1. Accueil
  2. Évènements
  3. VIDÉO - Christine and the Queens accueillie comme une reine aux États-Unis
4 min de lecture

VIDÉO - Christine and the Queens accueillie comme une reine aux États-Unis

La chanteuse vient d'y sortir un premier EP "Saint-Claude", et son concert à Los Angeles a fait sensation.

Christine and the Queens s'attaque au marché américain
Christine and the Queens s'attaque au marché américain

Les choses s'accélèrent pour Christine and the Queens. La chanteuse aux plus de 250.000 albums écoulés en France est en pleine campagne de promotion aux États-Unis. Elle vient d'y sortir un premier EP, Saint-Claude, le 14 avril, sur le label Neon Gold Records (Haim, Marina and the Diamonds, Icona Pop).

The Loving Cup en est le premier single Outre-Atlantique. Ce titre a l'avantage d'être chanté complètement en anglais, sur un rythme entraînant. Le clip, également d'origine, montre un jeune homme se travestissant pour aller danser en discothèque. Christine and the Queens y apparaît, les cheveux gommés en arrière, chantant au milieu des fêtards. 

"J'ai écrit The Loving Cup juste après avoir regardé Paris is Burning pour la première fois. La chanson fonctionne exactement comme un Ball de voguing : on y prend le nom et le genre qu'on veut. Et n'en déplaise à certains, tout le monde est invité, sans exception et sans jugement - c'est une réponse à tout ce qui nous heurte", explique la chanteuse nantaise dans la description de la vidéo.

Un premier concert réussi à Los Angeles

Christine and the Queens a pu défendre The Loving Cup sur scène à Los Angeles, à The Echo, petite salle de trois cents personnes, remplie le 15 avril. En une heure de set, la chanteuse a présenté sa musique atypique devant un public rempli à un tiers de francophones.

À lire aussi

Elle a choisi en priorité des titres anglais, et en a même adapté certains. Le tube Christine revient ainsi à sa forme originelle : Tilted. Même mélodie et refrain, mais les couplets changent et sont chantés en anglais. 

Héloïse Létissier, de son vrai nom, a habitué son public français à sa bonne humeur et aux blagues ponctuant ses concerts. L'artiste ne se défait pas de ses habitudes face au public américain. Là aussi, elle adapte son discours : "En France, on a été élevé sans Beyoncé. C'était plus difficile d'apprendre à danser Single Ladies que pour vous !" Le public est réceptif, et réserve une ovation à la chanteuse à la fin du titre Saint-Claude.

Soutenue par la presse anglo-saxonne

Les articles de médias anglo-saxons fleurissent sur The Loving Cup. "La Parisienne Christine and the Queens est l'import français le plus cool depuis Brigi