1. Accueil
  2. Évènements
  3. Kurt Cobain, Janis Joplin, Johnny Cash : les albums posthumes des légendes de la musique
3 min de lecture

Kurt Cobain, Janis Joplin, Johnny Cash : les albums posthumes des légendes de la musique

Alors qu'un album solo du leader de Nirvana est sur le point de sortir, retour sur trois autres productions posthumes de la musique pop-rock.

Kurt Cobain (Nirvana)
Kurt Cobain (Nirvana)
Crédit : AFP

À l'occasion de la sortie de Montage Of Heck, le documentaire de Brett Morgen consacré au leader de Nirvana, un album de Kurt Cobain va voir le jour le 6 novembre prochain. Il s'agit de titres inédits de l'icône du grunge qui sont issus de la bande-originale du biopic, dont la sortie en DVD est prévue pour le 6 novembre prochain. Cet album posthume n'a pas encore de titre, a rapporté NME, et se présente comme un véritable "album solo", c'est-à-dire 100% Kurt Cobain. 

"Juste pour être clair, ce n'est pas un album de Nirvana", avait confié le réalisateur du documentaire à Bedford + Bowery. "C'est seulement Kurt et vous allez pouvoir l'entendre faire des choses que vous n'auriez jamais imaginées pouvoir venir de lui." Les morceaux auraient été enregistrés en 1991, soit 3 ans avant la mort du musicien américain. Jamais entendu, ce nouvel album pourrait connaître le même succès que MTV Unplugged in New York, l'album live de Nirvana, publié quelques mois après le suicide de son leader.

Certains artistes connaissent parfois un immense succès après leur mort. Retour sur 3 autres albums posthumes qui ont marqué l'histoire de la musique.

Les dernières émouvantes sessions de Johnny Cash

Trois ans après la mort de l'Homme en Noir, le public découvre American V: A Hundred Highways, premier album posthume de Johnny Cash et cinquième opus de ses American Recordings. Une série de reprises, de morceaux originaux ou de réenregistrements, interprétés par Johnny Cash et produits par Rick Rubin

À lire aussi

Dans A Hundred Highways, enregistré après la mort de June Carter, Johnny Cash reprend 10 morceaux et offre deux inédits, dont Like the 309, sa dernière composition. Presque à bout de souffle, le chanteur et musicien américain livre un album émouvant au succès international. 

Janis Joplin, enterrée vivante dans le Blues

Comète du rock psychédélique, Janis Joplin décède d'une overdose d'héroïne le 4 octobre 1970. La veille encore, la Reine de la Soul Psychédélique était en studio pour enregistrer son premier album en solo avec son nouveau groupe d'accompagnement, Full Tilt Boogie Band. Intitulé Pearl, en référence au surnom que lui donnaient ses amis, cet album est publié en 1971

Me and Bobby McGee, qui figure sur la tracklist de Pearl, est le dernier morceau enregistré par Janis Joplin, alors que Buried Alive in the Blues est resté dans sa version instrumentale, Janis Joplin n'ayant jamais enregistré sa voix. Le succès critique et commercial de cet album posthume est immédiat et permet à la musicienne américaine de s'inscrire dans les légendes du rock féminin des années 70.

L'album inachevé de Jeff Buckley

Sketches For My Sweetheart The Drunk n’est qu’une version inachevée du second album studio de Jeff Buckley. De New York à Memphis, le chanteur et guitariste se dispute avec ses musiciens et son producteur Tom Verlaine.

Perfectionniste, Jeff Buckley n’enregistre que quelques morceaux avec ses musiciens, à Memphis. Ils repartent ensuite à New York, laissant Jeff seul dans son studio du Mississippi. Là, il écrit quatre démos et, satisfait, demande à son groupe de revenir pour les immortaliser. Le jour de l'arrivée de ses musiciens, Jeff Buckley va se baigner dans la Wolf River, un affluent du Mississippi. Il ne sortira jamais des eaux.

Depuis sa mort, Mary Guibert gère l’héritage artistique de son fils. Elle rassemble dans l'album posthume Sketches For My Sweetheart The Drunk les premiers enregistrements de Jeff Buckley avec son groupe (dont il n'était pas satisfait) et les démos que son fils a composées seul. L’album sort le 26 mai 1998. Les morceaux sonnent bien comme inachevés, parfois brouillons, mais ne font que confirmer l’indéniable talent du musicien américain, décédé à l'âge de 30 ans.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire