1. Accueil
  2. Évènements
  3. Évènements régions
  4. Inquiétude après l'arrivée d'un "fiché S" à Pontourny, tennis de table : l'info RTL2 Touraine du 28 septembre
1 min de lecture

Inquiétude après l'arrivée d'un "fiché S" à Pontourny, tennis de table : l'info RTL2 Touraine du 28 septembre

L'actu locale en Indre-et-Loire, c'est du lundi au vendredi de 6h30 à 9h et à 12h avec Stéphanie PERRI.

Le centre de Pontourny s'apprête à accueillir les premiers jeunes en voie de déradicalisation (photo Guillaume Souvant - AFP)
Le centre de Pontourny s'apprête à accueillir les premiers jeunes en voie de déradicalisation (photo Guillaume Souvant - AFP)

Mercredi 28 septembre 2016, 8h:

Le maire de Beaumont-en-Véron ne décolère pas. Bernard Château a l’impression d’avoir été trompé. Il a appris par la presse que le centre de déradicalisation de Pontourny abritait un jeune homme de 23 ans, fiché S, réputé violent et bipolaire, converti à l’islam par des musulmans radicaux et qui a menacé à plusieurs reprises de s’en prendre à la France. Convoqué devant un tribunal pour apologie d’un acte terroriste, l’individu aurait déclaré vouloir "tourner la page" et accepté de séjourner au Centre de Prévention, d’Insertion et de Citoyenneté pendant 10 mois "pour refaire surface". 
Le conseil municipal et les habitants sont inquiets. Le maire demande que le jeune homme soit renvoyé dans les Hauts de France, sa région d’origine . La préfecture assure qu'il remplit l’ensemble des conditions requises pour bénéficier du programme. Une réunion est prévue vendredi à Tours.

Ouverture d’une enquête après la mort d’un pensionnaire de la maison de retraite du Parc à Chambray-lès-Tours… Agé de 96 ans, l’homme s’est mortellement blessé à la tête après avoir dévalé une rampe d’accès avec son fauteuil roulant. Que faisait-il à cet endroit réservé au personnel et aux livraisons ? La famille s’interroge sur les conditions de sécurité au sein de l’établissement.

Concernant le bras de fer opposant l’ex-hôtel Liberté (avenue Maginot à Tours-Nord) et son fournisseur d’électricité, le tribunal a ordonné une expertise technique des compteurs mis en cause. Le propriétaire, qui dénonce un dysfonctionnement, refuse de payer la consommation affichée. Le conflit s’est aggravé cet été avec la coupure de l’accès à l’électricité. Privés de courant, les occupants ont été contraints de quitter le bâtiment.

À lire aussi