1. Accueil
  2. Évènements
  3. Muse n°1 aux USA, une reconnaissance tardive
2 min de lecture

Muse n°1 aux USA, une reconnaissance tardive

Avec son septième album "Drones", le groupe britannique obtient pour la première fois une place en haut des classements musicaux aux États-Unis, fruit d'une longue et patiente conquête du marché américain.

Matthew Bellamy, le leader de Muse, avec son groupe à Las Vegas en 2013
Matthew Bellamy, le leader de Muse, avec son groupe à Las Vegas en 2013
Crédit : CHRISTOPHER POLK / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Pour la première fois, Muse atteint la première place du classement américain Billboard 200 avec Drones, le septième album du groupe. En 2012, The 2nd Law, le précédent effort de la bande, avait atteint la seconde place. Mais en France et au Royaume-Uni, le groupe est présent depuis longtemps au sommet des ventes de disques, et collectionne les succès depuis son deuxième album Origin of Symmetry - 14 ans déjà !

La couverture de "Origin of Symmetry" du groupe "Muse"
La couverture de "Origin of Symmetry" du groupe "Muse"
Crédit :

Cette reconnaissance sur le tard aux États-Unis s'explique notamment par le fait que ce second album n'ait pas été diffusé outre-atlantique avant 2005, soit quatre ans après sa sortie européenne. La maison de disques du groupe aux États-Unis, Maverick Records, avait à l'époque demandé à Matthew Bellamy, le leader de Muse, de réenregistrer leur album en baissant de quelques notes. Le groupe a refusé et l'album n'a jamais atteint les classements musicaux. Ou plutôt si, mais en 2010, sans doute porté par le succès de The Resistance, leur album le plus récent à l'époque.

Premières parties et petites salles

Muse n'était pas inconnu des fans de rock américains : le trio a fait la première partie de Foo Fighters et des Red Hot Chili Peppers outre-Atlantique. En 2004, leur troisième album, Absolution, fait exploser le groupe avec le single Time Is Running Out. Un disque vendu 600.000 albums au Royaume-Uni et 550.000 aux États-Unis. Un bon score, pas exceptionnel non plus vu la taille du marché américain - 320 millions d'habitants contre 64 outre-Manche.

Après 2003, le groupe remplit seul des Zéniths et des arènes en Europe. Mais aux États-Unis, les trois musiciens ne sont pas encore aussi reconnus. Ils jouent quasiment tous les soirs d'octobre 2004 dans des petites salles, après avoir ouvert pour The Cure au milieu de l'été. En 2005, Muse fait même une tournée des universités, jouant dans les amphithéâtres pour se constituer une solide base de fans.

Vers l'infini, et au delà

À lire aussi

Depuis Black Holes and Revelations en 2006, la donne aux États-Unis a changé pour le groupe, qui a atteint avec cet album la 9ème place au classement du Billboard et a pu jouer dans d'énormes salles. Le chanteur Matthew Bellamy est aussi devenu plus visible aux yeux du grand public américain depuis sa romance avec l'actrice américaine Kate Hudson. Muse a également participé en 2010 à la bande originale de Twilight - Chapitre 3.

Avec cette première place au Billboard 200, Muse atteint le cercle restreint des super-groupes de rock comme U2, Coldplay ou AC/DC. Mais la bande ne compte pas s'arrêter là : elle veut être le premier groupe à jouer dans l'espace, d'ici 2020. Après avoir séduit la Terre entière, Muse peut-il conquérir la galaxie ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/