1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - "L'homme pressé", le clip engagé de Noir Désir
3 min de lecture

VIDÉO - "L'homme pressé", le clip engagé de Noir Désir

LES CLIPS CULTES (3/40) - Dans la vidéo réalisée pour "L'homme pressé" en 1995, le groupe mené par Bertrand Cantat se transforme en boys band pour dénoncer les excès de la société de consommation.

Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

De ses débuts à la fin des années 1980 à Bordeaux jusqu'à la séparation du groupe en 2010, Noir Désir n'a cessé d'être engagé. Au milieu des années 1990, alors qu'ils ont maintenant la trentaine, Bertrand Cantat (guitare/chant), Serge Teyssot-Gay (guitare), Denis Barthe (batterie) et Jean-Paul Roy (basse) sortent 666.667 club, qui marque un véritable tournant pour le groupe. La chanson L'homme pressé, qui figure sur ce cinquième (et avant-dernier) album, reflète la maturité acquise par les artistes. "Les mots vrombissent désormais une conscience politique, citoyenne", écrit Marc Besse dans Noir Désir, à l'envers, à l'endroit, qui est à ce jour le livre le plus complet sur le groupe.

Le morceau est un véritable pamphlet contre Jean-Marie Messier (à l'époque, le PDG d'Universal est critiqué pour sa vision de la culture comme un business), et à travers lui, cette chanson dénonce la société nouvellement mondialisée et qui s'apprête à changer de millénaire. L'homme pressé reflète "une inquiétude affichée et assumée, analyse Marc Besse, de cet Hexagone de plus en plus tenté par les idéaux nationalistes et ses relents discriminatoires".

Le clip commence avec un contraste. À des fêtards inconscients de la jeunesse dorée répondent des jeunes d'apparence modeste qui manifestent. Le ton est donné : Noir Désir entend dénoncer les inégalités, à travers un fossé de plus en plus grand qui se creuse. Ce que le candidat Chirac appellera "la fracture sociale" pendant la présidentielle de 1995.

Des rockeurs en boys band

Autre disparité abordée : celle entre les générations. Les membres du groupe apparaissent pour la première fois à l'écran, en train de marcher dans ce qui ressemble à une cité. Et ils ne se font pas accueillir de la meilleure des manières, pusiqu'un groupe de personnes leur lance des pierres. Mais ceux qui y verraient une critique de la jeunesse auraient tout faux, c'est l'inverse. Ici, c'est la jeune génération, qui se sent exclue, qui tacle ses aînés, responsables de la situation actuelle. Et lorsque le premier refrain arrive, Noir Désir se transforme en boys band, qui offre une délicieuse prestation de danse, comme les groupes à succès de l'époque avaient l'habitude de faire. Côté musical, le chanteur continue de peindre le portrait robot de "l'homme pressé" qu'il conspue.

À lire aussi

Changement de décor pour le deuxième couplet. On découvre Bertrand Cantat entouré d'enfants, profitant des bienfaits de l'air pur de la campagne. "Militant quotidien de l'inhumanité, des profits immédiats, des faveurs des médias / Moi je suis riche, très riche, je sais faire des affaires y'en a qui peuvent payer", assène le chanteur, dénonçant ainsi la société du spectacle, de la spéculation et des excès. 

Sur la fin de la chanson tout s'accélère. Les riffs de guitare de Serge Teyssot-Gay s'emballent, les coups de baguette de Denis Barthe augmentent la pression et le débit de parole de Bertrand Cantat s'accélère. Les images aussi s'intensifient. On aperçoit tour à tour Sadam Hussein, une adolescente avec une cigarette à la bouche ou encore des jeunes qui manifestent (encore). Le tout pendant que Noir Désir version boys band est de retour pour un dernier pas de danse sur fond vert.

666.667 club s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires. Des morceaux comme L'homme pressé, Un jour en France ou encore Fin de siècle sont devenus mythiques. Ils sont représentatifs du style inégalé de Noir Désir : l'association de textes magnifiques signés Bertrand Cantat à des mélodies de pur rock.

Tous les jours, pendant les vacances, retrouvez 40 clips d'anthologie qui ont marqué l'histoire de la musique pop-rock

La rédaction vous recommande

Commentaires