1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - "J'ai toujours été attiré par le style de vie rock'n'roll", dit James Bay
4 min de lecture

VIDÉO - "J'ai toujours été attiré par le style de vie rock'n'roll", dit James Bay

RENCONTRE - James Bay revient sur ses deux dernières années de folie, où son tube "Hold Back The River" l'a rendu mondialement célèbre. Son premier album, "Chaos And The Calm", est sorti fin 2014.

James Bay a sorti son premier album, "Chaos And The Calm", en décembre 2014
James Bay a sorti son premier album, "Chaos And The Calm", en décembre 2014
Crédit : Capture d'écran/Fanny Bonjean
James Bay en interview pour "RTL2.fr"
05:28

Au Trabendo, avant que James Bay ne se produise le 17 juin dernier, au parc de la Villette, une cinquantaine de jeunes filles attendent en haut des marches. Elles sont venues tôt pour s'assurer d'être le plus proche possible de la scène. Elles regardent calmement l'entretien, qui a lieu en bas, dans la cour où le bitume rencontre les palmiers. "C'est si agréable ici", apprécie James Bay, arrivé la veille à Paris. Ce soir là, le concert est complet, ce qui le ravit, évidemment. Vêtu d'un jean slim, d'un T-shirt montrant la Grande Vague de Kanagawa, son caractéristique chapeau noir sur la tête et des lunettes de soleil réfléchissantes, l'Anglais de 24 ans semble détendu. "Bien sûr, j'ai toujours été attiré par le style de vie rock'n'roll. C'est une grande et folle aventure. Beaucoup de choses inattendues m'arrivent et je dois apprendre à les gérer", résume le chanteur. 

Tout s'est enchaîné très vite pour James Bay. Un tube, Hold Back The River, l'a propulsé sous le feu des projecteurs à l'automne 2014, avant la sortie de son premier album, Chaos And The Calm, en décembre. Récemment, il a mené sa première mini-tournée à travers les États-Unis, et a suivi Taylor Swift sur quelques dates de sa tournée des stades. De quoi lui offrir une exposition encore plus importante. Le chanteur a par ailleurs remporté le Prix des critiques aux BRIT Awards 2015.

L'une des relèves du rock britannique

C'est en voyant les choses s'emballer que l'Anglais a ressenti le besoin d'écrire Hold Back The River : "L'inspiration est venue il y a deux ans, quand je commençais à tourner à l'étranger très loin de la maison, pour la première fois. C'est génial au début puis on se rend compte qu'on n'a pas vu ses proches depuis des semaines, et on a l'impression de perdre le contact avec eux. Le thème de cette chanson est justement de se reconnecter à eux. C'est une métaphore où je dis 'Peut-on arrêter toute cette folie un instant, pour que je sois avec les miens ?'" Le titre du disque, Chaos And The Calm, est d'ailleurs une allusion à cette frustration, dont il a pu discuter avec son compatriote Sam Smith.

Pourtant, Hold Back The River a eu l'effet inverse. Avec ce titre, James Bay devient l'une des stars montantes du rock britannique, aux côtés de George Ezra et Hozier. Quand on lui demande s'il pense faire partie d'une nouvelle génération d'artistes folk-rock britannique, James Bay hésite, voulant éviter les étiquettes : "C'est sympa de voir des Britanniques sur le devant de la scène. Mais tout cela reste cyclique. [...] J'ai l'impression d'en faire partie, quelque part, et je ne veux pas que cela semble prétentieux. Cela demande beaucoup de travail, et c'est loin d'être terminé." 

Un premier album résolument américain

À lire aussi

Malgré cette appartenance, Chaos and The Calm ne rappelle pas son pays, mais les États-Unis. C'est à Nashville, l'une des villes les plus importantes de l'industrie musicale américaine, que James Bay s'est enfermé en studio. Une découverte : "Il y a beaucoup de gens très créatifs et tout le monde est très ouvert d'esprit. Bien sûr, la country y a une place importante, mais on y trouve différents styles de musique", analyse le chanteur, qui agite les bras pour appuyer son propos. "Il y a une essence musicale. Les gens là-bas ont une approche très libérée de la composition et de l'écriture. Cela m'a inspiré pour mon album. Il y a un son très organique, rien n'est en trop. C'est très expressif et honnête, avec de vrais instruments."

Des gens comme Bruce Sprinsteen et Kings of Leon ont ont beaucoup influencé mon album

James Bay

En écoutant les douze titres de ce premier disque réussi, les Grandes Plaines désertiques de l'Oncle Sam viennent plus à l'esprit que les verts paysages brumeux d'Albion. Ce constat intrigue le chanteur : "C'est intéressant. Des gens comme Bruce Sprinsteen et Kings of Leon ont ont beaucoup influencé mon album, et ma musique en général. Mais je suis aussi marqué par des artistes comme The Rolling Stones ou Adele." Un des producteurs de Kings of Leon, Jacquire King, a d'ailleurs produit Chaos And The Calm. "Il m'a appris qu'il faut prendre son temps en studio", se félicite James Bay.

Formé à la scène dès l'adolescence

Cependant, l'auteur-compositeur a avant tout fait ses armes sur scène, et ce, dès l'adolescence. Alors que ses amis s'amusent et boivent des pintes, le jeune James Bay préfère s'isoler dans sa chambre et composer, avant de défendre ses chansons dans des pubs. Même si les cours de musique à l'université de Brighton sont "géniaux", ils ne s'avèrent pas suffisants : "Faire une interview ou donner un concert, on ne peut pas l'apprendre en salle de classe", tranche l'artiste. "Si je me prends les pieds dans un câble et que je tombe, en cours, ils me diraient d'arrêter et de recommencer. Ça ne se passe pas comme ça dans la vraie vie. Il faut apprendre sur le tas."

Le 2 novembre, James Bay se produira sur la mythique scène de l'Olympia, ce qui l'étonne encore : "Je suis honoré. D'avoir atteint ce niveau où tout le monde me dit qu'il est temps de jouer à l'Olympia, c'est whaou ! C'est un vrai cadeau de pouvoir y jouer et de savoir que dans quelques mois, mon nom y sera affiché." 

La rédaction vous recommande
Services

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/