1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - "Mr. Brightside", le clip cabaret burlesque de The Killers
1 min de lecture

VIDÉO - "Mr. Brightside", le clip cabaret burlesque de The Killers

LES CLIPS CULTES (11/40) - La vidéo du premier succès des Killers montre un triangle amoureux entre le chanteur Brandon Flowers et les acteurs Izabella Miko et Eric Roberts, dans une ambiance de cabaret burlesque.

Mr. Brightside est la première chanson jamais écrite par The Killers, ainsi que leur premier succès. Mais pour le clip, il a fallu s'y prendre à deux fois : la première version, montrant le groupe jouant dans une pièce vide, a été oubliée au profit d'une seconde. C'est cette nouvelle version, créée pour le marché américain, qui sera valorisée par le groupe. Elle est réalisée par Sophie Muller et inspirée par l'esthétique du film Moulin Rouge (2001), de Baz Luhrmann.

Elle dépeint un triangle amoureux dans un cabaret burlesque entre le chanteur Brandon Flowers, sur scène, et deux spectateurs. Ils sont incarnés par Eric Roberts - le frère de Julia - et une actrice du nom d'Izabella Miko. La jeune femme commence par s'approcher du personnage d'Eric Roberts, avant de se tourner vers Brandon Flowers pour un flirt derrière les rideaux de la scène. Le reste du clip sera une succession de séquences d'attraction-répulsion entre les différents protagonistes, s'enchaînant à une vitesse troublante.

Une histoire de jalousie

La vidéo reflète les paroles : l'auteur de la chanson suspecte sa femme de le tromper et s'imagine le pire. "Tout ça, c'est dans ma tête mais maintenant, elle touche sa poitrine, il lui enlève sa robe", écrit Brandon Flowers. Cette jalousie maladive va le pousser à se séparer de sa petite amie.

Mr. Brightside signifie "celui qui voit toujours les bons côtés". Une formule est ironique. La séparation du chanteur avec son amante devait arriver de toute manière. Maintenant, il s'agit d'en prendre conscience et d'aller de l'avant. C'est sans doute pour cela que Brandon Flowers s'éloigne du personnage féminin alors qu'il avait gagné sa main. En même temps, Eric Roberts croque une pomme, symbole du péché et de l'adultère présent tout au long du clip.

À lire aussi

Tous les jours, pendant les vacances, retrouvez 40 clips d'anthologie qui ont marqué l'histoire de la musique pop-rock.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire