1. Accueil
  2. Évènements
  3. Peter Lindbergh, l'affranchi de la mode
3 min de lecture

Peter Lindbergh, l'affranchi de la mode

RÉDAC CHEF INVITÉ - Peter Lindbergh a réalisé pour la première fois un clip, celui de Mika, "Last Party". Sa manière de filmer est identique à sa façon de photographier : naturelle et sincère. Portrait d'une homme sans fard.

Peter Lindbergh
Peter Lindbergh
Crédit : JOHANNES EISELE / AFP

Kate Moss, les cheveux coupés à la garçonne, nue sous une salopette en jean, fixe son regard désinvolte droit sur l'objectif de Peter Lindbergh. Cette photo désarmante de la mannequin, publié dans Harper's Bazaar en 1994, a rendu célèbre l'artiste allemand aujourd'hui âgé de 70 ans. Le tandem a récemment refait équipe pour une série en noir et blanc publiée sans aucune retouche dans l'édition de janvier 2015 du Vogue italien. Kate Moss - comme toujours sous l'objectif de Peter Lindbergh - s'expose sans faux semblant et sans maniérisme en une du prestigieux hebdomadaire. C'est précisément cette touche sans artifice qui a forgé la renommée de Peter Lindbergh. Le photographe cherche à traverser les apparences pour toucher sous la cuirasse du chanteur, du top modèle, de l'acteur. 

Kate Moss en couverture du "Harper's Bazaar" en 1994
Kate Moss en couverture du "Harper's Bazaar" en 1994
Crédit : Harper's Bazaar

C'est ce qui a touché Mika, rédacteur en chef d'un jour de RTL2.fr. L'artiste anglo-libanais a fait appel au talent de son ami photographe pour réaliser la pochette ainsi que le clip sobre et mélancolique de Last Party, extrait de son nouvel album No Place in Heaven. Pour sa première expérience derrière la caméra, Peter Lindbergh a appliqué les mêmes codes que dans ses photographies : du noir et blanc, un aperçu sans fard de l'artiste. 

Peter Lindbergh se fiche du cérémonial, du processus, du glamour

Mika

Mika est l'un des nombreux artistes à se sentir à l'aise avec le photographe. "Je préfère généralement travailler avec des femmes qui sont fortes, sauf quand je ne me sens pas jugé. Généralement les femmes fortes me jugent beaucoup moins que les hommes et en particulier les photographes qui travaillent dans la mode. C'est arrivé de nombreuses fois que quelqu'un me prenne en photo et que je me referme. Peter Lindbergh ne provoque pas cette réaction du tout. C'est l'inverse. Il a le cœur sur la main. Il est très humble. Il prend de très belles photos et en même temps rien n'est sacré. Il se fiche du cérémonial, du processus, du glamour."

Les stars internationales se sont toutes tournées vers le "Hemigway de la photographie" à un moment de leur carrière pour prouver au monde qu'elles étaient plus que de simples icônes de papier glacé. Il est le premier photographe à réunir tous les top modèles incontournables des années 1990 - Naomi Campbell, Linda Evangelista, Tatjana Patitz, Christy Turlington and Cindy Crawford - sur un même cliché (pour le Vogue Anglais), marquant l’avènement du phénomène des supermodels (mannequin devenues des icônes au-delà des frontières de la mode). 

Naomi Campbell, Linda Evangelista, Tatjana Patitz, Christy Turlington and Cindy Crawford
Naomi Campbell, Linda Evangelista, Tatjana Patitz, Christy Turlington and Cindy Crawford
Crédit : Peter Lindbergh pour "Vogue"
À lire aussi

Deux ans plus tôt, Peter Lindbergh signait la première couverture du Vogue américain de l'ère Wintour (nommée rédactrice en chef en 1988). Le cliché est révolutionnaire. Le top israélien Michaela Bercu portait une tenue presque négligée, à l'opposé des précédentes unes de Vogue où les mannequins étaient toujours habillées de manière très étudiée et soignée, comme le racontait la papesse de la mode dans une interview en août 2012.

Michaela ne regarde pas l'objectif. Ses yeux sont à moitié fermés et ses cheveux volent autour de son visage. On dirait un instant saisi dans la rue. L'atmosphère du cliché est décontractée, trop pour l'époque. À tel point que l'imprimerie avait appelé Anna Wintour pour savoir s'il n'y avait pas une erreur sur la couverture. 

La première couverture de "Vogue" américain réalisée par Peter Lindbergh
La première couverture de "Vogue" américain réalisée par Peter Lindbergh
Crédit : Vogue

Peter Lindbergh prend une supermodel et il raconte son histoire pour qu'elle devienne humaine

Mika

En 50 ans de carrière, l'homme âgé de 70 ans a photographié des centaines d'artistes. Devant son objectif Mick Jagger a perdu ses mimiques pour un regard plus sincère, l'insaisissable Nicole Kidman s'est laissée apprivoiser et Catherine Deneuve s'est rebellée. "Peter est un des bons exemples de la mode parce qu'il raconte des histoires, a expliqué Mika. Ce qu'il fait retombe dans le style et moins dans la mode. Sa recette est simple. Il n'y a pas de gimmick. Il prend une supermodel et il raconte son histoire pour qu'elle devienne humaine. Même quelqu'un que l'on ne pensait pas intéressant peut le devenir à travers ses photos."

Mick Jagger par Peter Lindbergh
Mick Jagger par Peter Lindbergh
Crédit : Peter Lindbergh

Mika a des souvenirs mémorables de ses séances avec le photographe allemand. "Il m'a invité pour faire une surprise à 7 enfants d'une association qui s'appelle Enfance sans cancer. Ils ont eu le droit de sortir de leurs hôpitaux pour venir à Arles. Peter m'a dit qu'il voulait que je vienne faire la surprise sur la plage où les enfants étaient et prendre des photos avec eux. On est restés ensemble trois jours et on est devenus amis. C'est lui qui a invité tout le monde." Et au chanteur de résumer son photographe fétiche : "Il y a les monstres dans la mode et il y a ceux qui inspirent."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire