1. Accueil
  2. Évènements
  3. Matmatah interprète deux titres dans #LeDriveRTL2 du 09 mars 2017
2 min de lecture

Matmatah interprète deux titres dans #LeDriveRTL2 du 09 mars 2017

REPLAY - Le 9 mars 2017 Eric Jean Jean et Mathilde Courjeau recevaient Matmatah dans #LeDriveRTL2 pour une interview et deux titres en acoustique.

Matmatah dans les studios de RTL2
Matmatah dans les studios de RTL2
Crédit : Bertrand Laidain
#LeDriveRTL2 du 09 mars 2017
00:22:37
Eric Jean-Jean & Bertrand Laidain

Ca faisait quelques temps que l'on n'avait pas vu Matmatah dans un studio de radio, ce qui fait bien plaisir à Eric Jean Jean.  Il sont donc de retour dans les studios de RTL2 avec Plate couture un nouvel album et une tournée, démarrée sur les chapeaux de roue avec un Olympia. Il interprètent en direct Marée Haute extrait de leur nouvel album dans #LeDriveRTL2 ainsi qu'une reprise.

Faire un Olympia après 5 dates de tournée, c'est hyper gonflé !
C'était un peu culotté oui mais c'était pour marquer le coup, on a même poussé le vice jusqu'à afficher le concert de l'Olympia dans Brest, notre ville, ils l'ont un peu mal pris, c'était un peu de la provocation, mais on l'a fait.

Tu écrit  Marée Haute en pensant à qui ?
Le narrateur de cette chanson est un personnage composite, composé de tout ce qui se fait de mieux en ce moment. On a pensé à plein de gens, personne en particulier, mais là il y a plein de gens au casting.

Le nom de l'album est surprenant, il y a un côté très coup de poing ?
Oui une urgence, un côté un peu offensif, c'est plus de l'évocation. Plate couture c'est le nom d'une chanson que l'on n'a jamais écrite. On se dit ça serait bien d'avoir une chanson qui s'appelle Plate couture car on trouve que ça sonnait bien et on n'a jamais trouvé de problématique, donc on n'a pas écrit de chanson et on s'est rendu compte que ce titre fantôme correspondait plus ou moins à plusieurs des chansons dans l'album donc on a décide de l'appeler comme ça.

À lire aussi

Quel est l'artiste qui a dessiné la pochette du disque ?
C'est un artiste grec qui s'appelle Adam Martinakis, on est tombé dessus par hasard et on l'a contacté pour savoir si on pouvait l'utiliser pour la pochette. 

Qu'est-ce que vous y voyez ?
Il y a un mélange de numérique et d'organique, ça correspond bien au disque. Une hyper-communication. La pochette correspond aussi aux morceaux de l'album, comme un morceau qui s'appelle Lésine pas : lésine pas sur l'amour.

Matmatah c'est gravement rock, vous êtes venus pour faire du bruit ?
On n'est pas revenu pour vendre des melons, quand on a repris contact et qu'on a commencé à discuter des thèmes des chansons, et quand on a commencé à jouer ensemble on avait cette histoire d'urgence, d'envie de remonter sur scène et donc, on s'est dit qu'on ne voulait absolument pas revenir avec un album avec des tempos lents, et des tonalités basses, parce qu'on avait pris de la bouteille et qu'on avait envie de se faire plaisir. On a travaillé sur des tempos un peu enlevés, et les thèses des chansons créent des idées des couleurs musicales.

Et pour finir l'émission Matmatah a joué le jeu de la reprise avec The Wind Cries Mary de Jimi Hendrix.