui qui se veut seul sur scène invite à ses côtés 3 chanteuses qui ont assuré sa première partie pendant sa tournée : Alma Forrer, Emilie Gassin et Pomme. Si l'on pouvait s'attendre à voir Joyce Jonathan, Louane ou Maxime Leforestier rejoindre Vianney sur scène, comme ils ont pu le faire auparavant, ce concert à l'Olympia n'en verra rien. 

"Je leur fais un cadeau empoisonné en leur faisant chanter une chanson que j'ai écrite il y a à peine quelques semaines", plaisante Vianney. Les 4 artistes entonnent l'inédite J'm'en fous, dans laquelle on peut entendre : "Même si demain ne sera jamais aussi bien que nous et que l'amour au matin/J'm'en fous puisque j'ai pu serrer de mes doigts ta main".

Certains ne sont pas d'humeur romantique, comme ce spectateur criant : "Le 49.3, il est là ou pas ?", en référence à l'article de la Constitution que le gouvernement s'apprête à utiliser pour faire passer la loi travail. Des applaudissements retentissent, et Vianney esquisse un léger sourire. L'arrivée du Premier ministre n'aura pas été si discrète. 
"Cette chanson, c'est l'histoire de ma vie", ironise le chanteur à propos du titre Tout seul, qui clôt la soirée. Difficile de ne pas essayer d'imaginer ce qui peut passer par la tête de Manuel Valls, alors que résonnent les paroles : "S'il s'agit de montrer combien j'ai la peau dure à toute épreuve/S'il s'agit de montrer que je suis une armure à moi tout seul". Vianney est en tout cas tout sauf seul. Une standing ovation salue la fin du concert, et le chanteur s'incline plusieurs fois, se grattant le crâne d'un air gêné. Qui aime bien châtie bien.

La setlist complète : 
1. On est bien comme ça
2. Aux débutants de l'amour
3. Tu le sais
4. Notre-Dame des oiseaux
5. Veronica
6. Les gens sont méchants
7. Lean On
8. Chanson d'hiver
9. Labello
10. J'm'en fous
11. Je ne suis pas un héros
12. Je te déteste
13. Mon étoile 
14. Pas là
15. Tout seul 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/