3 min de lecture Playlist

VIDÉOS - Le rock progressif de Pink Floyd en 7 titres

Avec ses albums psychédéliques, Pink Floyd est encore l'un des groupes les plus influents au monde. Retour sur l'histoire de ce groupe culte.

>
Pink Floyd - "Another Brick In The Wall Part. 2" Crédit Image : Pink Floyd | Date :
MorganeGiuliani
Morgane Giuliani

Pink Floyd a ravi ses fans en sortant un nouvel album en 2014, The Endless River. Composé essentiellement de chansons instrumentales, tirées des sessions d'enregistrement du précédent disque du groupe, The Division Bell (1994), The Endless River s'est classé en tête des ventes dans de nombreux pays, dont la France. Il s'agit du quinzième album studio de Pink Floyd, qui s'est formé en 1965, avant de se séparer en 1996. 

En quinze disques, Syd Barrett (premier chanteur du groupe), Roger Waters (chant, guitare basse), David Gilmour (chant, divers instrument), Richard Wright (claviers), Nick Mason (batterie) ont révolutionné l'histoire de la musique, en étant l'un des pionniers du rock progressif, genre musical qui affectionne les morceaux longs et le mélange des influences. Le répertoire de Pink Floyd a aussi été qualifié de rock psychédélique, caractérisé par la prise de drogues comme source d'inspiration, et une construction rythmique déstructurée.

À lire aussi
Le premier album de Charlotte OC, "Careless People", sortira le 31 mars Playlist
Charlotte OC, Part Company et Inüit : 3 artistes à découvrir

Un groupe expérimental

Atom Heart Mother est notamment l'un des morceaux les plus longs de Pink Floyd : 23 minutes au compteur; Il est extrait de l'album éponyme, sorti en 1970. Cette chanson se compose de six parties, écrites collectivement par les membres de Pink Floyd, épaulés par le compositeur Ron Geesin. Le groupe a également dû faire appel à un orchestre et une chorale pour l'enregistrer.

Pour Money, issu de l'album The Dark Side Of The Moon (1973), les membres de Pink Floyd marquent les esprits en utilisant cette fois des bruits de pièces qui tombent et d'une caisse enregistreuse en guise d'introduction.

Un album en hommage à Syd Barrett

Après Atom Heart Mother, Pink Floyd a sorti un autre titre long devenu culte : Shine On You Crazy Diamond, issu de Wish You Were Here (1975). Il est cette fois divisé en neuf parties et se retrouve divisée en deux morceaux, qui ouvrent et ferment le disque.

Cette chanson est dédiée à Syd Barrett,
qui a été sorti du groupe en 1968 à cause de ses problèmes comportementaux, liés à son addiction aux drogues dures. Pendant l'enregistrement de l'album, l'ancien leader s'est rendu aux studios Abbey Road, et les autres membres du groupe ont été déboussolés de constater la détérioration de son état de santé. "Souviens-toi quand tu étais jeune, tu brillais comme le soleil/Brille diamant fou/À présent il y a ce regard dans tes yeux, comme des trous noirs dans le ciel", écrit Roger Waters. 

La chanson Wish You Were Here, tirée du même album, parle du sentiment d'aliénation, et est également un hommage à Syd Barrett, dont l'ombre plane sur tout le disque. Après avoir vécu reclus dans la banlieue de Cambridge et entamé un début de carrière solo, Syd Berrett est décédé à cause d'un cancer du pancréas, en 2006. 

La révolution "The Wall"

En 1979, Pink Floyd sort The Wall, qui deviendra l'un de ses albums les plus emblématiques. C'est le dernier disque qui réunit Roger Waters, David Gilmour, Richard Wright et Nick Mason, avant que le claviériste ne soit renvoyé du groupe par Roger Waters. Il y est réintroduit plus tard par David Gilmour. Entre-temps, Roger Waters a quitté Pink Floyd en 1985, après des années de tensions entre lui et David Gilmour. 

The Wall est un album-concept, genre affectionné par Pink Floyd. Il raconte la vie de Pink, un personnage qui s'entoure "brique par brique" d'un mur, au fur et à mesure des épreuves qu'il rencontre. Roger Waters l'a imaginé en se basant sur sa personnalité et celle de Syd Barrett.

On y trouve notamment le tube Another Brick In The Wall Part. 2, où Pink s'en prend au système scolaire. Les paroles "We don't need no education/We don't no thoughts control/No dark sarcasm in the classroom/Hey teachers! Leave them kids alone" ("Nous n'avons pas besoin d'éducation/Nous n'avons pas besoin que l'on contrôle nos pensées/Ni de sarcasme noir dans la salle de classe/Professeurs, laissez les enfants tranquilles !") deviennent presque un hymne. Avec son air disco, Another Brick In The Wall Part. 2 devient un hit, et montre qu'une chanson engagée peut être entraînante. 

Sur cet album, on trouve aussi le titre Comfortably Numb. Le solo de guitare que David Gilmour y interprète est souvent cité par la presse musicale, et les fans, comme l'un des meilleurs au monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Playlist Musique Pink Floyd
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants