1. Accueil
  2. Évènements
  3. Évènements régions
  4. Les 6 meilleures équipes de volley du monde réunies à Lille
3 min de lecture

Les 6 meilleures équipes de volley du monde réunies à Lille

Le stade Pierre-Mauroy se transforme en terrain de volley jusqu'à dimanche, à l'occasion de la Ligue des nations. La France, la Russie, les Etats-Unis, le Brésil, la Serbie et la Pologne s'affrontent à partir de ce soir, 18 heures.

Les volleyeurs français (à droite) ont un seul objectif : l'emporter devant leur public.
Les volleyeurs français (à droite) ont un seul objectif : l'emporter devant leur public.
Crédit : FIVB
Oriane Doro
Oriane Doro

Elles ne sont plus que 6 ! Les meilleures équipes de volley du monde s'apprêtent à disputer la phase finale de la Ligue des nations. Une compétition organisée par la Fédération internationale de volley du 4 au 8 juillet, au Stade Pierre Mauroy, à Villeneuve d'Ascq. Une première pour le stade nordiste qui n'avait encore jamais accueilli de volleyeurs !

Champion du monde, champion d’Europe, champion olympique… La France n’avait pas accueilli de telles équipes de volley depuis 1986. Une façon pour la Fédération Internationale de volley de préparer le terrain avant l’Euro 2019 et les Jeux Olympiques 2024, qui auront lieu en France. "C’est une grosse pression, souligne Yann Lavallez, manager général du Tourcoing Lille Métropole, en charge de l'organisation à Lille. L'événement sera diffusé dans le monde entier, la Fédération attend beaucoup de cette compétition".

Ecoutez l'interview de Yann Lavallez, au micro de Charlotte Lairé :

À écouter

Les Rendez-vous de l'été du 2 juillet 2018
00:01:35

Pour l’occasion, le stade Pierre-Mauroy, modulable, s'est transformé en "Arena". Un parquet et un revêtement ont été installés, ainsi que des éclairages, un écran géant et des caméras pour l’arbitrage vidéo.

À lire aussi

Six favoris en lice

Les Français ont la pression du tenant du titre. Malgré leur qualification automatique, en tant que pays organisateur, ils ont obtenu la première place de la phase continentale. "Tout le monde attend qu'on gagne mais le sport, ce n'est pas comme ça, rappelle Benjamin Toniutti, capitaine de l'équipe de France. Il faut se concentrer sur soi, sur ce qu'on a à faire sur le terrain et on verra".

Entraîneur des Bleus depuis