1. Accueil
  2. Évènements
  3. Calogero invité dans #LeDriveRTL2 du 28 août 2017
4 min de lecture

Calogero invité dans #LeDriveRTL2 du 28 août 2017

REPLAY - Pour la première de la saison de l'émission, Calogero était de passage dans #LeDriveRTL2.

Calogero dans les studios de RTL2
Calogero dans les studios de RTL2
Crédit : Bertrand Laidain
#LeDriveRTL2 du 28 août 2017
33:04
Eric Jean-Jean
Eric Jean-Jean

Eric Jean Jean et Mathilde Courjeau recevaient Calogero dans #LeDriveRTL2. Le chanteur revient avec un nouvel album (dans les bacs depuis le 24 août) intitulé Liberté chérie, une phrase extraite du dernier couplet de la marseillaise que l'on ne connaît pas bien. Mais ce n'est pas pour cela qu'il a nommé son album a confié Calogero à Eric Jean Jean. Pour lui "la liberté c'est ce qu'il y a de plus beau".

 
Mais tu parles aussi dans la chanson Liberté Chérie, du fait de vivre dans un pays libre.
C'est ça, c'est la liberté d'avoir le choix, ça n'a pas de prix, comme quand je parle à mes enfants et que je leur dis "bosse à l'école pour avoir le choix plus tard". Pour moi la vraie liberté c'est d'avoir le choix. Et puis c'est une chanson qui parle des amoureux dans la rue, qui s'embrassent, c'est un petit clin d'œil à Brassens et à Doisneau. C'est plus un clin d'œil à la France qu'à la Marseillaise, dans le sens où la France nous offre cette liberté.
 
Le grand paradoxe de cet album formidable  c'est que les textes sont truffés de références littéraires françaises, de St Exupéry à Brassens et la musique est terriblement anglaise. C'est un mélange voulu ou c'est un hasard ?
Non c'est ce que je suis. On sent comme dans tous mes albums que j'ai écouté Radiohead et que j'aime Julien Clerc. C'est quelque chose que j'ai digéré et qui sort naturellement et qui s'entend dans ma musique.
 
C'est un album enregistré à Abbey Road, qu'est-ce que cela t'as apporté et qu'as-tu ressenti quand tu as enregistré là-bas ?
Le studio B d'Abbey Road c'est là où les Beatles ont enregistré tous leurs albums. James Brown disait « J'ai tout inventé sauf les Beatles". C'est le temple de la pop, tout musicien qui rentre dans cet endroit devient dingue. On a enregistré là-bas l'album entier, pas seulement des parties orchestres, on a fait basse, batterie, guitares, il y a avait toutes mes guitares de gaucher dans le studio des Beatles et même quand on n'enregistrait pas je prenais ma guitare dans la salle et je les imaginais en noir et blanc. Je suis restée 10 jours.
 
Et tu visualisais uniquement les Beatles là-bas ?
Non, il y eu pleins d’autres groupes comme les Pink Floyd mais après les Beatles c’est le déluge non ? Mes références à la base c’est Depeche Mode, The Cure, U2 mais quand j’ai découvert les Beatles c’est comme si j’avais découvert un trésor dans mon grenier ! Et à ce moment-là j’ai compris pourquoi Depeche Mode, The Cure et U2 existaient.

En parlant de sa culture musicale, Eric Jean-Jean a retrouvé un peu de The Clash dans sa chanson On se sait par cœur  ou encore Julie et  Les Jets dans Comment font-ils ? Dans la chanson 1987 la ligne de basse lui a fait aussi penser à un des groupes fétiches de Calogero : Joy Division. C’est plus The Cure a répondu Calogero en confirmant aimer aussi  Joy Division et surtout la ligne de basse de Love Will Tear Us Apart ! Pour lui le bassiste initial de tout ça c’est Simon Gallup mais aussi Jean-Jacques Burnel. Mais une fois qu'il a découvert Paul McCartney, après c’était le déluge !

C’était prévu ce rire à la fin de 1987 ?
Non pas du tout mais ce qui me fait rire c’est que quand je dis   "il y a certains jours où je reprends mon skate"… si tu me voyais sur un skate ! J’en fais de temps en temps sur la tournée mais ce n’est pas encore ça !

À écouter aussi

En 1987, c’est justement l’année où tu signes avec les Charts dans ta première maison de disque ?
Non j’ai 16 ans, c’est l’année où je crée le groupe et où on monte à Paris en voiture depuis Grenoble. On écoutait à fond The Joshua Tree de U2 dans la Renault 5! Et quand on voyait la Tour Eiffel illuminée, j’étais comme E.T. J’ai regardé et j’ai dit "maison" !

Et au moment où tu signes avec Les Charts, tu travaillais toujours à côté ?
Oui car on n’en vivait pas tout de suite. Peut-être s’il y avait eu les télé crochets, j’en aurais fait mais à cette époque on faisait des galas, des concerts avec des fois 6 personnes mais c’était des chouettes moments et de beaux souvenirs !

Il y a quelques morceaux nostalgiques dans cet album. Pourquoi ce besoin de nostalgie ? C’est Calo qui parle à ses enfants ? 
Il y a 3 chansons nostalgiques dans l’album : 1987, Fondamental et Ma Maison. Pour moi s’appuyer sur le passé, c’est bâtir l’avenir comme je dis dans la chanson Fondamental! Si on oublie nos origines, on est paumé ! Mais je ne me dis pas que c’était mieux avant !

Est-ce que tu peux nous raconter la rencontre avec Claude Lelouch et le tournage du clip de ton prochain single  Fondamental ? Pourquoi elle est née et comment ça s’est passé ?
C’était une rencontre dingue ! Il m’a fait un plan séquence à la Claude Lelouch. A l’époque il faisait des scopitones pour Claude François et il n’avait jamais fait de clips vidéo avec le style "Lelouch". Pour moi, il a fait un plan séquence en reconstituant la maison de mes parents. C’est un clip très touchant. J’étais très heureux de parler avec lui, j’ai bu ses paroles sur la vie, les hommes, les femmes, les enfants… C’est le regard d’un grand !

Calogero en compagnie d'Eric Jean Jean et de Mathilde Courjeau dans les studios de RTL2
Calogero en compagnie d'Eric Jean Jean et de Mathilde Courjeau dans les studios de RTL2
Calogero en compagnie d'Eric Jean Jean et de Mathilde Courjeau dans les studios de RTL2
Calogero dans les studios de RTL2
Calogero dans les studios de RTL2
Calogero dans les studios de RTL2
Calogero en compagnie d'Eric Jean Jean et de Mathilde Courjeau dans les studios de RTL2
Calogero dans les studios de RTL2
Calogero dans les studios de RTL2 Crédits : Bertrand Laidain
Calogero dans les studios de RTL2
1/1
L'équipe de l'émission vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/