1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - Soft Cell : "Tainted Love", comment un tube soul est devenu en hit new wave
2 min de lecture

VIDÉO - Soft Cell : "Tainted Love", comment un tube soul est devenu en hit new wave

LES CHANSONS CULTES (16/40) - "Tainted Love" date de 1964, mais ce n'est qu'en 1982 que le single va exploser grâce à l'interprétation du groupe de synth-pop Soft Cell. Cet été, RTL2 revient sur les titres qui ont marqué la discographie d'un groupe ou d'un artiste.

Tainted Love, de Soft Cell, fait partie de ces tubes si populaires que personne ne se souvient qu'il n'est qu'une reprise. L'histoire de ce hit new-wave démarre en 1964. Gloria Jones, une chanteuse de soul, enregistre la version originale de Tainted Love, un titre aux accents "northern soul" très marqués. 

Côté paroles, une chanson de chagrin d'amour plutôt classique et bien écrite sur une "passion contaminée" qu'il faut fuir. La ritournelle, composée par un membre des Four Preps, un quartet populaire des années 50 à 70, n'est qu'une face-B sur un single. Gloria Jones, elle, fera sa fortune en composant des titres pour les protégés de la Motown, les Jackson 5 ou les Four Tops.

Presque dix ans plus tard, un fameux DJ anglais, Richard Searling, déniche cette pépite aux États-Unis, et l'intègre dans ses sets. La chanson connaît une seconde vie en club. À tel point que Gloria Jones va la réenregistrer pour son album Vixen, qui sort en 1976. Pas de chance : c'est encore un bide. Heureusement, Soft Cell va donner au morceau le succès qu'il mérite.

De la soul au synthétiseur

Dave Ball, la moitié du duo Soft Cell, est mordu de "northern soul". Il adore Tainted Love et la présente à son collègue Marc Almond. "Je l'ai adorée et nous voulions une chanson intéressante à jouer pour un rappel à notre concert", expliquait ce dernier en 2005. "Avoir un synthétiseur pour faire une chanson soul, c'était nouveau. Quand on a signé avec notre maison de disque, ils ont voulu l'enregistrer."

À lire aussi

Au moment des prises studios, en 1981, le groupe utilise un synclavier, le premier synthétiseur numérique. Ce qui donne à Tainted Love ce son si caractéristique des années 80. Rajoutez à cela un vieux beat réalisé sur une drum machine Roland, et vous obtenez un tube. Même l'enregistrement de la voix s'est fait naturellement.

"On cherchait toujours à obtenir le bon son et Marc (Almond, le chanteur, ndlr) a fait la voix pour le test, et heureusement qu'on l'a enregistré par ce que c'est ce qu'on a gardé pour la version finale", avait expliqué le producteur Mike Thorne. Le single ne connaît pas de succès foudroyant dès sa sortie. Mais après une performance mémorable à Top of the Pops, le single grimpe tranquillement dans les charts et réussit à rester au top 100 pendant 43 semaines.

Cet été, RTL2.fr revient sur l'histoire des chansons cultes qui ont marqué la discographie d'un groupe ou d'un artiste.

La rédaction vous recommande

Commentaires