1. Accueil
  2. Évènements
  3. Sixto Rodriguez ou la célébrité tardive
5 min de lecture

Sixto Rodriguez ou la célébrité tardive

RÉDAC CHEF INVITÉ- Sixto Rodriguez est devenu célèbre, plus de quarante ans après ses débuts sur scène. Un artiste qui partage les avis de Simon Buret et Olivier Coursier du groupe AaRON, rédacteurs en chef d'un jour de RTL2.fr

Sixto Rodriguez a connu la célébrité à 70 ans
Sixto Rodriguez a connu la célébrité à 70 ans
Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP
Capucine Trollion

Simon Buret et Olivier Coursier du groupe AaRON, sont les rédacteurs en chef d'un jour de RTL2.fr. Les deux artistes débattent à propos de Sixto Rodriguez, le chanteur de pop-folk qui a connu la célébrité à plus de 70 ans grâce au documentaire Sugar Man, de Malik Bendjelloul, récompensé aux Oscars.

Pour Simon Buret d'AaRON, pas de doute, Sixto Rodriguez, chanteur folk américain est un artiste culte : "C’était une claque sonore. Je me suis dit, c’est fou parce que cette voix… Tout est cohérent. Il a presque 80 ans, il est alcoolique, il n'a jamais eu une vie cool et pourtant ses chansons n'ont pas bougé. C'est fou leur immédiateté." Un enthousiasme qu'Olivier Coursier ne partage pas : "Je respecte l'artiste mais son talent ne me touche pas beaucoup. J'ai l'impression d’avoir déjà entendu ce genre de voix, de mélodies avec Bob Dylan ou d’autres artistes de cette époque." Alors, culte ou pas culte Sixto Rodriguez ? 

Pas culte : un passage éclair aux Etats-Unis

En 1969, un jeune artiste originaire de Détroit sort Cold Fact, son premier album. Il s'agit de Sixto Rodriguez, un chanteur de folk issu d'une famille mexicaine de la classe moyenne. Ouvrier le jour dans les usines Chrysler, il devient guitariste chaque soir en chantant les difficultés de son quotidien. En 1971, Rodriguez sort son deuxième album Coming from reality, produit par Steve Rowland, le producteur qui a découvert The Cure. Mais le succès n'est pas là. Rodriguez a d'ailleurs un caractère bien trempé. 

Il refuse d'accorder des interviews et de prendre la pose pour des photos, ce qui ne l'aide pas à faire décoller sa carrière. "Ce mec était aussi fort que Dylan. Si les choses avaient suivi leurs cours, combien de gens auraient été inspirés par lui et aujourd’hui combien ont dû l’être même, si sa célébrité a été rapide", résume Simon Buret du groupe AaRON. Ces deux albums sans succès arrêtent le début de carrière de Sixto Rodriguez. L'artiste n'a pas d'autres choix que d'enchaîner les petits boulots pour joindre les deux bouts : peintre dans le bâtiment, maçon, pompiste... 

Culte : une icône anti-apartheid sans le savoir

À lire aussi

Dans les années 80, une touriste anglaise débarque en Afrique du Sud avec Cold Fact dans ses bagages. Elle le fait écouter à ses amis et le succès est aussi inattendu qu'immédiat. Des copies piratées circulent dans le pays et deux producteurs locaux sortent ses albums sous le label Gallo Record, sans que Rodriguez ne l'apprenne.

Ses chansons, considérées comme protestataires, deviennent alors les signes de ralliement des anti-apartheids. Sauf que personne en Afrique du Sud ne sait qui est vraiment Sixto Rordiguez, ni d'où il vient et encore moins s'il est encore en vie. Pendant que l'artiste travaille sur des chantiers à Détroit, ses chansons bouleversent la société sud-africaine, en plein apartheid. I Wonder, tirée de Cold Fact ,devient même l'hymne des Afrikaners (les Sud-Africains Blancs) anti-apartheid. Le titre, qui parle de liberté sexuelle, devient une référence pour la population éprise de liberté, soumise à la censure et aux tensions politiques.

Les disques s'écoulent alors à plus de 500.000 exemplaires en Afrique du Sud. Puis, une rumeur s’empare du pays : Sixto Rodriguez serait mort d'une balle dans la tête pendant un spectacle ou immolé par le feu. 

Culte : le tournant des années 90

Stephen Segerman est un disquaire du Cap en Afrique du Sud. Fan de Sixto Rodriguez, il entreprend de trouver la trace de son idole. Aidé de son ami, Craig Batholomew Strydom, ils travaillent d'arrache-pied pour retrouver le chanteur. Finalement, ils créent un site dédié à Rodriguez. En 1996, sa fille tombe sur cette création à la gloire de son père. C'est le début de la gloire de Sixto Rodriguez, à 56 ans. Une fois en contact avec leur idole, Stephen Segerman et Craig Batholomew Strydom lui organisent une tournée sud-africaine en 1998

Le public voit enfin le visage de Rodriguez, 28 ans après l'avoir découvert pendant l'apartheid. Le succès est immense : 6 tournées devant plus de 4.000 personnes chaque soir, à guichets fermés. Sixto Rodriguez reste fidèle à celui qu'il était en 1970 : il ne donne pas d'interviews.

Culte : la consécration avec "Sugar Man"

En 2006, le Suédois Malik Bendjelloul quitte son poste de journaliste pour le Cap en Afrique du Sud. Il veut enquêter sur Sixto Rodriguez  et en faire un film. C'est le début de Sugar Man, qui compile des montages de photos, témoignages et images d'archives sur le parcours de Rodriguez, de Détroit à l'Afrique du Sud. 

"C’est le seul journaliste qui a été jusqu’au bout. Rodriguez est venu au Cap tourner avec nous. Malik a fait son job ensuite. Mais je suis convaincu qu’au fond, ce qui touche le plus les gens, ce sont les chansons", explique à Paris Match Stephen Segerman, le disquaire et manager de Sixto Rodriguez. À cause d'un manque de budget, Malik Bendjelloul termine Sugar Man avec une application iPhone. "J'ai commencé à tourner en Super 8 mais les bobines coûtent très cher. Si bien qu'à la fin, je n'avais plus de quoi en acheter. J'ai alors découvert une application sur iPhone, '8mm vintage camera'. Pour 2$, les images ressemblaient à s'y méprendre à du vrai super 8", raconte le réalisateur à CNN Money.

Le film est consacré en 2013. Sugar Man obtient l'oscar du meilleur documentaire et cinq autres prix dont le prix du Public au Festival du film de Sundance. Le monde se passionne alors pour Sixto Rodriguez, son parcours atypique et la naissance de sa célébrité, quarante ans après le début de sa carrière. 

En plus d'être invité dans de prestigieuses émissions à la télévision, Sixto Rodriguez, à moitié aveugle, enchaîne les concerts dans le monde entier, chaque fois à guichets fermés. Sa tournée commence en juin 2013, au Zénith de Paris. Affaibli, vraisemblablement ivre, le chanteur déçoit énormément les fans. "J'ai trouvé ça terrible, les réactions du public. Rodriguez a fait tout ça et maintenant c'est trop tard pour lui, parce que tout le monde a dit qu'il était nul en concert", estime Simon Buret.

Sixto Rodriguez fait tout de même son grand retour plus de quarante ans après le début de sa carrière, à presque 80 ans ! Après la frénésie de sa tournée et ses nombreux concerts, Sixto Rodriguez est retourné chez lui à Détroit, en compagnie de sa femme et de ses filles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire