6 min de lecture U2

40 ans de U2 : un groupe engagé depuis ses débuts

En cette fin d'année, le quatuor irlandais célèbre ses 40 ans de carrière. Il s'est toujours singularisé par son engagement pour diverses causes, comme la dette africaine ou le conflit irlandais.

U2 sortira son prochain album, "Songs of Experience", en 2016
U2 sortira son prochain album, "Songs of Experience", en 2016 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
MorganeGiuliani
Morgane Giuliani

En 2016, U2 fête ses 40 ans de carrière. Le groupe qui s'est fondé à Dublin en 1976 a parcouru bien du chemin, et a réussi à devenir l'une des formations rock les plus emblématiques. Une vraie référence. Au-delà de son côté rock de stade, un style qu'il a emprunté à Queen et aux Rolling Stones, U2 s'est aussi différencié par son engagement à toute épreuve. Et ce, dès ses débuts.

Du conflit Nord-irlandais à la dette du Tiers-Monde, en passant par la famine éthiopienne ou la lutte contre le sida, U2 a saisi de nombreuses causes à bras-le-corps, et s'est souvent servi de sa musique pour porter des messages. Peu de groupes s'investissent de manière aussi constante. Au point que Bono, souvent le porte-parole de U2 pour ce genre de sujet, a été plusieurs fois le sujet de railleries. Retour sur un engagement de 40 ans, qui ne semble pas prêt de s'arrêter.

La blessure du conflit irlandais

Lorsque U2 se forme au milieu des années 70, l'Irlande du Nord est à feu et à sang. De 1966 à 1998, un conflit oppose les indépendantistes, majoritairement catholiques, et les unionistes, protestants pour la plupart. Attentats et affrontements armés se multiplient. En 1983, le quatuor mené par Bono dévoile son Xe album, War. Celui-ci s'ouvre sur une chanson qui marquera l'Histoire presque autant que les journées qu'elle raconte : Sunday Bloody Sunday.

À lire aussi
U2 a dévoilé le clip de You're The Best Thing About Me, mercredi 27 septembre musique
VIDÉO - U2 dévoile le clip de "You’re The Best Thing About Me"
>
U2 - Sunday Bloody Sunday

Ce titre relate les massacres des deux "dimanches sanglants", l'un survenu à Dublin en 1920, et l'autre à Derry, en 1972. Durant le second, des manifestants pacifiques essuient des tirs de l'armée britannique, lors d'une marche pour le respect des droits civiques en Irlande du Nord et la fin des discriminations envers les catholiques. En tout, 15 victimes sont à déplorer, dont 7 ayant moins de 19 ans. Le morceau commence par ces mots, à la fois efarés et exaspérés : "I can't believe the news today" ("Je n'arrive pas à croire les infos du jour"). Plus loin, Bono : "How long ?/How long must we sing this song ?" ("Pendant combien de temps encore devrons-nous chanter cette chanson ?")

Même si depuis les tensions se sont largement apaisées en Irlande du Nord, U2 n'a pas oublié, et n'a jamais cessé d'interpréter en live Sunday Bloody Sunday, devenu un titre phare de leur répertoire. Cela a été le cas en novembre 2015, quand le groupe s'est produit à l'AccorHotels Arena de Bercy. Des photos de victimes du conflit Nord-irlandais ont défilé sur des écrans géants surplombant la fosse. "Justice pour tous les oubliés", peut-on lire en français au-dessus de leurs têtes. Le clip de Every Breaking Wave, extrait de leur dernier album, met en scène un couple de jeunes amoureux venant chacun du camp opposé.

L'Afrique, grande cause de U2

U2 ne se regarde pas le nombril. Très vite, le quatuor s'est intéressé aux problèmes de l'un des plus grands continents au monde : l'Afrique. Et en partant d'une analogie : "L'Irlande a une vraie mémoire de la famine et de la décolonisation. Je pense que le développement peut marcher en Afrique, parce qu'il a marché en Irlande."

Le développement peut marcher en Afrique, parce qu'il a marché en Irlande

Bono
Partager la citation

En 1984, Bono et Adam Clayton participent au premier projet Band Aid, avec d'autres stars, pour récolter des fonds et venir en aide aux victimes de la famine rongeant l'Éthiopie entre 1983 et 1985. C'est tout naturellement que cette année-là, U2 rejoint le line-up de Live Aid, le concert événement organisé à cette occasion, aux côtés de Sting, Paul Young, Dire Straits, David Bowie ou encore, Elton John.

Au début des années 2000, Bono et The Edge prennent part à une série de concerts contre le SIDA en Afrique du Sud, avec Nelson Mandela en animateur de la soirée. U2 remet le couvert en 2005 avec Live 8, cette fois à Londres, et reçoit un prix d'Amnesty International pour son engagement. 

Bono, philanthrope chevronné

Très vite, Bono ne veut plus se contenter de concerts ou albums caritatifs. "De l'action, de l'action, de l'action. L'intérêt, c'est d'être utile, et c'est que je veux être", martèle l'intéressé. Il présente sa foi chrétienne comme le moteur principal de sa démarche. Il fait de la lutte contre le sida est l'un des fers de lance. En 2006, il participe à la création de (RED), une marque dont le seul but est de collaborer avec des marques (Coca-Cola, Converse, Apple,...) afin de récolter de l'argent pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, association à but non lucratif qui réunit plus de 7 millions de personnes dans le monde. Elle est souvent mentionnée pendant les tournées de U2. 

De l'action, de l'action, de l'action. L'intérêt, c'est d'être utile, et c'est que je veux être

Bono
Partager la citation

Bono est également le cofondateur de ONE, organisation non-gouvernementale de campagne et plaidoyer, qui lutte contre l'extrême pauvreté et les maladies dites "évitables" en Afrique. C'est à ce titre qu'en 2005, il assure une tribune TED où il appelle à un élan de solidarité envers ce continent. Depuis la fin des années 2000, Bono s'est aussi activement engagé pour l'effacement de la dette du Tiers-Monde envers les pays développés. Il avait même créé une organisation à cet effet : DATA, plus tard incluse dans ONE. 

>
Bono: Action for Africa

Mais Bono va plus loin en défendant directement ses causes auprès de différents chefs d'État, dont George W. Bush, ancien président des États-Unis, Paul Martin, ex-Premier ministre canadien, et Nicolas Sarkozy. Le chanteur a plusieurs été nommé dans la prestigieuse liste des 100 personnes les plus influentes au monde du magazine Time. En 2008, il a reçu le prix d'Homme de paix de l'année, décerné par le comité du Prix Nobel. Il a même participé à des sommets mondiaux, comme le G8 en 2013. 

Une démarche critiquée

Certains ne l'entendent pas de cette oreille. En 2005, le voyageur américain Paul Theroux, qui a travaillé au sein du Corps de la Paix - agence œuvrant pour la paix dans le monde - au Malawi, a signé dans le New York Times une tribune au vitriol contre les célébrités occidentales s'engageant pour l'Afrique. Selon lui, leur engagement est "destructeur et trompeur", et fait croire que l'Afrique ne peut s'en sortir que par une aide extérieure. Dans une interview au Times, Bono répond que ses détracteurs ne sont que des "hurluberlus ne cessant de critiquer depuis la ligne de touche".

Deux ans plus tard, le patron de African Aid Action, association luttant contre le SIDA, a reproché aux organisations humanitaires de Bono d'avoir rendu l'Afrique dépendante des dons internationaux, au lieu de travailler main dans la main avec des locaux. En 2008, une enquête du New York Post révèle que ONE dépense une grosse partie des dons recueillis en frais salariaux, et ne reverse que peu à des activités de charité.

Pis encore : en 2013, une biographie de Bono, The Frontman, in The Name of Power, descend en flèche son activisme : "En presque 3 décennies en tant que figure publique, Bono n'a fait qu'amplifier le discours des élites, défendant des solutions inefficaces, traitant les pauvres avec condescendance, cirant les pompes des riches et puissants", écrit Harry Browne. La même année, un éditorialiste du Guardian l'accuse de "voler la voix des pauvres" en parlant en leur nom. Malgré cette pluie de critiques, le chanteur ne s'est jamais démonté, et a poursuivi ses démarches caritatives.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
U2 Bono The Edge
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants