1. Accueil
  2. Évènements
  3. Le bunker de la fin du monde
1 min de lecture

Le bunker de la fin du monde

REVUE DE PRESSE - imaginez qu'un jour on subisse une éruption solaire, une menace chimique ou pire, que les candidats des téléréalités " les ch'tis " et les " Marseillais " sortent un album. Un business man américain a choisi d'offrir un abri à ceux qui ont les moyens de redouter la fin du monde.

un businessman américain veut construire des bunker sur tous les continents
un businessman américain veut construire des bunker sur tous les continents
Crédit : iStockphoto
Jules Roy

Un businessman  américain veut construire des bunkers de fin du monde. Il s'appelle Robert Vicino (PDG de Vivos) et a expliquer son concept à " Paris Match ". Il a imaginé un réseau d'abris sur tous les continents et a dévoilé celui pour super-riches situé en Allemagne. Mais c'est hyper sérieux, aux États Unis il a déjà enregistré 50.000 demandes. La plupart sont des familles ayant déjà réservé et payé leur place.

Évidemment, la survie a un prix : 35.000$ (plus de 32.000€) pour un adulte, 25.000$ (23.000€) pour un enfant durant l'année entière.  Les résidents peuvent choisir la décoration de leur " refuge " et les appartements les plus luxueux font 232m².

Du coup, si un jour le monde bascule dans le chaos, Robert Vicino qui a due regarder beaucoup trop de films catastrophes et de James Bond, explique que des hélicoptères viendront récupérer les bénéficiaires de ces bunkers à l'aéroport le plus proche de chez eux pour les emmener dans leur abri. Chacun des résidents dispose d'une clé bleue et d'une clé rouge. Pour entrer dans son refuge il faut les deux.
 
En revanche ce qu'on sait moins, c'est qu'il y a eu des précédents. Par exemple, à cause de la guerre froide, le président Eisenhower avait déjà ordonné la construction d'un abri secret à la fin des années 50, en Virginie. Le projet avait coûté à l'époque 14 millions de dollars. il y avait un hôpital, 10.000 m² sous terrains et des rations pour trente ans. L'histoire est restée secrète jusqu'à une fuite en 1992, maintenant on peut même visiter les lieux.

L'équipe de l'émission vous recommande