1. Accueil
  2. Évènements
  3. U2 mêle la petite et la grande histoire à l'AccorHotels Arena de Paris
4 min de lecture

U2 mêle la petite et la grande histoire à l'AccorHotels Arena de Paris

NOUS Y ÉTIONS - Le 10 novembre 2015, U2 a donné le premier des quatre concerts prévus à l'AccorHotels Arena, nouveau nom de Paris Bercy. Le groupe irlandais s'est livré, sans oublier les causes qui lui sont chères.

U2 lors de son passage aux Pays-Bas, le 8 septembre
U2 lors de son passage aux Pays-Bas, le 8 septembre
Crédit : PAUL BERGEN / ANP / AFP

Le 10 novembre 2015, U2 a écrit une nouvelle page de la vie musicale française, en inaugurant le flambant neuf AccorHotels Arena, le nouveau nom de la salle Paris Bercy, dont la capacité a été augmentée de 3.000 places. La salle affiche complet et ce sont 20.300 personnes qui attendent de pied ferme le groupe irlandais.

Le moment est d'autant plus symbolique qu'il s'agit de la première tournée en salles de U2 depuis 2001. Une tournée plus à taille humaine, et permettant une plus grande proximité, par rapport aux précédents live gargantuesques du groupe irlandais. Les quatre concerts qu'ils donneront cette semaine à Paris, dans le cadre de la tournée iNNOCENCE + eXPERIENCE, seront d'ailleurs filmés pour être diffusés sur la chaîne américaine HBO

On a toujours été à la maison en France, on a toujours été à la maison à Paris

Bono

À 20h40, c'est un Bono décoloré en blond qui apparaît au bout de la jetée scindant la fosse en deux. "Nous nous appelons U2 et nous venons d'Irlande. La prochaine chanson était notre premier single ici", dit-il avant de lancer I Will Follow, dont les premières notes font bondir la foule. 

Bono intime

"On a toujours été à la maison en France, on a toujours été à la maison à Paris", assure Bono, en français dans le texte. Une spectatrice, Brigitte, aura même le privilège de danser à ses côtés sur Mysterious Ways, et de filmer le groupe pour une retransmission en direct sur Internet.

À lire aussi

Dans cette salle plus petite qu'à l'accoutumée, le chanteur de 55 ans partage plusieurs anecdotes. Avant la chanson Iris, issue de Songs of Innocence, Bono déclare : "Cette chanson est pour ma mère, pour toutes les mères. Quand elle m'a laissé avec ces trois hommes, j'étais un artiste." Le chanteur se met même à genoux au milieu du morceau, tandis que les écrans au-dessus de lui diffusent des images de voies lactées. 

Lorsque l'enceinte d'écrans surplombant la jetée, mesurant 30 mètres de large pour 7 mètres de hauteur, diffuse des dessins de lui adolescent, le chanteur de 55 ans plaisante : "À l'époque, j'essayais d'écrire une chanson pour draguer une fille. J'y travaille encore." 

Peut-être Bono a très envie de partager ces anecdotes car il a passé une année éprouvante, à la suite d'une grave chute à vélo. Elle lui a valu d'être opéré, mis au repos forcé et d'arrêter la guitare. Ce voyage dans le passé le ramène même à Cedarwood Road, la rue dans laquelle il a grandi, représentée sur les écrans.

Témoins de leur époque

L'Irlande est encore au cœur de ce concert de U2, aussi bien d'un point de vue personnel qu'historique. À l'occasion de l'indispensable Sunday Bloody Sunday, les quatre membres du groupe s'alignent sur l'allée centrale. Au-dessus d'eux, les écrans explorent un Dublin terne, avec des graffitis rappelant les oppositions qui ont mené à des années de guerre civile. "Pensez à l'Irlande, cette petite île toute proche de la France. Nous avons la paix et nous n'y renoncerons pas", prévient Bono. 

À la fin du titre Raised By Wolves, les écrans descendent et affichent les visages de victimes de la guerre civile irlandaise. "Justice pour tous les oubliés", peut-on lire en français au-dessus de leurs têtes. 

Depuis longtemps, U2 voit au-delà de son Irlande natale. Le titre October est ainsi illustré par des images de drones survolant la Syrie dévastée. Le quatuor enchaîne avec l'engagée Bullet The Blue Sky, pour laquelle Bono saisit son habituel mégaphone. Les écrans montrent les horreurs de la guerre et du capitalisme, et des corps de réfugiés syriens flottant dans l'eau, dont la disposition rappelle le drapeau de l'Union européenne. Bono positionne le pied de son micro comme un fusil d'assaut, sur son épaule et "dégaine" à chaque riff. 

Que voulez-vous ? Une Europe ouverte ou une Europe fermée à la clémence ?

"Que voulez-vous ? Une Europe ouverte ou une Europe dont le cœur est fermé à la clémence ?", demande le chanteur en arpentant l'allée centrale, évoquant le sort des réfugiés syriens. "Tous ces gens veulent juste un endroit qui sera leur maison", ajoute Bono avant Where The Streets Have No Name, qui prend alors une nouvelle ampleur. 

Éveiller les consciences

Pendant les rappels, U2 se fait le porte-parole des associations caritatives Amnesty International et One. "Nous devons être des citoyens du monde, faire du futur un endroit que nous voulons visiter", énonce une voix robotique, rappelant celle du scientifique britannique Stephen Hawking. Le mot-dièse #RefugeesWelcome ("les réfugiés sont les bienvenus") apparaît.

U2 semble plus que jamais vouloir éveiller les consciences. "Vos représentants sont élus, vous pouvez les révoquer", rappelle la voix robotique, suscitant quelques cris d'approbation dans la salle. "Impliquez-vous", entendent les spectateurs, les yeux rivés sur des images satellites de la Terre.

Pendant un entracte de quelques minutes, l'enceinte d'écrans descend et se pare de nombreux slogans, tous inscrits en français, dont "C'est votre monde, vous pouvez le changer" ou "Le rock'n'roll est une distraction".  

Nous remercions les Français de faire avancer la recherche sur le Sida

Bono

Les membres de U2 ne sont pas non plus complètement alarmistes. "Nous remercions les Français de faire avancer la recherche sur le Sida. Nous sommes proches d'une génération sans le VIH !", se félicite Bono. Si le rock n'est qu'une distraction, il aura donné matière à réfléchir. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/