5 min de lecture Concert

Indochine : un concert déchaîné et mémorable à l’AccorHotels Arena de Paris

NOUS Y ÉTIONS - Le groupe de Nicola Sirkis a offert un spectacle grandiose ce vendredi 16 février, première date d’une série de concerts à Paris-Bercy. Pour l’occasion, Indochine avait prévu une mise en scène venue d’une autre galaxie.

Nicola Sirkis au milieu d'une explosion de confettis sur "2033" Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
8 >
Nicola Sirkis au milieu d'une explosion de confettis sur "2033" Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
L'impressionnante soucoupe d'Indochine à l'AccorHotels Arena Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
Un dispositif scénique venu d'une autre galaxie Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
Nicola Sirkis n'hésite pas à donner de sa personne pendant le concert Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
Nicola Sirkis, désormais blond, assure le spectacle Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
Les superbes images d'enfants en uniformes signées Erwin Olaf Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
Nicola Sirkis chante "Henry Darger" à l'AccorHotels Arena Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
Nicola Sirkis assure le spectacle courant et sautant sur scène Crédits : Maxime Villalonga pour RTL2 | Date : 17/02/2018
1/1
101950880063477939242
Sylvain Zimmermann
Journaliste

Bercy, c’est l’un des terrains de jeu favoris d’Indochine. Une de ses salles fétiches. Pour sa nouvelle tournée, le groupe de Nicola Sirkis a choisi de donner une longue série de concerts à l’AccorHotels Arena (le nouveau nom de Paris-Bercy). Pas moins de cinq dates : les 16, 17 et 18 février, puis les 16 et 17 novembre. 

Indochine et Bercy, c’est une longue histoire. Nicola Sirkis et sa bande y ont donné quelques-uns de leurs shows les plus mémorables. On se souvient bien évidemment de celui du 3 juin 2003, devant 17.000 personnes à l’issue du Paradize Tour. Indochine devenait le premier groupe de rock français à remplir le palais omnisports de Paris.

À lire aussi
Visuel de la première vidéo de "Station 13" d'Indochine Concert
Indochine : un concert électrisant et bluffant à Épernay avant l’AccorHotels Arena

Cette prestation a été immortalisée sur disque (3.6.3) et vidéo (Paradize Show). Le groupe a ensuite joué à trois reprises à Bercy pendant le Alice & June Tour (7 et 8 décembre 2006, puis le 19 mai 2007), et ensuite le 15 septembre 2010 dans les derniers moments de son triomphal Meteor Tour (plus de 800.000 spectateurs). 

Trois concerts, trois premières parties

Pour le retour d’"Indo" à Bercy, Nicola Sirkis a voulu marquer les esprits. Trois premières parties distinctes pour les trois premiers concerts : Requin Chagrin le 16 février, Grand Blanc le 17, et Toybloïd le 18. Mais surtout, le groupe propose un incroyable dispositif vidéo, dévoilé lors du lancement du 13 Tour à Épernay : un vaste ensemble d’écrans suspendus en forme de soucoupe. Un ovni scénique deux fois plus grand à l'AccorHotels Arena que sur la plupart des dates de la tournée 2018.

Quand on pénètre dans la salle de l’AccorHotels Arena, ce vendredi 16 février, difficile de ne pas être impressionné. De mémoire, on n’a jamais vu une telle structure vidéo fixée au plafond. 20h55, les lumières s'éteignent enfin, la soucoupe s'allume, il est temps de faire une virée dans le cosmos.

"13", un disque taillé pour la scène

Les écrans de la scène principale s’éclairent à leur tour. Les cinq membres d’Indochine débarquent sur notre planète. "Noir. Le ciel est tout noir, et je m'envole tout seul dans les étoiles…"

Le groupe de Nicola Sirkis entame donc son show par Black Sky, le tout premier titre de 13, son treizième album studio sorti en septembre dernier. Un disque politique, puissant, renouant avec un son de synthé familier, tout en gardant une production très moderne avec de grosses basses. Rétrofuturiste d’une certaine façon. 

Indochine enchaîne d’ailleurs quatre extraits de 13 à la suite : Black Sky, 2033, Henry Darger et Station 13. L’ambiance est survoltée. Des dizaines de lumières balayent la salle, des confettis explosent de partout, Nicola Sirkis harangue le public déjà chaud. Le chanteur va d’un bout à l’autre de l’imposante scène et emprunte l’immense passerelle qui traverse les trois quarts de la fosse. 

Une révolution visuelle et... capillaire

En croisant Sirkis de près, on note un changement. Sur cette tournée, le musicien a décidé de faire sa révolution... capillaire. Exit la chevelure noire emblématique, les mèches en bataille, place aux cheveux blonds ! Un nouveau look qui a quelque peu surpris les Indofans lors du premier concert du 13 Tour à Épernay.

Au cours de sa carrière, Indochine a toujours accordé une place importante aux visuels. Souvent en multipliant les références à son propre univers. Des visages d’élèves en uniformes, parfaitement coiffés et au regard sévère apparaissent sur les écrans. Il s’agit des enfants découverts sur les superbes photos illustrant le dernier album, 13. Après les clichés intenses, on les voit prendre vie dans des vidéos signées Erwin Olaf.

“Vous voulez sauter avec nous ? Vous êtes là ?” lance Nicola Sirkis. Indochine revisite son passé avec Adora et Alice & June. Puis, le chanteur charismatique joue les premiers accords de La Vie est Belle, le premier single du dernier album. Une mélodie immédiatement identifiable, qui a été utilisée pour faire un grand teasing de 13 sur les réseaux sociaux. Les indofans connaissent déjà par coeur les paroles de cette ballade mélancolique.

Un impressionnant bain de foule

Sur Tes Yeux Noirs, Sirkis descend de scène et traverse toute la fosse en se frayant un chemin au milieu d’une foule compacte. Il serre des dizaines de mains. Ce n’est pas le première fois que le chanteur va au contact du public. Et on pense immédiatement aux précédentes prestations d’Indochine à Bercy et au Stade de France.

Une forme surgit sur l’immense soucoupe surplombant le public. On distingue une femme. Puis, le visage d’Asia Argento s’invite sur l’écran central de la scène. Sirkis accompagne l’actrice-réalisatrice-performeuse le temps d’un duo virtuel sur Gloria.

Sans conteste, l’un des plus beaux tableaux du concert. Les titres s’enchaînent sans aucun temps mort : Kimono dans l'ambulance, Song for a Dream, Un Été français (le dernier single du groupe), puis TomBoy, avec un Kiddy Smile. Bercy se retrouve plongé dans des lumières arc en ciel et une pluie de confettis (encore).

"L'Aventurier", toujours un sommet

Après un déluge de décibels pendant presque deux heures d’un show très dansant, Sirkis remonte sur scène seul, avec sa guitare acoustique. Il entonne une magnifique version acoustique d’Electrastar. Puis, c’est au tour de J’ai demandé à la lune, la chanson du mythique album Paradize. L’AccorHotels Arena se transforme en karaoké géant. Un peu plus tard, Trois nuits par semaine soulève la salle.

Déjà le second rappel. Après une longue introduction vidéo reprenant la thématique du voyage interstellaire, les premières notes de L’Aventurier résonnent. “Égaré dans la vallée infernale. Le héros s'appelle Bob Morane...” Un véritable feu d'artifice. 

Pour conclure, Indochine choisit un titre lumineux et captivant, Karma Girls, extrait de son treizième album, presque joué en intégralité ce soir : “Je sais de toi, tout de toi, mon ami, viens, je sais tout de toi”, chante Sirkis. C'est très vrai, il connaît bien son public. Et ce soir, Indochine était définitivement chez lui à Bercy.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Concert Indochine Nicola Sirkis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants