1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉOS - White Lies, Lafayette et Pépite : 3 artistes à découvrir
3 min de lecture

VIDÉOS - White Lies, Lafayette et Pépite : 3 artistes à découvrir

PLAYLIST - Au menu : la cold-wave vivifiante de White Lies, la pop française délicieusement barrée de Lafayette et chanson nostalgique de Pépite.

White Lies se produit au Trabendo le 15 octobre
White Lies se produit au Trabendo le 15 octobre
Crédit : Facebook

Nous sommes peut-être mi-octobre, mais la rentrée musicale n'est pas encore achevée. Cette semaine voit le retour sur scène, en France,de White Lies. Ce trio londonien, qui a repris le flambeau de la scène cold-wave, présente son 4e album, Friends, au Trabendo, à Paris, ce 15 octobre. On y retrouve la même puissance que sur les précédents disques. Il vous donnera envie de partir à la conquête du monde (véridique).

Calmons ensuite le jeu avec Les Dessous Féminins, l'élégant premier album de Lafayette. Signé sur l'influent label Entreprise, le chanteur à mèche propose des titres tout aussi pop qu'ironiques. Sous sa plume acérée, La mélancolie française devient sujette à moqueries, et on en redemande.

Enfin, Pépite nous donnera envie de tenir le premier rôle de La Boum avec ses jolies chansons en forme de slow amoureux. Leur premier EP, Les Bateaux, est sorti le 14 octobre.

1. White Lies, cold-wave vivifiante

Amateurs de cold-wave aux guitares hurlantes, aux synthés glacés et aux voix d'outre-tombe, vous deviez trouver votre bonheur avec White Lies. Ce très sympathique trio londonien a dévoilé son 4e album le 4 octobre, intitulé Friends (BMG) et il le présentera pour la première fois à Paris ce samedi 15 octobre, au Trianon. C'est bien une solide amitié qui lie Harry McVeigh (chant, guitare), Charles Cave (bassiste et parolier) et Jack Lawrence-Brown (batterie), amis depuis le lycée.

À lire aussi

Sous cet étendard commun, ils ont suivi les pas de Ian Curtis, Robert Smith et autres Nick Cave pour développer des titres puissants comme les tubes Death et To Lose My Life. Le calme, White Lies ne connaît pas. Leur premier album, To Lose My Life... (2009) a été un raz-de-marée sur la scène britannique, au point qu'ils se sont retrouvés en première partie de Muse au Stade de France. Leur musique s'avère tout aussi épique sur Friends, album de rupture aux envolées vivifiantes (Take It Out On Me, Come On, Right Place). Attendez-vous à être emportés. 

2. Lafayette, pop ironique

La pop classe de Lafayette nous fait voir la vie en bleu/blanc/rouge. Très propret sur lui, cultivant une esthétique qui lui donne l'air de sortir d'une affiche de campagne de 1982, Lafayette fait danser tout comme il prête à sourire dans son premier album, Les Dessous Féminins, sorti le 14 octobre sur le label Entreprise (BagarreGrand BlancPaupière). On est tenté de lui prêter des liens spirituels à Arnaud Fleurent-Didier, dont on a attend toujours le successeur au fabuleux La Reproduction (2010).

"La mélancolie française, elle vit en vous, elle vit en moi", affirme Lafayette dans le titre La mélancolie française, sur une guitare déchirante. Il y énonce, avec un brin d'ironie, tout ce qui a pu participer à la "grandeur" de la France, mêlant les rois, le Minitel, Saint-Tropez, la fusée Ariane ou encore, Gainsbourg et Baudelaire. Ces symboles sont d'ailleurs détruits un à un dans le clip issu du morceau, visible ci-dessus. Avec Lafayette, c'est une nouvelle page de l'histoire de la pop "à la française" qui s'écrit, celle qui respecte ses aînés tout en s'en moquant un peu. Rafraîchissant.

3. Pépite, chanson française nostalgique

Pas de second degré à déceler du côté de notre dernière découverte de la semaine. Avis aux nostalgiques : Pépite vous fera plonger dans les plus belles années de la chanson française, avec une touche de fantaisie, comme si Michel Berger ou Julien Clerc avaient avalé un soupçon de Tame Impala. Thomas et Edouard ont visiblement été biberonnés aux tubes scintillants des années 80, à la douce mélancolie amoureuse. Pépite propose des titres que l'on aurait pu entendre sur la bande-originale de La Boum (ce qui est bien sûr un compliment), à coup de synthés délicats, guitare langoureuse et un chant rappelant le jeune Christophe. Ils viennent de sortir leur premier EP, Les Bateaux (Microqlima Records), tout aussi pop que psychédélique, où la mer croise les grands sentiments de jeunes urbains. Vague à l'âme garanti. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/