3 min de lecture Musique

Mat Bastard dans #LeDriveRTL2 : "j'avais envie d'aller plus loin"

REPLAY - Le 27 janvier 2017 Eric Jean Jean et Mathilde Courjeau recevaient Mat Bastard dans #LeDriveRTL2 pour une interview et deux titre en acoustiques.

Eric Jean Jean #LeDriveRTL2 Eric Jean Jean
>
Télécharger #LeDriveRTL2 du 27 janvier 2017 Crédit Image : Mildray Goinard | Crédit Média : Eric Jean Jean | Durée : | Date : La page de l'émission
Eric Jean Jean avec Mathilde Courjeau et Bertrand Laidain

C'est le premier direct de Mat bastard qui est venu en direct dans #LeDriveRTL2 pour présenter son nouveau projet, un nouvel album et un nouveau titre More than friends.

Le nouvel album de Mat Bastard arrive en solo ou avec un groupe, comme sur le morceau que l'on vient d'entendre ?
Oui c'est un album solo, le premier single c'est un featuring avec le groupe AVOX, un groupe du Nord de la France. Pendant deux ans j'étais plus producteur et réalisateur que chanteur. J'ai produit leur album et on a passé énormément de temps ensemble et je bossais sur mon disque en parallèle. Il y a eu une sorte d'échange artistique et créatif et ils ont vraiment un poids important dans mon disque. 

Tu as donc passé du temps à produire les autre, à travailler pour le cinéma, ça a changé ta manière d'écrire ?
Non, l'album est très rock'n'roll même si le premier single est un peu plus punky, cool et frais. C'est toujours une écriture assez sociale, aborder des sujets, susciter les réactions ce qui me correspond et je n'ai pas pas changé là dessus. Faire des concerts bien énergiques, bien rock'n'roll, ça ne changera pas. Mais il est vrai que j'avais envie, au niveau de la créativité d'aller plus loin. Comme dans la vie, toujours aller plus loin. Et les boulots que j'ai pu faire depuis deux ans m'ont ouvert les yeux et les oreilles, et forcément ça se ressent dans mon travail.

À lire aussi
Mike musique
RTL2 Made in France du 25 juin 2017

Lutter contre la fatalité par la créativité

Mat Bastard dans #LeDriveRTL2
Partager la citation

 Qu'est-ce que c'est LALOOV ? Le nom du projet, d'un concept ?Ca vient de la ville de La Louvière en Belgique. Une ville formidable qui a connu la galère, tout s'est un peu effondré dans ce coin là, et l'art a vraiment permis, surtout aux jeunes de sortir plein de choses qu'ils avaient vécu. L'art a vraiment une place dans cette ville et je trouvais génial de lutter contre la fatalité par la créativité.
 
C'est marrant de partir aussi loin pour parler de chez toi ? Depuis combien de temps tu t'es "exilé" aux États-Unis ?
 Je n'ai jamais été trop déconnecté  d'ici. Je réalise des albums là-bas mais aussi ici. 
 
Qu'est ce ça amène à ton travail, l'Amérique ?
J'avais l'opportunité d'aller travailler là-bas et ça m'intéressait de m'ouvrir. J'aimais aussi le côté "se mettre en danger", de se fixer de nouveau objectifs. Et là-bas il y a vraiment des producteurs que je respecte infiniment et avec lesquels j'avais envie d'apprendre. 
 
Dans ton créneau musical c'est un autre niveau aux Etats-Unis ?
Il n'y a pas vraiment de niveau dans l'art. Mais il y a des projets qui sont énormes et qui ont des histoires incroyables. Et c'est sûr qu'il y a une experience importante.
 
Tu reprend Redemption Song de Bob Marley ce soir, pourquoi ?
Je ne suis pas le plus grand fan de reggae de la terre, mais je suis un grand fan de Bob. De part ma culture rock'n'roll j'ai toujours été baigné dans l'art comme étant un moyen de poser des choses sur la table. De faire bouger les choses, et Bob Marley reste le mec qui chante I Shot The Sheriff lors de sa première tournée américaine. Il n'y a pas grand monde qui ose et qui peut tout remettre en question. Quand j'étais à Los Angeles, la chanteuse Jain faisait sa tournée américaine et je la voyais dans une salle aller chercher 400 américains qui se disent "Mais c'est qui celle-là" ? Et qui fait des Zéniths ici. C'est génial de se dire "je suis super haut chez moi et je vais tout remettre en question".

On te verra sur scène bientôt, et l'album ?
Avant l'été, on fait tout pour.

Et Skip The Use c'est fini ?
Pour l'instant on a vraiment décidé de faire chacun notre route. Je joue certaines chansons de Skip The Use sur scène car c'est quelque chose qui me tient à cœur. On ne peut pas prévoir l'avenir, c'est une nouvelle aventure. Après deux ans en Californie j'ai envie de retourner sur sur scène.

Mat Bastard en session acoustique dans les studios de RTL2 Crédits : Mildray Goinard | Date : 30/01/2017
2 >
Mat Bastard en session acoustique dans les studios de RTL2 Crédits : Mildray Goinard | Date : 30/01/2017
Mat Bastard dans les studios de RTL2 Crédits : Mildray Goinard | Date : 30/01/2017
1/1
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Musique Diaporama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants