1. Accueil
  2. Évènements
  3. "Portlandia" : la série comique qui se moque des hipsters
3 min de lecture

"Portlandia" : la série comique qui se moque des hipsters

Fred Armisen et Carrie Brownstein y incarnent avec dérision une pléiade de personnages plus déjantés les uns que les autres, vivant à Portland.

Fred Armisen et Carrie Brownstein ont eu l'idée de "Portlandia" en faisant des sketchs sous le nom "ThunderAnt"
Fred Armisen et Carrie Brownstein ont eu l'idée de "Portlandia" en faisant des sketchs sous le nom "ThunderAnt"

Peu médiatisée en France, la série Portlandia en est à sa cinquième saison, actuellement diffusée sur la chaîne américaine IFC. Elle a été créée par Fred Armisen, musicien et ancien comédien du Saturday Night Live, Carrie Brownstein, chanteuse de la formation punk féministe Sleater-Kinney et Jonathan Krisel. Avec une moyenne de 200.000 téléspectateurs, Portlandia est l'une des séries comiques les plus rafraîchissantes du moment. 

Une satire des hipsters

Sa cible ? Les hipsters vivant à Portland, une sorte d'écrin écologiste et alternatif, niché au Nord-Ouest des États-Unis, près de la frontière canadienne. Son slogan non-officiel est "Gardons Portland bizarre", aperçu dans le générique de Portlandia. "La ville est encore plus étrange et désordonnée en vrai", raconte Carrie Brownstein dans une interview pour le New-York Times. La chanteuse et actrice de 40 ans a toujours vécu à Seattle, grande sœur de Portland. 

Chaque épisode suit des histoires découpées en saynètes qui s'enchaînent, interrompues par des sketchs ponctuels. Avec son rythme rapide, ses gimmicks efficaces et ses répliques qui font mouche, Portlandia ne s'essouffle pas, même après cinq saisons.

Fred Armisen et Carrie Brownstein, meilleurs amis et eux-mêmes hipsters dans la vraie vie, y incarnent toutes sortes de personnages loufoques : du couple passionné de sports en plein air, à celui qui décide d'ouvrir une chambre d'hôtes, en passant par des libraires féministes acerbes. Perruques, tenues bariolées, faux piercings, bruitages kitsch et changements de voix entrent en jeu pour donner vie à ces personnages. Certains sont récurrents, et attachants.

Même si nous illustrons leurs absurdités, c'est dans un esprit de générosité.

Carrie Brownstein
À lire aussi

"Même si nous illustrons leurs absurdités, c'est dans un esprit de générosité", explique Carrie Brownstein au magazine américain Salon. "Je pense que de nombreux personnages de cette série, mais surtout les deux libraires féministes, sont directement inspirés des scènes punk. Et de la manière dont les punks, indépendants, ou toutes sortes de communautés, se sont construits [...] au point d'ériger des règles qui finissent par être sélectives."

Dans cet extrait, la féministe Candice accueille son fils et lui dit "ne pas vouloir connaître le sexe" de son bébé, déjà né. "Tu es un détective du genre ? À lever les jupes et baisser les pantalons, muni d'une loupe ?", lui rétorque-t-elle, quand il lui affirme pouvoir reconnaître une femme à première vue. 

Des sketchs déjà cultes

Les sketchs, co-écrits en partie par le même trio qui a créé Portlandia, égratignent toutes les caractéristiques des hipsters trentenaires : l'obsession d'une alimentation saine, une carrière artistique en berne, la peur de vieillir, la haine poussive de la norme, ou encore, l'angoisse de ne pas être au courant des dernières tendances "underground". Ici, Fred Armisen et Carrie Brownstein incarnent un couple accro... aux séries : 

Un autre sketch connu est celui où Nance et Peter veulent à tout prix savoir dans quelles conditions a été élevé le poulet qu'ils s'apprêtent à commander. Au point de poser plusieurs questions à leur serveuse  :

Des invités prestigieux

Pour les accompagner dans ces différents tableaux, Fred Armisen et Carrie Brownstein sont régulièrement rejoints par des V.I.P., acteurs ou musiciens. Kyle MacLachlan, connu pour son rôle dans Twin Peaks, incarne le maire de Portland. Steve Buscemi (Reservoir Dogs) et Jeff Goldblum (Independence Day) sont souvent au générique. 

Matt Groening, le créateur des Simpsons, poursuit en justice un des personnages incarnés par Fred Armisen dans la saison 5. Le réalisateur Gus Van Sant (Will Hunting), Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, Jack White, Josh Homme, le leader de Queens of the Stone Age, Kirsten Dunst (Melancholia) et la chanteuse américaine St. Vincent sont également apparus dans des épisodes de Portlandia.

Beaucoup d'autres devraient se rajouter à ce casting sauvage, puisque que la série a été renouvelée pour deux saisons supplémentaires.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/