1. Accueil
  2. Évènements
  3. Comment la rémunération des artistes se diversifie
1 min de lecture

Comment la rémunération des artistes se diversifie

REVUE DE PRESSE - Apple devrait bientôt annoncer l'arrivée de son service de streaming. L'occasion d'expliquer comment les rémunérations des artistes évoluent depuis l'arrivée de ce type de service.

Brigitte
Brigitte
Crédit : Dimitri Coste
Jules Roy

D'après les dernières rumeurs, Apple va annoncer l'arrivée avant fin 2015 de son service de streaming, avec un abonnement unique de 10 euros par mois.

Logique, vu l'importance qu'à pris le streaming dans le monde de la musique. La preuve, en 2014, mondialement pour la première fois, le numérique a généré autant de revenus que les ventes physiques (CD et vinyles). les moyens de rémunérations des artistes se sont donc diversifiés.

D'abord donc avec le streaming qui a progressé de 34% et 12 milliards de titres écoutés en 2014. Alors ses revenus sont encore limités mais l'arrivée d'Apple dans ce système va le booster. Pour l'instant il faut beaucoup d'écoutes sur les plateformes de streaming pour dégager un revenu comparable à celui du disque : 100 streams valent la rémunération d'un single et 1 000 celle d'un album.

Ensuite, les concerts sont devenus essentiels. Les festivals dont le financement dépend largement des collectivités locales se sont multiplier et les artistes enchainent les dates de tournées. De plus en plus d'entre eux touchent à la fois au cachet mais aussi en co-exploitation sur les ventes de billets lorsqu'ils produisent leurs propres spectacles.

À lire aussi

Sinon, les artistes s'associent de plus en plus à des marques ou des entreprises. C'est le nouvel eldorado, tant qu'on ne se transforme pas en homme sandwich ou en porte manteau. Le duo Brigitte par exemple s'est associé à la marque Gérard Darel. Yael Naim s'est fait connaitre parce qu'Apple avait choisi son titre dans sa pub de lancement du Mc Book Air.

Enfin, les artistes vont vers le contrôle de leurs droits. En fait, il devient presque plus important de devenir auteur qu’interprète. Ils deviennent leurs propres éditeurs et gèrent directement avec la Sacem. Avant ils prenaient 50% de leurs droits d'auteur et laissaient le reste à un éditeur.

Source: Libération

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/