1. Accueil
  2. Évènements
  3. Matthew Bellamy, l'extravagant leader de Muse, fête ses 37 ans
3 min de lecture

Matthew Bellamy, l'extravagant leader de Muse, fête ses 37 ans

PORTRAIT - Le chanteur de Muse célèbre ses 37 ans le 9 juin 2015. Passionné de théories du complot, d'histoires extra-terrestres, le Britannique à l'humour décapant n'a jamais eu la langue dans sa poche.

Matthew Bellamy célèbre ses 37 ans ce 9 juin
Matthew Bellamy célèbre ses 37 ans ce 9 juin
Crédit : KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Né en 1978 à Cambridge, Matthew Bellamy grandit au sein d'une famille désunie. Son père, George, a connu une gloire éphémère au sein du groupe The Tornados, dont le single Telstar a fait fureur aux États-Unis en 1962. Quant à sa mère, Marilyn, elle lui transmet sa curiosité pour les phénomènes étranges et paranormaux. Ses parents divorcent, et le jeune Matthew Bellamy se jette alors dans la musique pour oublier ses soucis familiaux. Auto-didacte, il apprend seul à jouer de la guitare et du piano.

Vingt ans plus tard, il arpente les stades du monde entier et écoule des millions d'albums au sein de Muse, qui vient de sortir son septième disque, Dronessorti la veille de ses 37 ans, le 8 juin. Bellamy y collectionne les casquettes : chanteur, guitariste, pianiste, principal compositeur et parolier. Durant les années 2000, il a développé une "persona" de scène déjantée, aux couleurs de cheveux improbables.

Bête de scène

Les images les plus anciennes de Matthew Bellamy disponibles sur le web le montrent au piano, en uniforme d'écolier, à l'âge de douze ans, en juin 1991. "C'était ma toute première prestation", se souvient Matthew Bellamy pour MTV 2. "C'était un morceau un peu blues, pour un concours de talent, ou quelque chose de ce genre." 

Auto-didacte, Matthew Bellamy apprend seul à maîtriser cet instrument, ainsi que la guitare, pendant les longues après-midi passées chez sa grand-mère. En 1994, il fonde Muse avec Dominic Howard et Christopher Wolstenholme, rencontrés au collège. Comme la plupart des ados grattant quelques accords, Matthew Bellamy se sert de ses dons musicaux pour impressionner les filles du coin, et ramène sa guitare à des séances de Ouija. Initié par sa mère, il est capable de retrancrire les signes envoyés par les esprits. 

À lire aussi

Sur scène, la folie de Bellamy ne rencontre aucune limite, et ce dès le début des années 2000. Ses cheveux passent par des couleurs osées (blond, rouge, vert, bleu), il blesse Dominic Howard à plusieurs reprises (sans le faire exprès) et bat même le record du monde du plus grand nombre de guitares cassées pendant une tournée. Le guitariste en brise 140 pour la tournée suivant l'album Absolution, en 2004. Résultat : le showman a remporté de nombreux prix saluant ses prestations scéniques.  

Fasciné par des thèmes extravagants

Si Matthew Bellamy semble avoir peu à peu laissé tomber ses pratiques paranormales, il n'en a pas pour autant perdu son grain de folie. Pendant les premières années de Muse, lui et ses deux camarades carburent aux champignons hallucinogènes, qui leur servent notamment à composer les mélodies fantasques de Origin Of SymmetryUne vidéo devenue culte montre d'ailleurs le chanteur sous l'emprise de ces substances. 

Les activités paranormales ont donc passionné Matthew Bellamy pendant son adolescence, avant qu'il ne se tourne vers les mythes entourant l'existence d'extra-terrestres, les théories du complot et les hautes technologies. La plupart des albums de Muse sont bâtis sur ces thèmes, et leur dernier disque, Dronesne déroge pas à la règle

"Le plus gros risque, c'est que quelqu'un n'aime pas cela. J'ai vu pire", a-t-il récemment balayé à la radio américain KROQ. "Je suis plutôt du genre geek", assume le chanteur. En 2009, sa fiancée de l'époque informe le Cosmopolitan italien qu'il aime composer la nuit et possède un robot qui tourne autour de leur maison, près du lac de Côme. 

Humour à l'anglaise

Avec ses diverses excentricités, Matthew Bellamy s'est créé une aura décalée qui passionne ses fans, toujours à la recherche de détails insolites sur le chanteur. Sur YouTube, on trouve notamment des compilations de son rire, proche du caquètement d'une poule hystérique. 

Matthew Bellamy ne manque d'ailleurs pas d'humour. Alors que Muse est annoncé en première partie de My Chemical Romance aux États-Unis, en 2007, un journaliste demande au chanteur ce que Muse peut apporter au groupe d'emo. "On va les emmener au niveau supérieur", plaisante Bellamy, faisant éclater de rire Dominic Howard. Heureusement, aucun incident diplomatique n'a été signalé du côté de My Chemical Romance. 

Matthew Bellamy aime également se moquer des conventions. Alors que le groupe est sommé de ne prononcer aucune injure pour son passage sur une chaîne de télévision italienne, le chanteur lance plusieurs "fuck" tonitruants au début du morceau. Toujours en Italie, mais en 2009 cette fois, une émission demande au trio de jouer en playback, ce qui n'est pas du tout à son goût. Matthew Bellamy et ses acolytes décident tout simplement de changer de place, ce dont la présentatrice ne se rend même pas compte. Une séquence devenue culte. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/