1. Accueil
  2. Évènements
  3. Vous ne comprenez rien à l'économie ? Regardez les jupes des filles
1 min de lecture

Vous ne comprenez rien à l'économie ? Regardez les jupes des filles

REVUE DE PRESSE - Si l’économie vous dépasse, il existe quelques indicateurs beaucoup plus simples, pour savoir si tout va bien ou non. Par exemple les ventes de tables de Ping Pong, des slips masculins ou la longueur des jupes. Explications.

la taille des jupes est un indicateur efficace pour connaitre l'état de notre économie
la taille des jupes est un indicateur efficace pour connaitre l'état de notre économie
Crédit : grinvalds
Jules Roy

Bonne nouvelle si vous avez des lacunes en économie. les site BFMBusiness.com et Business insider.com ont  relayé quelques indicateurs très simples pour savoir si oui ou non notre situation s'améliore.

La vente des tables de ping pong

Depuis l'éclatement de la bulle internet en 2001, les marchés redoutent une nouvelle catastrophe dans le High Tech. Et comme toutes les start-up californiennes ont l'habitude d'installer des tables de ping-pong pour détendre leurs employés on en déduit que si elles se vendent bien, c'est que ces entreprises tournent.

Les ventes de slips masculins

Il faut partir du principe que les hommes, estiment qu'acheter des sous-vêtements est secondaire. Donc, si les hommes achètent des slips, c'est que leur situation économique s'améliore et que l'on peut y voir un signe avant-coureur de la reprise.

Les jupes des américaines

Dès 1926, George Taylor avait observé que plus elles sont longues plus la croissance ralentit.
En 2010, des économistes Néerlandais ont voulu vérifier si c'était toujours vrai et...désormais, il y a un décalage de trois ans : on rallonge trois ans après la crise.

La longueur des cheveux des Japonaises

À lire aussi

Le très sérieux journal nippon " Nikkei " avait publié un article en 2008, dans lequel il affirmait que les Japonaises se coupent les cheveux lorsque l'économie commence à se dégrader. Il parait que ce serait pour moins dépenser en produits de soins capillaires. Le quotidien des affaires se basait sur les données du groupe Kao, le plus grand fabricant de biens de consommations dans le pays du Soleil levant. Sauf qu’un consultant français basé à Tokyo a crié au scandale en expliquant que des cheveux courts pouvaient être plus chers à entretenir.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/