1. Accueil
  2. Évènements
  3. La vérité sur les revenus des applications
1 min de lecture

La vérité sur les revenus des applications

Nous passons tous du temps sur nos applications. Il faut dire qu'elles sont souvent gratuites, en tout cas en apparence. Parce qu'une fois téléchargées, elles deviennent de vraies machines à cash.

applications mobiles
applications mobiles
Jules Roy

Dans le métro, dans le lit, même à table pour certains...dès qu'on en a l'occasion, on ouvre une application pour passer le temps ! Sur Google Play on en compte plus de 1.43 million contre 1.21 million sur l'Apple Store. Et ça rapporte: toute entreprise qui veut placer son appli sur l'App Store doit payer entre 99 et 299 dollars par an et verser à Apple 30% des revenus générés.  
 
Alors, il y a ceux qui connaissent le succès comme Candy Crush édité par le britannique King Digital ou Whats'app, que Facebook a racheté pour 19 milliards de dollars. Mais ce n'est pas vraiment le monde des bisounours. Selon une étude StarDust, plus de 60% des applis sont dites "mortes". Ce sont les gratuites qui cartonnent avec plus de 90% des téléchargements.
 
Mais comment gagne-t-on de l'argent quand on lance une appli ? La solution la plus simple: les bandeaux publicitaires, mais ça ne réussit qu'aux stars téléchargées plusieurs millions de fois. Candy Crush comme d'autres privilégiés ont  donc une approche "free to play" qui consiste à lancer des jeux gratuits et à inciter les utilisateurs à payer pour obtenir des biens virtuels ou pour accéder aux niveaux supérieurs.
 
D'autres proposent des versions haut de gamme de leur appli  avec des services spécifiques pour leurs abonnés.
 
Mais en réalité, le business des applis repose surtout sur l'exploitation des données personnelles. Chez "les databrokers", profession interdite en France, il y a même un début de bourse. Aux États Unis, une adresse vaut 50 cents, une date de naissance 2 dollars, un numéro de sécurité sociale 8 dollars etc…mais ça peut aller jusqu'à des éléments vraiment plus intimes comme les goûts, les usages et même la santé.

Source: Challenges

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/