1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉOS - Bruce Springsteen : 18 titres qui prouvent qu'il est "le Boss"
4 min de lecture

VIDÉOS - Bruce Springsteen : 18 titres qui prouvent qu'il est "le Boss"

Surnommé "le Boss", Bruce Springsteen est considéré comme l'un des rockeurs les plus importants de ces quarante dernières années. Retour sur une carrière riche de nombreux tubes.

Bruce Springsteen
Bruce Springsteen
Crédit : MICHEL GANGNE / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

Lorsqu'il le décore en 2009 à la Maison Blanche, Barack Obama n'oublie pas de rendre hommage à Bruce Springsteen : "Je suis peut être le président, mais lui c'est le Boss." Pour que l'homme à la tête de la première puissance mondiale tienne une telle déclaration, non sans humour, il fallait vraiment que le personnage et sa réputation soient à la hauteur. Retour sur l'histoire de l'un des musiciens les plus importants de la fin du XXe siècle et qui continue à remplir des stades entiers à travers le monde.

Les débuts dans les bars et soirées étudiantes

Bruce Springsteen grandit à Asbury Park, une petite ville relativement pauvre du New Jersey. Avec sa mère Adele et son père Doug, il vit chez ses grands-parents toute son enfance, jusqu'à ce que sa famille puisse enfin s'installer dans sa propre maison. Il reçoit sa première guitare alors qu'il est adolescent. Tout de suite, le jeune Bruce s'enferme des heures durant dans sa chambre, perturbant ainsi les soirées monotones de son père, qui avait pour habitude de rester seul assis dans le noir de sa cuisine, enchaînant les bières et les cigarettes.

Avec quelques amis et voisins, le jeune Springsteen commence à jouer de la musique en groupe. Il enregistre ses premiers morceaux dès l'âge de 16 ans avec les Castiles. Puis il enchaîne les formations, avec lesquels il va parcourir le Jersey Shore (la côte Est des États-Unis). La plus importante de ces expériences sera Steel Mill, dans lequel il joue avec notamment Vini Lopez, Steve Van Zandt et Danny Frederici, qui forment l'ossature de ce qui deviendra le Bruce Springsteen band puis le E Street Band.

"Born To Run", propulse Bruce sur le premier plan

Mais dans tous ses groupes, le chanteur et leader se démarque à chaque fois. En plus de son incroyable prestance sur scène, sa voix, ses talents de guitariste et ses textes font mouche. À tel point que Bruce Springsteen tape dans l’œil de celui qui était l'un des plus gros producteurs à l'époque : John Hammond, alors à la tête de Columbia. Ce dernier décide de tout miser sur son poulain, et engage des moyens colossaux afin de le faire connaître dans tout le pays. Il est présenté comme le nouveau Dylan, et comme "l'avenir du rock n'roll" par Jon Landau, un journaliste du magazine Rolling Stone qui deviendra plus tard son producteur. Et ce dernier ne croyait pas si bien dire.

À lire aussi