1. Accueil
  2. Évènements
  3. Sting, un artiste engagé
2 min de lecture

Sting, un artiste engagé

REPLAY - Sting évoque ses engagements passés et présents au micro du #DriveRTL2.

Sting au micro du #DriveRTL2
Sting au micro du #DriveRTL2
L'interview de Sting pour le Drive RTL2
03:25
#LeDriveRTL2 du 07 septembre 2016
12:05
Eric Jean-Jean
Eric Jean-Jean

Sting est un artiste engagé. Auprès d'Amnesty International, avec le chef Raoni de la forêt amazonienne avec qui il milite, Mais aussi en chanson aussi avec le morceau Russians contre la guerre froide en 1985. 

Un engagement qu'il considère naturel et humain :
"Vous savez j'ai la soixantaine, je suis père, grand père, je suis un citoyen, je vote, je paye mes impôts, donc le monde m'importe. Plus que la dernière danse à la mode ou ma voiture. Je lis les journaux tous les jours et j'ai envie de m'impliquer. J'ai grandi dans les années 60. Période ou la musique était très politique. Les morceaux protestaient contre la guerre du Viet Nam par exemple. Ca nous a tous montré que la musique pouvait avoir un effet…  On ne peut pas changer le monde avec un morceau mais on peut planter les graines du changement dans l'esprit des auditeurs."

C'est ce qu'il a essayé de faire dans son nouveau disque avec un morceau qui évoque les "Climatosceptiques".
"C'est une chanson ironique… Dans cette chanson je prie pour que les "Climatosceptiques" aient raison. Je vous en prie, ayez raison. Mais bien sûr, la science nous dit le contraire… Alors j'espère qu'un jour nous serons plus sages… et j'espère qu'il n'est pas trop tard. "

The Police "Every Breath You Take"

Every Breath You Take est extrait de Syncronicity le 5e et dernier disque de The Police sorti en 1983, le groupe est dans une période laborieuse, autant professionnelle que personnelle.

À lire aussi

Sting se sépare de sa femme Frances Tomelty et se penche sur la notion d'obsession. Si beaucoup ont cru que ce morceau n'était que douceur et amour, l'obsession et la jalousie sont en fait les thèmes premiers. 

Sting d'ailleurs parle d'un morceau méchant, malveillant même qui parle de jalousie, de surveillance et de propriété. Les paroles sont en fait celles d'un personnage torturé et sinistre, totalement obnubilé par  son amour. 
Toute la chanson repose sur l’ambiguïté du verbe "to watch" en anglais qui veut tout aussi bien dire : "regarder", "observer", "surveiller". La phrase "I’ll be Watching You" fait penser à la phrase de George Orwell dans le roman 1984 : "Big Brother is Watching You".

Un morceau qui lui est apparu en pleine nuit, et qu'il a écrit en 30 minutes, entre cauchemars, rêves et amour perdu… 

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/