1. Accueil
  2. Évènements
  3. Adele a ébloui le public de l'AccorHotels Arena de Paris
6 min de lecture

Adele a ébloui le public de l'AccorHotels Arena de Paris

NOUS Y ÉTIONS - La chanteuse britannique a donné jeudi 9 juin le premier de deux concerts à l'AccorHotels Arena de Paris. Un show magnifique alternant tubes et ballades intimistes.

Adele est en pleine tournée pour promouvoir son 3e album, "25"
Adele est en pleine tournée pour promouvoir son 3e album, "25"
Crédit : WAAA/ZDS/WENN.COM/SIPA
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann

Adele est rare sur scène. C'est peu de le dire. Son dernier concert en France remonte au 4 avril 2011 à la Cigale. Le petit théâtre parisien avait été pris d’assaut par un public cherchant désespérément à avoir une place. En vain. La chanteuse était sur le point de conquérir le monde. Son deuxième album, 21, s’envolait dans les charts mondiaux, Someone Like You tournait en boucle. Quelques mois plus tard, la jeune Britannique devenait une star internationale. 30 millions d’exemplaires de son deuxième disque, des tonnes de récompenses, puis la voix qui casse. Adele disparaît, devient maman. L’absence devient longue. Une éternité.

Alors, quand durant l’hiver 2015, juste après la sortie surprise d'un nouvel album, la star annonce deux concerts à Paris en 2016, les fans achètent les billets les yeux fermés. C’est d’ailleurs ainsi qu’ils retrouvent leur idole en pénétrant dans l’imposante enceinte de l’AccorHotels Arena ce jeudi 9 juin 2016, avant une seconde date le 10 (toutes les deux complètes). Sur scène, deux gigantesques paupières totalement closes font face au public. À 21h07, les yeux d’Adele s’ouvrent d’un seul coup. Une voix inimitable résonne, "Hello, it's me..." Le show débute donc par Hello, le titre du grand retour d’Adele, le 23 octobre dernier. Celui dont le clip réalisé par Xavier Dolan a été visionné par 27,7 millions de personnes en 48 heures. 

Adele, chez elle à Paris

La star apparaît enfin au beau milieu de la salle, seule, sur une étroite scène en forme de losange. Elle porte une grande robe noire à paillettes. Le public à ses pieds n’en croit pas ses yeux. Celle qu’il attend depuis cinq ans est là, à quelques mètres. Le puissant refrain est repris par tout le public : "Hello from the outside..." À l’issue du titre, Adele descend dans la fosse puis part rejoindre l’imposante scène principale qui s’apparente à une sorte de gros téléviseur vintage avec ses coins dorés. La chanteuse entonne alors Hometown Glory, le premier single de son tout premier album, 19. L’immense écran en fond de scène projette des vues aériennes de Paris. La Tour Eiffel surplombe Adele. Le dispositif scénique est à la démesure de la star. Une quinzaine de musiciens, dont cinq violonistes et trois choristes, accompagnent la chanteuse.

D’emblée, on est frappé par la puissance, la justesse, le tessiture de sa voix. Après One and Only, Adele s’adresse enfin au public "Bonjour Paris. Mon français n'est pas bon, vous parlez un peu anglais ?" La star poursuit : "C'est vendredi… pardon jeudi" Rires dans la salle. "En même temps cela pourrait être n'importe quel jour ! On s'en fout. On est là pour passer un bon moment. Ma musique n'est pas très joyeuse, mais j'ai quelques titres qui bougent, alors n'hésitez pas à danser." Les premiers coups de batterie de Rumour Has it se font entendre. Le public exulte, frappe des mains en rythme. Adele arpente la scène, ses choristes doublent sa voix sur le refrain. C’est très rythm and blues, entraînant.

La star invite des fans sur scène

À lire aussi

La jeune Britannique demande ensuite à quelques fans de venir la rejoindre sur scène. Ils sont quatre, très jeunes. Adele les prend dans les bras, leur demande d'où ils viennent. Tous répondent "Paris". "De vrais Parisiens !", s’écrit la chanteuse avec enthousiasme. Avant de les quitter, Adele fait un selfie avec eux. Une des spectatrices pleure sous le coup de l’émotion. La star la serre longuement contre elle. On est touché par tant de spontanéité, de naturel. De générosité aussi. On repense parfois à sa participation à Carpool Karaoké avec James Corden. Après Water Under The Bridge, Adele ironise sur ses problèmes de voix qui l’ont poussée à annuler tant de concerts par le passé. "Avant, j'avais du mal à terminer mes shows, maintenant je suis une chanteuse professionnelle." Puis, elle lance : "Est-ce qu’il y a des fans de James Bond dans la salle ?"

Les violons de Skyfall grondent. Sur l’écran géant, de gros nuages, un ciel menaçant, puis quand le refrain arrive, un œil grand ouvert fait son apparition. Visuellement, c’est bluffant. On en prend justement plein les pupilles. Adele atteint les notes les plus hautes avec une facilité déconcertante. On pense aux grandes voix qui ont chanté sur les BO de James Bond : Dame Shirley Bassey, Tina Turner. Le concert devient ensuite plus intimiste. Adele est désormais uniquement accompagnée de quelques musiciens pour un set quasi acoustique. Adele est seulement entourée de deux guitaristes sur Million Years Ago, un violoncelliste la rejoint sur Don't You Remember. Pour Send My Love (To Your New Lover), son tout dernier single, elle est accompagnée de ses choristes. Un passage gospel très beau, très doux. 

Un concert qui devient un spectacle de stand up

Cette partie du show permet réellement de prendre la mesure des capacités vocales de la chanteuse, d'apprécier toutes les nuances. Le concert aussi par moment des moments des allures de spectacle de stand up. Entre chaque titre, Adele multiplie les anecdotes, les blagues, parle de bouffe. Elle explique notamment avoir dégusté le meilleur cheese cake de sa vie à Paris. Elle confie aussi qu’elle va prendre à coup sûr un grand verre de vin blanc à l’issu du show même si c’est déconseillé pour sa voix. La Britannique a beau être la plus grande diva actuelle, elle réussit à créer une extraordinaire proximité avec ses fans. "Combien parmi vous ont reçu leur billet pour Noël ? Et pour votre anniversaire ? Combien pour votre anniversaire de mariage ?"

À 22h06, Adele demande aux spectateurs d'allumer leurs portables. Des centaines de lumières illuminent la salle. Adele interprète Make You Feel My Love, sa reprise de Bob Dylan qui est présente sur son premier album. On a l'impression qu'Adele chante juste à côté de nous. On en oublierait presque l’immensité de l’AccorHotels Arena. Comme par exemple sur la balade Sweetest Devotion qu’elle a écrite après la naissance de son petit garçon. La star retrouve la scène en losange du début, un grand voile faisant désormais office d'écran géant montre une star dédoublée. 

Lors de mon premier show à Paris, il y avait peut-être neuf personnes.

Adele

"Je vais maintenant vous chanter mon premier tube. J'aime tant entendre les gens chanter mes titres aujourd'hui. Car il n'y avait pas grand monde à mes premiers concerts. Lors de mon premier show à Paris, il y avait peut-être neuf personnes, raconte Adele. Ça ressemblait plus à une séance de karaoké qu’à un concert." Chasing Pavement fait vibrer le public. Mais ce n’est rien comparé au titre qui suit, Someone Like You, sublime, repris en chœur par toute la salle. La communion est totale. Puis de l’eau se met à tomber sur scène pour Set Fire The Rain. À l'issue du titre, la star disparaît. Le public frappe des mains, des pieds, réclame son idole.

Adele remonte sur scène pour All I Ask. Elle chante comme si c'était son dernier concert. "This my last night with you…" Avant d’entamer la dernière partie du spectacle, la chanteuse se confie longuement : "Si j'ai mis autant de temps à revenir c'est que j'ai voulu passer du temps avec mon bébé. Et puis, au début mes nouvelles chansons n'étaient pas assez bonnes. J'avais l'impression que j'avais perdu quelque chose en devenant mère. Et j'ai été à Los Angeles. J'ai écrit une chanson en trois jours. C'est ma chanson préférée."

La star interprète alors When We Were Young, l’un des singles de son dernier disque 25, une ballade à cœur ouvert, nostalgique. Sur l’écran géant, une succession de clichés d'un album photo montre la star plus jeune, à la plage, sur un arbre, à l’école, en soirée. Cheveux courts, cheveux longs. Gamine, adolescente. Les instantanés de la vie d'Adele. La séquence se termine par une photo de la chanteuse enceinte. Avant de quitter la scène, un dernier titre, et pas n’importe lequel : Rolling in The Deep. Peut-être son meilleur titre, sans doute le plus connu. La rythmique imparable transporte la foule, les lumières se rallument sur la fin, et une pluie de confettis explose dans la salle. Cette nuit, le public d’Adele en a pris plein les yeux.

La setlist 
Hello
Hometown Glory 
One and Only
Rumour Has It 
Water Under The Bridge 
Skyfall 
Million Years Ago 
Don't You Remember 
Send My Love (To Your New Lover) 
Make You Feel My Love (reprise de Bob Dylan) 
Sweetest Devotion
Chasing Pavements 
Someone Like You 
Set Fire To The Rain 

Rappel
All I Ask 
When We Were Young
Rolling in The Deep

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/